Top Partenaires

Daearen
Fearwood
Serial Apocalypse
Salvatore Boarding School
Historia Pactum
Dominion
Heroes and Vilains

Statistiques

(♀ 32/37♂)
Loups-Garous : 10 (♀ 4/6 ♂)
Vampires : 18 (♀ 5/13 ♂)
Sorciers : 10 (♀ 6/4 ♂)
Druides : 2 (2 ♂)
Hybrides : 4 (♀ 3/1 ♂)
Humains : 5 (♀ 2/3 ♂)
Others : 5 (♀ 4/1 ♂)
Brotherhood : 6 (♀ 3/3 ♂)
Hérétiques : 5 (♀ 3/2 ♂)
Sirens : 4 (♀ 2/2 ♂)



 

Bienvenue sur le forum Merci de privilégier le groupe Others. Certains pv sont toujours libres : Liam Dunbar, Hayden Romero, Jordan Parrish, Jeremy Gilbert, Davina Claire, Kol Mikaelson etc...

Partagez | .
 

 My life on a piece of paper ... | Hélios

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: My life on a piece of paper ... | Hélios   Mar 26 Sep - 3:42

My life on a piece of paper ...Rentrant dans une bonde fontaine devant deux policiers, ils ce précipitaient à ma rencontre et j'ouvris la porte de ma voiture et une bouteille de tequila tomba sur la chaussé. Sur des talons hauts, je jouais la carte de la jeune femme saoule au volant. '' Madame, vous allez bien?!'' Mes cheveux longs noirs, mon visage maquiller et mes traits changés, je tentais de tenir en équilibre sur mes talons et me mit à rire aux éclats en regardant la bonne fontaine. '' HEY! Calmez-vous! '' Dit le second qui s'approchait de moi et je lui donnais un coup de sac à main en disant '' Heyyy toi! Va te faire foutre!'' Dis-je  sans réellement le prendre au sérieux et sous mon arrogance, l'un d'eux me donna les menottes alors que je lui lançais des phrases incohérents pour sa part. Dans le poste de police, je fus assise devant un bureau et sous les questions, je répondais n'importe quoi. Apportant ma main devant la bouche, l'homme me demandait '' Qu'est-ce que vous avez?'' Entre deux allaitements, je mentionnais '' Je vais être malade!'' Et l'homme dépasser ordonna à l'un des deux policiers qui m’ont arrêté de disparaître de sa vue.

C'est en cellule et après le couvre-feu, que j'attendais l'échange de chiffre pour profiter de ce moment pour retiré ma perruque et retira ma robe pour enfiler une combinaison noir style legging cacher soigneusement dans mon soutif qui me faisait une plus grosse poitrine. Je plaçais le tout entre les couvertures pour faire croire en ma présence. Sortant deux épingles de mes cheveux je prenais soin d'être sous ma forme de camouflage tout en forçant la serrure. Je me glissais dans les couloirs du poste de police comme si rien n'était bien anormal et attendait le moment opportun, je me glissais dans le bureau fermé d'une agente de police. J'apportais ma clé USB dans l'ordinateur et explora quelques informations que m'était franchement utile. Bien des notes étaient dans des dossiers archivés et caméras de surveillance. Étant sur la trace des tueurs de tête j'avais quelques soupçons, des bruits couraient dans les rues et évidemment, malgré ma cavale depuis déjà deux ans, j'avais un prix sur ma tête. Évident, mais je devais être prudente. Déjà que j'avais changé mon identité, changer les empruntes, mes cheveux bien différents, j'avais fait en sorte d'être plus différente qu'autrefois, mais... malgré tout, ce n’était pas assez, comme toujours. Un homme, celui que j'ai remarqué qu'il me suivait, se dévoilait sur les caméras de la police et un autre, qui pour le moins étrange avait un dossier bien intéressant... Mon information apprise, je pris son appartement et revint à ma cellule. Cela m'avait pris quelques heures et je savais que dans quelques heures, à l'aube, cette fameuse Tyffanie allait sortir de prison évidemment avec des accusations. Preuve d'emprunte et quelques désoler malgré la ''gueule de bois'', je sortis du poste et tira sur mes avant-bras retirant cette sorte de seconde peau que j'avais mise pour modifier mes empruntes. Utiles cet outil... l'un de mes préféré d'ailleurs et au travers des rues, je retirais mes traits, devenant de plus en plus Daevelyna, celle que j'étais.

