Les Top

Leatherland
Fearwood
Heroes and Vilains



 

Bienvenue sur le forum ♥️

Merci de privilégier les membres du brotherhood.

Partagez | .
 

 Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 116
▬ Points : 446
▬ Date d'inscription : 19/04/2017
▬ Localisation : Somewhere near, love...
▬ Emploi/loisirs : Patron et propriétaire d'une boîte de nuit, ancien capitaine pirate, ancien courtisan, ancien acteur et ancien fils de noble.

Feuille de personnage
Petit + : Bague de jour
Créateur de votre lignée : Rebekah Mikealson
MessageSujet: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Ven 21 Avr - 10:08


Depuis toujours, Raphaël avait été fasciné par l’imagerie des anges et des démons. Après tout, son prénom n’était-il pas celui d’un archange ? « Dieu guérit », telle était la signification de son prénom. Quelle ironie en voyant ce qu’il était devenu. Il ne guérissait pas, il prenait des vies, il buvait le sang des humains, les enfants chéris de Dieu. Dieu, que son père avait voulu le voir servir dès le moment de sa naissance… Dieu, qu’à présent il méprisait au plus haut point. Il n’était plus un enfant chéri de ce Dieu cruel et inhumain qui punissait les hommes d’user du libre-arbitre qu’Il leur avait donné. Ce Dieu sadique et manipulateur qui ne donnait d’une main que pour reprendre de l’autre.

« Mieux vaut régner en enfer que servir au paradis ». Le Vampire français aimait cette phrase, particulièrement depuis qu’il avait embrassé sa nature. Il avait toujours détesté l’idée de vivre à genoux et la manière dont l’avait traité Philippe d’Orléans. Il n’avait jamais été qu’un plaisir passager et un trophée. Pourtant le Duc avait tout fait pour lui faire qu’il avait des sentiments pour le nobliau. Quand il avait eu trente ans, le Frère du Roi lui avait offert une copie dédicacée du « Paradis Perdu » de John Milton. Une façon élégante de lui dire qu’il n’était plus le bienvenu à Saint-Cloud ou à Versailles. Même si Raphaël avait eu de toute manière l’intention de partir, la froideur de son protecteur à son égard lui avait brisé le cœur.

Installé à sa table privée d’où il pouvait surveiller l’entrée tout en étant sûr d’être vu de chaque coin de la pièce, les jambes croisées sur le bois coûteux, le Vampire buvait un verre de bordeaux, une édition moins coûteuse du Paradis Perdu à la main. Devant lui s’étendait une salle bondée de jeunes gens en train de se trémousser sur une musique rock. Les décorations du club étaient gothiques sans être sinistres avec une récurrence du thème de l’ange déchu. De sa table, Raphaël dominait son petit royaume des ténèbres, comme il avait vu Louis XIV dominer son royaume de lumière et Philippe d’Orléans exercer son ersatz de règne sur les quelques zones d’ombres de Versailles. « Mieux vaut régner en enfer que servir au paradis ». Pour Raphaël, mieux valait régner sur son propre petit coin d’enfer que servir dans un paradis infini. Régner sur une ville ou un pays ne l’intéressait pas, il ne désirait que profiter de l’éternité sans avoir à se soucier de savoir si on risquait de lui planter un pieu dans le cœur.

Du temps où Gabriel était encore à ses côtés, il avait contemplé la possibilité de s’approprier une petite ville dans le sud de la France. Ou même Paris. Ils auraient été les rois de la Ville-Lumière, goûtant à chaque péché que la capitale avait à offrir, s’entourant d’une Cour qui aurait fait pâlir cet arrogant Louis XIV de jalousie. Raphaël aurait offert Paris à son amant si celui-ci le lui avait demandé. Gabriel… il n’aurait jamais cru qu’il était possible d’aimer autant un homme. C’était d’ailleurs pour lui qu’il avait appelé son club « Archangel ».Par l’Enfer, comme il lui manquait…

