Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Nous manquons de membres du brotherhood et d'hérétiques.

Partagez | .
 

 You're not the prey, but you can be. - Nicole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 174
▬ Points : 857
▬ Date d'inscription : 26/04/2017
▬ Emploi/loisirs : Editrice / Chasseuse à temps plein
MessageSujet: You're not the prey, but you can be. - Nicole   Lun 15 Mai - 11:13

Who's the hunter ?



Chasseur ou simple soldat ? Libre de ses choix, de ses mouvements où simplement n’être que le bras armés d’un mouvement plus grand encore ? Abandonné ce que l’on est, ce que l’on peut être et ne suivre que les ordres. Ne valons-nous pas mieux qu’être considérés comme des armes ? Des enfants que l’on force à embrasser une cause qui nous dépasse. Que l’on oblige à combattre avant même de savoir parler et où la peluche qui doit nous rassurer la nuit, n’est autre qu’une arme. Apprendre à la démonter, la remonter, la nettoyer. Apprendre à être observatrice, à être plus aguerrie que n’importe qui, plus forte mentalement que physiquement. Contrôler, ne pas laissez le hasard avoir de place dans notre vie.
Personne ne pouvait directement me donner les informations sur la mort de mon père plutôt que de me forcer à tuer, ne me laissant jamais de chance de rédemption ? Le voulais-je réellement ? Voulais-je seulement, arrêter tout ça, vivre dans une vie paisible où j’aurais une chance de m’épanouir ? Moi qui n’avais pas hésité à laisser l’homme que j’aimais derrière moi, moi qui n’avais pas hésité à tuer avec une once de plaisir de plus en plus visible ? Etais-je encore leur fille bien aimée ?
On ne sort jamais indemne d’un combat. Que la blessure soit physique où non, nous saignons. Plus meurtri de jours en jours de perdre ce que nous sommes d’innocents pour ne laisser place qu’à l’ordre de tuer, comme si en face de nous, il n’existe personne qui soit considérés comme humain. Bon, dans une certaine mesure, je ne tue presque jamais d’humain à proprement dit. Même s’ils ont été humains, ils ne le sont plus, ayant laissés ce côté atroces reprendre le dessus au lieu de mourir, eux même. Un peu excessif ? Oui, sans doute, mais personne n’est parfait.
Peut-être aurais-je dû me forcer à penser différemment, mais j’étais jeune, seule et en colère. Je n’avais plus personne pour m’empêcher de m’enfoncer dans une pensées un peu trop radicale et c’est à présent cette pensée qui me fait tenir debout, qui me permet de me lever chaque jours, de mener à bien cette double vie, cette pâle copie de ce que j’ai toujours voulu être. Quand nous trouvons ça normal de tuer, que nous ne ressentons plus rien pour la personne a qui nous avons abrégé ses souffrances, sommes-nous encore humains ?
Cette fois, un loup, je devais tuer un loup, un de ceux pas très prudent, un de ceux qui ne se contrôle pas, qui devient une menace pour les siens, pour les autres, pour lui. Je n’étais pas spécialement enjouée de tuer un membre de cette race qui me rappelait, malgré tout, celui que j’avais abandonné, six ans plutôt. Cet homme que j’avais terriblement envie de revoir, mais qui me détesterais sans doute plus que je ne me déteste à présent.
La traque fut longue, se finissant dans le bayou, cet endroit que je ne connais pas réellement et qui ne me donnait clairement pas envie de revoir, par le futur. Une course effrénée s’installa entre lui et moi. Arme à la main, mes balles d’aconit n’attendaient que d’entrer dans sa peau. Je grimaçais quand mes chaussures entraient dans ce sol, rendant certains de mes gestes, de mes pas, incertains.
Je regardais autour de moi, le cœur battant, la respiration haletante, aux aguets, prête à tirer, prête à effectuer ce contrat. Mon corps saignait de ci, de là, ayant subit la rencontre des griffes de cet homme.
Le silence s’installa et je regardais autour de moi, consciente qu’il attendait juste le bon moment pour m’attaquer. N’oublions pas les facultés des BrotherHood, n’est-ce pas ? Un bruit résonna derrière moi, je donnais l’impression de ne pas l’avoir attendu, le rendant encore plus nerveux alors que la deuxième moi, cette copie de ce que j’étais, se trouvait déjà derrière le loup. Amusant, non, ce don d’ubiquité à qui je devais la vie ? Combien de fois avais-je eu besoin d’user de cette deuxième moi pour me sortir de situations dangereuses ? Elle, elle lui donna coups sur coup, le faisant sortir de sa cachette et une fois qu’il fut à la vue, je braquais mon arme sur lui, tirant sans aucune sommation.
Aussitôt, la copie de moi disparut et j’approchais, lentement du loup agonisant. Son visage retrouvant un aspect normal, sa faculté à ressemblait à un humain me fit froid dans le dos. Allongé, je pouvais lire la détresse d’une mort imminente dans son regard.
- Les ordres sont les ordres.
Je braquais à nouveau mon arme vers lui, tirant deux balles qui le tuèrent presque aussitôt.
Je tournais le dos à ce qui était, à présent, un corps froid sans vie et j’entrepris de retourner vers on véhicule ne pensant qu’au bain qui m’attendait chez moi. Un bruit, un autre, attira mon attention. Je resserrais mon emprise sur l’arme, prêtant l’oreille, prête à me sortir d’une énième situation hostiles.




