Top Partenaires

Leatherland
Fearwood
Serial Apocalypse
Heroes and Vilains



 

Bienvenue sur le forum ♥️ Merci de privilégier les personnages masculins. Certains pv sont toujours libres : Liam Dunbar, Hayden Romero, Theo Raeken, Jordan Parrish, Jeremy Gilbert, Davina Claire, Kol Mikaelson etc...

Partagez | .
 

 Red... as blood | Flynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

▬ Messages : 728
▬ Points : 43
▬ Date d'inscription : 05/09/2017
▬ Localisation : Ouvre l'oeil je peux être partout...
▬ Emploi/loisirs : Serveuse / La mauvaise habitude de Voleuse professionnelle reviennent plus vite que je croyais...
MessageSujet: Red... as blood | Flynn   Ven 15 Déc - 3:43

Red... as bloodC'est entre deux sifflements que je tentais de trouver la moindre chose qui pourrait me servir d'arme pour que mon agresseur puisse cesser de retenir ces doigts serrés contre ma gorge. Le manque d'oxygène commençait à se présenter et malgré cette douleur qui me tiraillait sur mon flanc droit, je tentais de lui donner un coup de mon autre bras, sans succès. Cet homme était attaché à moi telle une sangsue, il ne voulait qu'une chose me faire perdre conscience. Attrapant le bout d'une roche, je l'empoignais et sous le peu d'énergie qui me restait, je vins lui cogner la tête avec celle-ci. Le choc, le fit perdre son emprise et je me retournais sur le côté respirant subitement de mes poumons agonisants. Je me mis à toussoter deux ou trois fois pour me redresser sur mes bras. Empoignant une nouvelle fois cette arme naturelle, de ma vision trouble je me retournais vers lui et lui assiégeait un nouveau coup en pleine tronche. L'adrénaline remontée à bloque, je me glissais sur lui, pour le cogner une nouvelle fois avec la roche alors qu'il crachait et gémissait sous sa douleur. Glissant mes doigts à ma botte j'empoignais mon couteau caché au bout de ce dernier et je voyais de nouveau noir. Me laissant submerger autant par la colère que part mon instinct de survit, je lui infligeais l'entré de mon arme blanche dans sa chaire et refit le mouvement continuellement. Après 5 coups, il avait cessé de bouger, mais je crois lui en avoir infligé le triple par pure impulsivité. Relevant le visage vers le ciel, je soupirais laissant mon coeur pris par de dures palpitations reprendre doucement son calme et je me retirais de lui en ressentant de nouveau la douleur qui s'emparait de mon corps. Debout, je laissais mon dos s'adosser au mur de brique un moment et je me retenais de crier sous l'étranglement de cette douleur. Apporta ma main tremblante à ma cuisse, je retirais ce bout de vitre qui, avec l'attaque, c'était glisser à l'intérieur de moi et j'apportais mon avant-bras droit sur mon ventre autant pour empêcher le sang de trop se vidé, mais aussi pour supporté mon flanc endommagé autant par le coup sévère d'un effleurement de balle. Déchirant le bas de mon chandail, j'enroulais le tissu à mon avant -bras afin de poursuivre mon chemin et récupérer à mon passage, ce qui me revenait de droit.

L'énergie ne cessait de s'évacuer et plus je me mettais à marcher, plus j'avais envie de m'effondré et de hurler sous la souffrance de mes blessures. Rentré jusqu'à chez moi serait trop risqué et j'étais beaucoup trop loin pour m'y rendre sans me vider de mon propre sang. Puis dans ces conditions, me pointer à l'hôpital serait sans doute totalement stupide de ma part. Tous les mensonges du monde ne pourraient expliquer mon état et encore moins les marques qui marquaient ma peau par mon agresseur. Des plans pour voir rappliquer la police ce que je n'avais pas besoin pour l'instant. L'effet de surprise de mon agresseur avait été parfait et sincèrement, me prendre à ce point aux dépourvues et me départir de mes armes soigneusement cachées, ça me laissait croire qu'il m'observait déjà depuis un certain moment, trop longtemps même...