La journée avait été utile. Je préparais ma sortie et surtout j'attendais 22 heures avec impatience. Dans le noir d'un appartement, le bruit de la clé dans la serrure me donnait l'alerte. Me fondant dans le décor de l'appartement, je laissais ce fameux homme d'un certain âge, mais bien conservé face à sa carrure, c'est une fois assis sur la chaise de sa cuisine que j'apportais mon arme derrière sa tête et laissait entendre l'embrayage de l'arme laissant mon apparence ce dévoiler derrière lui. Il leva soigneusement les mains et dit '' Vous êtes ici pour quelle raison? '' Laissant un léger silence, je passais une photo de ma tête sur la table et j'agrippais sa tête violemment pour la faire éclater sur la table. Malgré le coup, il agrippait mon poignet et je compris que ce fut mon erreur. Son emprise soudaine sur mon avant-bras, il me fit passer sur le côté et j'atterris littéralement sur la table en bois. Le choc était bien présent, il me serrait le poignet pour que je lâche mon arme et je gémis pour dévier la prise de sa force et lui foutre un coup de pied en pleine gueule. Merci à mon ''père'' pour ces cours de gym! Lâchant son emprise, j'agrippais de mon autre main à son épaule, je m'assoyais et apportait une de mes jambes au derrière de son cou pour le maîtriser, mais il se redressait malgré mon emprise et se cogna sur le mur à ces côtés pour que je lâche. Le coup me fit lâcher et il attrapa mon coup pour que je puisse retirer mon emprise et m'apportait au mur. Il riait malgré son souffle court et dit '' C'est que tu es surprenante quand même! '' Apportant par réflexe mes mains à mon cou, il entendit un chuchotement et s'approcha. Sortant un de mes couteaux, je lui plantai en plein dans le muscle supra-épineux et il hurla. Un coup en plein sur sa tempe, il s'effondra sous le choc et je repris pied.

'' Bordel qu'est-ce que tu veux?!'' Attaché à une chaise, arme à la main, je le regardais et lui demanda '' Qui sait pour ma tête mise à prix mise à part toi?'' Il se mit à sourire et me cracha presque dessus. Reprenant mon couteau, je lui plantais la lame entre deux côtes et tourna celui-ci afin de l'entendre gémir, retenant un cri douloureux. '' OK! OK! '' Je cessais de tourner et dit '' Si tu ne veux pas te retrouver sans ton poumon gauche, dis-moi...'' Il souffrait et je pouvais sentir son souffle court. '' Il a que peut de tueur à gages ici... Quelques-uns par-ci, par-là, mais peu son au courant du monde surnaturel ou du moins... pas au courant pour ta tête... '' Je soupirais et laissait entendre '' Des mots, des mots... Arrête de tourné au tour du pot bordel!'' Et j'enfonçais un peu plus la lame ce qui l'incitait à serrer des dents et juste pour le faire parler de nouveau, je tirais avec mon silencieux dans sa jambe et lui foutit une chaussette en pleine gueule. Retirant ce dernier après ces cris étouffés, il dit '' OBrady! Il s'appelle O'brady! '' Attirant mon attention, je me rappelais d'avoir vu un dossier sur lui...  '' Il vit où?... '' Demandais-je pour la dernière fois pour ensuite lui enfoncé larme dans le poumon et lui foutre une balle entre les deux yeux.


Minuit vingt... Ça ne m'a pas trop pris de temps avant de trouver ou il vivait. Forçant l'une de ces fenêtres sans pour autant briser la vitre, je pris soin de soigneusement la refermer et de replacé un autre barrure et me fondre dans l'ombre attendant le bond moment de son arrivé. Prenant soin d'avoir retiré le sang de l'un de ces ''camarades'' j'avais effacer toutes traces de sang et d'odeur, mais ce que j'avais oublié était mon propre sang qui à cause d'un morceau de bois loger derrière mon épaule, fini par se retiré de ce morceau de bois et une seule goûte tomba sur le plancher sous mes pieds.  
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 

My life on a piece of paper ... | Hélios

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hernando Fuentes | Life is a piece of art
» Modeliste : Titan Warhound
» Episode 457 One piece
» One piece 598
» One Piece 573

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: A place to hide :: Les Appartements-