lumos maxima

_________________
On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 312
▬ Points : 707
▬ Date d'inscription : 28/03/2017
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Étudiante en Histoire et travaille dans un cinéma à mi-temps.

Feuille de personnage
Petit + : J'ai les dents du bonheur.
Créateur de votre lignée : Très bonne question.
MessageSujet: Re: You're not the prey, but you can be. - Nicole   Mar 16 Mai - 13:14



You're not the prey, but you can be.


ft. Nicole Baker and Abigaëlle Atkins

En cette soirée qui s'annonçait froide, Nicole avait choisi de faire une petite sortie nocturne. Elle avait besoin d'air frais et principalement de l'air de la nuit, même si celui-ci lui rappelait qu'une fois tous les mois environ elle se transformait en une terrible créature qu'elle n'arrivait pas encore à contrôler. Depuis qu'elle était une louve, elle ne voyait plus ces animaux de la même façon. Elle faisait partie de leur race désormais, aussi bizarre que cela puisse paraître. Malgré tout ça, elle aimait encore la nuit et encore plus se balader seul à la seule lumière de la lune. Restée enfermé et révisé ses cours pour un potentiel avenir, elle en avait sa claque. Elle prit donc une veste qu'elle enfila par-dessus son débardeur blanc et sortie de la petite maison de son alpha dans l'optique de visiter un peu mieux le bayou nocturne. C'était dangereux et insensée mais elle aimait ça au fond.

Ses bottines à ses pieds, elle se disait qu'elle était enfin libre. Il était rare de voir des joggeurs dans le bayou. Perdre le contrôle n'aurait aucune incidence puisqu'elle était au milieu de nulle part désormais. En quittant la maison, elle se mise à courir, ses pieds s'enfonçant parfois dans de la terre humide. Elle allait revenir dans un sale état, ça c'était sûr. Mais à la seconde où elle entendit le hurlement d'un loup, elle se stoppa, regardant de tous les côtés. Y avait-il d'autres personnes comme elle dans la forêt à ce moment précis ? Du moment qu'ils n'étaient pas profondément méchants, rien de dramatique. Après avoir attendu quelques minutes pour être sûre d'être seule, elle continua, ses écouteurs dans les oreilles pour ne plus être perturbé par un quelconque hurlement canin.