Je réussis à me faufiler chez une personne qui vivait près de l'endroit ou je me trouvais et sans doute l'un des seuls qui risqueraient de ne pas me rapporter aux autorités. Aucune lumière et pas d'indice de la moindre présence humaine, je du forcer, la porte de Flynn qui donnait accès à l'arrière de son appartement. Suite à deux ou trois trucs que je connaissais bien, je réussis à l'ouvrir et referma la porte derrière moi. Je me voyais mal me pointer ensanglanté dans les couloirs qui se rendait à son appartement aurait sans doute été beaucoup plus facile, mais faire peur à des gamins sous mon passage, ce n'était pas ce que je préférais.  Devenir le pire cauchemar d'une gamine, je m'en passerais franchement pour ce soir. Dans cette obscurité, d'un pas beaucoup plus lent, je tentais de tituber vers la salle de bain et à peine passer le cadrage de la porte que je laissais mon dos atterrir sur la porte ouverte. J'étais épuisé et je me laissais glisser le long du bois afin qu'atterrir au sol. Mes paupières devenant beaucoup plus lourde, je me laissais submerger par l'obscurité et perdit enfin conscience.


©️ 2981 12289 0



   
Un dur passé qui t'amène à fuir cette vie...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

▬ Messages : 708
▬ Points : 712
▬ Date d'inscription : 29/01/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en art, serveur au sein d'un bar malfamé
MessageSujet: Re: Red... as blood | Flynn   Dim 25 Fév - 16:34



Red as blood

Rare étaient les journées qui se ressemblaient, même si ma petite routine était la même, dormir peu, suivre les cours à l'université, travailler dans un bar craignos et dessiner lors de mon temps libre, mon engagement auprès du brotherhood, n'avait jamais autant sollicité depuis que j'avais mis les pieds à la Nouvelle Orléans, à croire que cette dernière était devenue la résidence principale de toutes les créatures surnaturelles.

Seulement ce monde était le mien et les créatures surnaturelles me donnaient un rôle à jouer dans ce monde. Tels des pions sur un échiquier géant, je maintenais les humains dans l'ombre du monde surnaturel et je protégeais ses dernières essayant d'éviter au maximum les massacres, mais dans une ville où le roi change presque chaque semaine les affrontements sont inévitables et les alliés se font de plus en plus discret.

Cette journée pouvait elle aussi ne ce résumée qu'à ça, aux yeux du plus grand nombre j'étais un jeune étudiant d'une vingtaine d'années, le corps recouvert de tatouages et de cicatrice pour une obscure raison, et un barman un peu étrange. Ignorant de ce dont j'étais réellement capable et sans mentionner le fait que s'il dormait sur leurs deux oreilles la nuit, c'est parce que des gens comme moi étaient là pour veiller à ce que les humains vivent aussi paisiblement que possible.

Entraîné comme un soldat depuis mon plus jeune âge, j'étais ce qu'on pouvait nommer un handicapé des sentiments, j'avais eu des relations la plupart des temps elles étaient très brèves, où elle se résumer à une nuit ou deux. Je n'avais pas encore trouvé la personne capable de me supporter. Peut être parce que je ne comprenais pas ce que je ressentais pour quelqu'un les trois-quart du temps. Haïr était bien plus simple qu'aimer.

La nuit avait été courte la journée longue et je rentrais enfin chez moi en compagnie d'une jeune femme Emma, que j'avais rencontré au sein du bar dans lequel je travaillais. Je déverrouillai la porte nous engouffrant à l'intérieur, ses mains sur ma nuque notre baiser fût interrompue par un bruit lourd.
A l'affût je passais devant la jeune femme qui se cachait derrière mon dos, j'avançais prudemment, je vivais seul et l'autre entrée possible était par l'escalier de services, pratiquement inaccessible. Continuant ma progression vers la salle de bain, je poussais doucement la porte prêt à me battre, avant que je ne m'aperçoive qu'il s'agissait de Daevelyna.

- Daevelyna ?

La jeune femme à mes côtés ne perdit pas de temps pour me gifler me lâchant un petit "salopard" en partant, visiblement elle n'avait pas eu le temps de voir s'arrêtant simplement au fait qu'une autre jeune femme était dans ma salle de bain. Je m'approchais d'elle pour voir l'ampleur des dégâts, non ce n'était pas joli à voir...

J'attrapais mon kit de premier soin, attrapant un ciseau et un bandage propre. Je découpais soigneusement le vêtement pour voir l'ampleur de la blessure, je désinfecter cette dernière avec de l'alcool, heureusement que la jeune femme était inconsciente. Mon travail en était que facilité. Le problème était que j'allais devoir recoudre cette première plaie avant de pouvoir passer un bandage.
Je secouais la tête avant de reposer mes affaires et d'attraper la jeune femme le plus délicatement possible, je la déposer sur le canapé, avant désinfecter l'aiguille qui allait me servir. Ignorant encore combien de temps son inconscience allait durer...