Elle arriva finalement aux abords d'un petit lac. Elle y était déjà venue. Mine de rien, elle était en plein coeur du Bayou, la maison de Ruby était loin désormais. Elle ne savait pas combien de temps elle avait courus mais probablement une bonne demi-heure. Ses entraînements portaient-ils enfin leurs fruits ? Elle l'espérait. Le club de l'université était plus strict que prévu, surtout qu'elle n'avait pas spécialement eu envie de s'y inscrire à la base. Soit, elle en faisait partie désormais et au final ça lui plaisait. Quand elle aimait bien quelque chose, elle ne faisait pas les choses à moitié. Retirant un écouteur de son oreille, elle écouta le bruit discret, mais non plaisant, de l'eau. C'était apaisant. Elle faisait sa dure à cuire alors qu'elle était au finale très attachée au sentimentalisme. Oui, elle aimait regarder le reflet de la lune dans l'eau, ainsi que les nuages bougeant dans le ciel. Ça l'apaisait et l'aider à ne plus penser à son autre nature. Elle y arriverait un jour. Elle arriverait à le contrôler et elle deviendrait aussi puissante que son frère, que Ruby et que les loups expérimentés. Elle allait juste devoir prendre sur elle en attendant.

Soudain, un bruit attira l'attention de la brunette. Celui d'un tir, probablement d'une arme à feu ou quelque chose qui s'en rapprochait, elle n'était pas experte dans ce domaine. Elle retira ses écouteurs avant d'avancer en provenance du bruit. Sa curiosité l'obligeait à aller voir de quoi il retournait. Peut-être que quelqu'un était en danger et avait dû tirer ? Sans réfléchir plus, elle rangea son téléphone et fonça après avoir entendu deux autres tirs. Quand elle fut aux abords de la forêt, elle distingua une silhouette dans la pénombre. Elle avança, se cachant derrière un arbuste mais ne pouvant s'empêcher de faire du bruit à cause des nombreuses brindilles et branches. En écartant légèrement les feuilles, Nicole aperçut une femme, arme à la main ainsi que quelque chose ressemblant fortement à un corps. Sa bouche s'ouvrit immédiatement. Elle avait trop vu la mort.
Peut-être était-ce de la stupidité mais elle ne put s'empêcher de se relever, faisant face à la femme. Peut-être était-ce son envie de justice ? Elle avait peur que la femme soit blessée et se soit fait attaquer précédemment. Elle devait être sûr de savoir si tout allait bien.

«Tout va bien ? Vous n'êtes pas blessée ?» demanda timidement la brune en s'approchant légèrement.

(c) sweet.lips

_________________
Who I am is Where I stand, Where I stand is Where I.. Fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 174
▬ Points : 857
▬ Date d'inscription : 26/04/2017
▬ Emploi/loisirs : Editrice / Chasseuse à temps plein
MessageSujet: Re: You're not the prey, but you can be. - Nicole   Mer 24 Mai - 13:51

Who's the hunter ?



Je n’avais pas particulièrement aimé tuer ce loup, dans une partie de ce pays où mes chaussures ne ressemblaient plus à des chaussures. Combien de temps allais-je mettre pour les laver ? Et j’allais, en plus de ça, salir ma voiture ! Il faut ce qu’il faut, certaines pensées futiles pour se permettre de ne pas cauchemarder quand on tue quelqu’un.
J’avais vu son regard, cette haine mêlée à cette peur quand le canon de mon arme avait été au dessus de lui, cette détermination toujours présente dans mon regard, sans une seule once d’hésitation. Pourquoi hésiter ? S’il était sous mon arme, c’est qu’il avait fait du mal, qu’il avait mal agi, alors non, je n’avais pas hésitais. La protection du monde avant tout le reste, n’est-ce pas ?
Est-ce que cela faisait de moi un monstre ? De tuer ceux qui mettaient en danger les autres ? N’était-ce pas le principe même de la vie ? D’aider les plus démunis ? Ou de ne pas faire en sorte que certaines personnes, de par de pulsions intenses, se vengent et exagère, pour tuer d’autres ?
Et ce bruit, derrière moi. Je tourne un peu la tête, le bruit s’intensifie avant qu’une silhouette ne se distingue dans la pénombre des arbres. Elle avance vers moi, je sens son regard sur le corps entre elle et moi. L’idée même de devoir donner une explication me déplait. Si c’est une humaine, il faudrait que je me fasse passer pour quelqu’un d’autres, si c’est une autre race, l’explication serait simple et sans appel. Après tout, ce que je faisais était sûrement connu. Ceux qui tuent sans poser la moindre question. N’est-ce pas un peu lâche ?
Elle ne semble pas être un danger, plutôt quelqu’un de fragile. Je finis par me retourner, l’arme toujours à la main, sur les gardes d’une possible attaque. Après tout, les loups ne sont-ils pas en meute ? Je la regarde haut en bas avec insistance, voir ses chaussures aussi propre le mien m’informe que je ne suis pas la seule à rester ici un temps. Peut-être pas pour les mêmes raisons par contre.
Quand elle me demanda pour mon état, une grimace perla mes lèvres avant que je ne regarde ma main sur laquelle coulait mon sang. Des griffures principalement, entre le loup et les arbres, rien de bien méchant, si ce n’est d’autres cicatrices qui viendront peuplés mon corps.
- Rien de bien grave. Qu’est-ce que vous faites ici ? Ca n’est pas prudent.
J’avançais à mon tour, passant au du corps sans vie, pour ne pas que le corps soit totalement visible pour cette femme. L’espace d’une petite seconde, l’idée de ce qu’elle devait pensait m’inquiéta. Je venais de tuer quelqu’un, elle ne semblait pas étonnée, peut-être un peu livide en voyant le corps. Mais moi, ne devais-je pas passer pour une meurtrière ? Est-ce que j’étais devenue tout au long de ses années ?
- Vous devriez partir. Votre place n’est pas ici.
Si j’avais pu être un peu plus douce la première fois, cette fois, j’étais plus froide, ça se ressentais plus comme un ordre qu’autre chose. Après tout, ne fallait-il pas que je me débarrasse de ce corps ? Ca n’était pas la partie la plus facile, la plus agréable de ce travail, mais nous n’avions pas le choix. Le feu est encore un meilleur moyen de faire disparaitre ses traces.




lumos maxima

_________________
On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 312
▬ Points : 707
▬ Date d'inscription : 28/03/2017
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Étudiante en Histoire et travaille dans un cinéma à mi-temps.

Feuille de personnage
Petit + : J'ai les dents du bonheur.
Créateur de votre lignée : Très bonne question.
MessageSujet: Re: You're not the prey, but you can be. - Nicole   Dim 11 Juin - 23:03



You're not the prey, but you can be.


ft. Nicole Baker and Abigaëlle Atkins
La vie était parfois étrange. Il y avait des rencontres, bonnes ou mauvaises. Nicole ne savait pas vraiment à quoi elle avait affaire, là, maintenant, dans cette forêt sombre dans laquelle elle avait décidé de se plonger. Bien sûr, il y avait plusieurs théories dans son petit crâne, mais aucune excepté la plus bénéfique, à laquelle elle voulait croire. La femme en face avait l'air innocente, au premier abord et le premier reflexe de Nicole ainsi que ses premières pensées étaient de se dire que cette femme s'était tout simplement défendue et n'était pas juste une meurtrière. Si tel était le cas, elle n'hésiterait pas à agir, quand bien même elle n'aimait pas spécialement la violence. Mais l'injustice, elle ne supportait pas ça. Elle voulait que tout soit le plus beau possible dans le meilleur des mondes, même si elle s'était rendu compte toute seule que la réalité, la vraie, était bien plus sombre que ça, surtout depuis qu'elle était une louve. Son frère avait voulu la sauver, mais n'avait-il pas juste signé son arrêt de mort ? C'était le genre de question qu'elle se posait sans cesse, surtout quand elle se retrouvait dans ce genre de situation, au beau milieu de la nuit et avec une inconnue qu'elle craignait même si elle ne voulait pas.
La vie n'était pas simple et elle l'avait compris, actuellement, elle était probablement plongée dans l'un des moments les plus stressants de sa vie. Heureusement que son départ du Texas l'avait renforcée, enfin, surtout les évènements qu'elle avait vécus là-bas. Alors oui, la vie était parfois étrange, mais n'était-ce tout simplement pas sa vie à elle qui l'était ? Curieuse question à laquelle elle essaierait probablement de répondre maintenant.