- C'est pas vraiment comme ça que j'imaginais passer mon vendredi soir...


AVENGEDINCHAINS


©️ OMEGA
What have I become, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

▬ Messages : 728
▬ Points : 43
▬ Date d'inscription : 05/09/2017
▬ Localisation : Ouvre l'oeil je peux être partout...
▬ Emploi/loisirs : Serveuse / La mauvaise habitude de Voleuse professionnelle reviennent plus vite que je croyais...
MessageSujet: Re: Red... as blood | Flynn   Ven 2 Mar - 1:44

Red... as bloodMon esprit enfin rassuré à me savoir en sécurité et non dans la rue, je le laissais s'éteindre alors que mon corps luttait pour me tenir envie. Ayant besoin de toute l'énergie nécessaire pour résister à l'envie de laisser dormir également mon coeur; je pouvais qu’espéré que mon ami me retrouve avant que mon souffle décide de laisser le dernier de tous s'échapper de mes poumons laissant ma vie s'achever aussi tristement que la situation dans lequel je m'étais retrouver. Piégé dans ce trou noir, je ne pus me rendre compte de la scène qui se déroulait autour de moi et malgré la sensibilité des parcelles de ma peau, je ne pus broncher. Je crois qu'à un moment, je me mis à ressentir ce mal inconfortable et c'est sous cette sensation que je raccrochais mon esprit afin de refaire surface, afin de sortir de ce troue noir limpide et sans fond.

Ce pincement, cette sensation inconfortable caressaient ma peau d'une façon désagréable. Mon touché à fleur de peau, ces sous le bout pointu d'une aiguille que je me sentis revenir. Incertaine si je ne faisais que rêvé ou alors être dans la réalité, j'ouvris doucement les yeux face à ce plafond éclairé par une forte lumière. Luttant contre mes propres paupières, je reprenais doucement le contrôle de mon corps et de chaque parcelle qui en décimait. Reprenant le nord, je repensais à ce qui s'était passé et je compris que Flint avait finalement réussi à arrivé à temps et sans prendre l'énergie nécessaire, je laissais mes mots sortir tel un effleurement, un chuchotement faible afin de savoir si je me trouvais effectivement en présence de sa personne '' Flinn... '' Je ne sais même pas si à mon arrivé, j'avais eu raison sur l'emplacement de son appartement manquant certain passage dans ma ''course'' sans doute grâce à ce peu d'énergie que j'avais retrouvé, je déposais ma main sur le tissu du canapé et tenta de me redresser sans succès.

Le mal que j'avais ressenti remonté jusqu'à mon épaule me rappela de cette blessure récemment faite et je la ramenais sous mon dos et ma main sous mes fesses afin d'éviter que je ne perte davantage de sang... Quoique mon sang a sans doute réussi à coaguler, je n’en avais aucune idée et je n’avais pas envie de chercher à savoir. Ma tête se releva légèrement, juste assez pour voir ma vision trouble s'immobiliser un moment sur la scène, luttant contre mes propres paupières. Mon ouïs aussi trouble que la vision qui apparaissait et divaguait, la vision de mon sang et de l'aiguille me prouvait ce que j'espérais au plus haut point. Je laissais ma tête retrouver le canapé et j'apportai mon coude à ma tête comme si je tentais de me cacher la vision de cette scène, mais c'était davantage pour que je puisse tenir sans trop bouger. Serrant mes doigts en un point, je serrais des dents même si ma mâchoire désirait se mettre à trembler et je supportais la douleur sans broncher. Cette douleur et la sensation du fil dans ma chaire me faisaient rappeler les nombreuses fois ou j'avais dû supporter ce supplice après des missions qui ont tournée mal. Même si ça faisait un moment que je n'avais subi de blessures graves, on ne peut s'habituer à cette sensation. '' Je t'ai pas trop foutu les boules?'' Demandais-je soudainement pour dévier mon esprit de cette sensation du fil qui fait froid dans le dos.


©️ 2981 12289 0



   
Un dur passé qui t'amène à fuir cette vie...
by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Red... as blood | Flynn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Red... as blood | Flynn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: A place to hide :: Les Appartements-