Un peu surprise par la voix de la femme en face, même si celle-ci n'était pas froide ou dure, elle n'arrivait pas à s'habituer à la vue d'un cadavre tout frais. Et puis mine de rien, les loups ont un odorat développé. Elle avait l'impression de tout sentir puissance dix, et c'était une certitude maintenant, elle détestait l'odeur du sang. Mais elle avait vu assez de morts pour ne pas perdre ses moyens en voyant un corps, quand bien même c'était affreux, cruel et injuste.
Elle tourna légèrement la tête pour regarder derrière elle, ses yeux croisant les rayons lumineux de la lune, cruel astre qui était source de sa malédiction. Elle reprit son souffle, tournant à nouveau le visage vers la femme.

«Je... J'étais juste partie faire une promenade. J'habite pas loin d'ici en fait.» répondit Nicole un peu intimidée, mais également avec la voix légèrement tremblante. Elle plaça ses mains dans ses poches, haussant les épaules alors qu'elle essayait de ne pas croiser le regard de son interlocutrice et peut-être menace. En fait, elle ne savait pas si elle devait mesurer le danger de la situation ou pas, si elle devait se fier à son instinct ou non, et surtout elle ne savait pas si cette femme était la victime ou la meurtrière. Elle préférait garder son premier ressenti, à savoir qu'elle était la victime.

Mais les frissons de Nicole s'accentuèrent quand elle entendit le ton grave de la voix de la jeune femme en face, parlant beaucoup plus froidement. Oui, sa place n'avait pas l'air d'être ici et pourtant elle ne pouvait se résoudre à partir, pas avant de savoir si elle était vraiment la victime ou pas, pas avant de savoir si elle pouvait régler la situation. Ses sourcils se froncèrent.

«Cet endroit appartient à tout le monde, non ?» elle se stoppa au milieu de sa phrase alors qu'une brise se leva, secouant les feuilles dans les arbres. En disant ça, la jeune femme s'était rendue presque coupable. Pourquoi ne voulait-elle pas de Nicole ici ? Avait-elle quelque chose à cacher ?
Elle s'approcha légèrement, lentement.

«Vous êtes sûr que tout va bien ?» demanda à nouveau la brune.

(c) sweet.lips

_________________
Who I am is Where I stand, Where I stand is Where I.. Fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 174
▬ Points : 857
▬ Date d'inscription : 26/04/2017
▬ Emploi/loisirs : Editrice / Chasseuse à temps plein
MessageSujet: Re: You're not the prey, but you can be. - Nicole   Mar 27 Juin - 14:53

Who's the hunter ?



Il fallait que je fasse partir cette donzelle, pour enfin pouvoir bruler le corps. Laisser des messages ne servait à rien. Nous, les brotherhood, n’étions qu’une poignée qui ne semblait inquiéter personnes et pourtant, si nous rajoutions à nos côtés, les chasseurs, nous n’arrivions pas à terrifier les autres. Alors pourquoi s’évertuer à continuer dans une vocation vouée à l’échec ? Et pourtant, j’avais beau voir l’inévitable en face moi, je ne pouvais pas céder à cette envie de sauver le monde. Tuer n’était pas un plaisir, mais une nécessité, à partir de ce moment là, être considéré comme une meurtrière ne devait pas me toucher.
Je la scrutais, tentant de comprendre au mieux, pourquoi elle était toujours en face de moi. N’avais-je pas été claire ? Devais-je l’être plus ? Je n’allais pas tirer sur elle par plaisir, tout de même. Enfin… Je vise assez bien pour que la balle ne la touche pas, qu’elle la frôle et qu’elle s’en aille et me laisse enfin finir mon travail.
La jeune demoiselle hésitait. La vue d’un corps n’est une pas une chose aisée à supporter pour tout le monde. Il faut avoir une certaine habitude et refouler ses sentiments plus profondément que l’âme ne peut le supporter. J’étais habituée, au point qu’appuyer sur la détente ne provoquait plus ce frisson qui parcourait mon échine. Je la regardais faire, regardait la lune, étrangement, me fit tiquer. Combien de chance y avait-il pour que je tue un loup, qu’une femme me voit et qu’elle soit elle-même une louve ? Un regard vers la lune était assez étrange dans cette situation, comprenant mieux que quiconque la douleur de la transformation pour l’avoir vu avec Shayne.
- Promenade terminée. Rentrez chez vous.
Je me faisais plus froide encore, une image hypothétique en elle, une louve, avait tendance à m’inquiéter. Elle ne pouvait pas être une amie, elle l’aurait reconnu et elle ne se serait pas inquiétait pour moi. C’est vrai, elle semblait hésitait sur ma personne. Elle n’avait donc pas entendu mes paroles et si je me montrais assez rigide, elle ne poserait plus de question et tournerait les talons.
Si cet endroit appartenait à tout le monde, je ne voulais pas perdre du temps, risquer de tomber sur la meute de ce loup, s’il en avait une et risquer ma vie, parce qu’une idiote était décidément trop curieuse. En moi grandissait la colère et ma main se resserra sur mon arme. Je ne pouvais pas tuer par plaisir, je ne pouvais et ne voulais pas, mais il fallait qu’elle parte. A force de rester ici, cette odeur allait attirer d’autres curieux et je ne pouvais pas prendre ce risque. Elle me questionna encore et je secouais la tête, profondément agacée avant d’avancer vers elle, me retrouvant rapidement à quelques pas infime d’elle.
- Je vous ai dit que tout allait bien. Maintenant, partez ! J’ai d’autres choses à faire que de babysitter une gamine ! Alors si vous ne voulez pas finir comme lui, vous faites demi-tour. Compris ?
Mon bras était tendu, mes sens aux aguets, je venais peut-être de faire une erreur, mais il était hors de question que mes plans soient changés pour elle. Je plantais mon regard dans le sien, respirant avec force, prête à tout pour parer les coups qu’elle serait capable de donner. Après tout, je n’étais jamais réellement seule.
- Tout n’ira pas bien pour toi si tu restes ici, tu ne saisis pas ?
Je venais de la tutoyer, réduisant un quelconque écart en elle et moi. Ma main me démangeait et pourtant, je faisais tout ce que je pouvais pour ne pas user de violence, du moins en dehors de mes missions, mais il était clair qu’elle venait de dépasser une limite et moi aussi.





lumos maxima

_________________
On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 312
▬ Points : 707
▬ Date d'inscription : 28/03/2017
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Étudiante en Histoire et travaille dans un cinéma à mi-temps.

Feuille de personnage
Petit + : J'ai les dents du bonheur.
Créateur de votre lignée : Très bonne question.
MessageSujet: Re: You're not the prey, but you can be. - Nicole   Ven 7 Juil - 11:43



You're not the prey, but you can be.


ft. Nicole Baker and Abigaëlle Atkins

Bizarrement, en cet instant, le pressentiment de Nicole venait de s'inverser. Son regard, auparavant assez assurée mais trahissant une légère fatigue et inquiétude, était maintenant totalement paniqué. L'inquiétude avait pris le pas sur tout et les yeux de la jeune femme ne cessaient de passer d'Abby au corps se trouvant au sol. S'était-elle vraiment défendue contre cet homme ou était-elle une simple meurtrière ? Tout était probable. Après tout, Ruby lui avait dit que le bayou était dangereux mais Nicole ne s'attendait quand même pas à ça. Elle était dans une impasse, voulant comprendre ce qui ce passé mais en même temps terrifiée de ce que pouvait faire cette femme, savoir si elle était une bonne personne ou pas.
En entendant sa voix encore plus froide que d'habitude, Nicole eut un mouvement de recul. Une chose était sûre, cette promenade n'allait pas être la plus agréable que Nicole pouvait faire. Elle ne connaissait pas le nom de celle en face, mais elle ne l'aimait déjà pas, déjà parce qu'elle donnait des ordres et aussi parce qu'elle commençait à avoir de sérieux doutes concernant sa culpabilité envers l'homme mort au sol. Une chose était sûre, elle l'avait tué. La question était de savoir si c'était parce qu'il lui avait fait quelque chose ou seulement parce que la femme était une sorte de.. chasseuse ou même tueuse. Nicole était encore assez nouvelle dans ce monde, elle ne connaissait pas tous les secrets concernant le surnaturel, alors tout ça la dépassait un peu.

«J'aimerais juste comprendre pourquoi vous êtes ici avec un cadavre ! Vous pouvez comprendre ça non ?» répliqua la jeune louve un peu sur le même ton que la femme, histoire de l'imiter. Mais il n'y avait pas à dire, Nicole restait beaucoup plus sensible dans ses paroles et la vue d'un cadavre pendant plus de cinq minutes commençait à la mettre vraiment mal à l'aise.

À force de voir son interlocutrice de plus en plus impatiente, Nicole comprit qu'elle n'était peut-être pas si innocente que ça. Et il fallait le dire, cette hypothèse avait le don de la mettre très mal à l'aise, ce qui lui provoqua un bond dans le coeur et un léger vertige sur le moment, alors que sa température corporelle était probablement en constante augmentation. Elle avait beau se maîtriser plus qu'avant, dans certaines situations elle perdait les moyens, plutôt logique en un sens vu qu'elle-même n'arrivait pas à bien gérer ses émotions ces derniers temps. En sentant ses griffes vouloir s'extirper de ses doigts, elle rangea ses mains dans ses poches, baissant les yeux alors qu'elle avait du mal à avaler sa salive. Nicole, avant, était assez nerveuse. Alors entendre l'autre l'appeler "gamine" ne fit que renforcer sa nouvelle nature et l'envie de lui montrer. Pour lui faire peur peut-être ? Si elle était une chasseuse ça ne serait probablement pas beau à voir pour la brune.

«Gamine ?» répéta Nicole en faisant semblant de ne pas avoir bien entendu, alors qu'elle sentait sa voix se durcir. Ça ne devait pas se déclencher maintenant ! Pas comme ça et surtout pas devant une inconnue en pleine nuit ! Pourquoi était-elle autant instable ? Elle faisait pourtant tout pour que sa maîtrise se passe bien.

Cependant, quand elle vit l'autre la tutoyer, il y eut comme un électrochoc. Elle n'avait vraiment pas l'air de plaisanter, mais tout comme Nicole en fait. Elle avait l'impression que son interlocutrice la prévenait d'un certain danger tout en voulant être menaçante, ce qui marcha à merveille pour faire flipper Nicole, mais sûrement pas pour calmer son autre nature qui prenait petit à petit le dessus.

«Pour toi non plus...» répondit Nicole en relevant ses yeux devenus jaunes et scintillants vers la femme.

(c) sweet.lips

_________________
Who I am is Where I stand, Where I stand is Where I.. Fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You're not the prey, but you can be. - Nicole   

Revenir en haut Aller en bas
 

You're not the prey, but you can be. - Nicole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Confrontation des BOP [Birds Of Prey]
» .Rivaille, Toxic « We are the hunter, they are the prey »
» Prise d'Otages [Réservé Birds Of Prey]
» [CLOS] [Marshall/Amber] Predator & Prey
» Prey & hunter [Feat. Ygritte]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Le Bayou-