Du mouvement près de la porte attira l’attention de Raphaël et put le distraire de ses tristes souvenirs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 209
▬ Points : 529
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Ven 21 Avr - 12:57



C'est avec un rythme freiner que ma journée s'était enchaînée, un élément avait chamboulé l'intégralité de ma journée, mon radio-réveil avait rendu l'âme avant même d'avoir eu le mérite de me faire sortir de mon lit. C'est donc très rapidement que je récupérais des affaires propres, le café resta bien au chaud dans la cafetière. Une fois passé par la case salle de bain en moins de dix minutes je claquais la porte de l'appartement que je partageais avec un membre de ma meute. Ma veste en cuir noire sur le dos, je croisais notre voisine, me demandant comment une si petite femme pouvait faire preuve d'une si grande curiosité.

Une fois arrivé au bureau, l'ascenseur étant pris j'optais pour les escaliers, je m'accordais cinq minutes avant de recevoir le premier client. J'espérais ne pas tomber sur une nouvelle affaire d'adultère, c'était à vous décourager de vous lancer dans une relation amoureuse. Je n'avais pas été très chanceux de ce côté-là, mais c'était principalement ma faute. Au final j'avais eu droit à deux affaires d'adultères et une disparition.

Je raccompagnais la mère qui cherchait son fils après que ce dernier ne se soit rendu à la Nouvelle-Orléans pour les animations et nombreux carnavals, depuis aucune nouvelle. Je tentais de la rassurer sans lui promettre l'impossible. Puis comme à mon habitude je rentrais chez moi, je préparais mon dîner avant de m'installer sur le canapé, seul, face à un film inintéressant. Je me surpris à attraper mon téléphone, pour la première fois depuis des mois j'avais un moment rien que pour moi. Glenn passait la soirée hors de l'appartement, Keira se contrôler de mieux en mieux, Drake s'était mis dans la tête de percer à jour Reagan.

J'émis un long soupir avant d’analyser mes options. Je voulais me détendre et passer une bonne soirée sans me soucier de ce qui se dérouler dans cette ville. Je passais par la case douche avant d'enfiler un tee-shirt blanc, et un jean noir. J'attrapais ma veste en cuir et j'étais en route. Une enseigne attira mon attention, l'Archangel. Je ne m'y étais pas encore arrêté et j'étais bel et bien curieux.

Une fois ma voiture confortablement logé dans un parking pas très loin du bâtiment, je rejoignis l'entrée. Au vus des derniers affrontements dans la ville la situation entre les vampires et les loups-garous étaient des plus tendus. Et alors que je m'apprêtais à rentrer un homme posa sa main sur mon torse m'arrêtant.

- Qu'est-ce qui se passe ? Je n'ai pas les bonnes chaussures ?

J'ajoutais la dernière partie de ma phrase sur un ton amusé, jusqu'à ce que je me rende compte que l'homme face à moi ne riait pas. Rapidement il me fit signe de partir, insultant ma "race" pour faire rire son acolyte. J'émis un sourire en coin non parce que sa réplique était tordante mais j'aurais pu juger son imbécillité comme étant hilarante.

- Je ne suis pas venu ici pour créer des problèmes.

Deux choix s'offraient à moi, je pouvais faire une scène en infligeant ma morsure à l'un d'entre eux, le temps où il trouve le remède qui n'était autre que le sang de l'hybride originel, il mangerait les pissenlits par la racine, quant à l'autre... Je choisis ma seconde option, faire demi-tour, la violence entraîner la violence et je ne pouvais pas risquer la sécurité de ma meute parce que mon ego en avait pris un coup de m'être fait traiter de sac à puce.


_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 116
▬ Points : 446
▬ Date d'inscription : 19/04/2017
▬ Localisation : Somewhere near, love...
▬ Emploi/loisirs : Patron et propriétaire d'une boîte de nuit, ancien capitaine pirate, ancien courtisan, ancien acteur et ancien fils de noble.

Feuille de personnage
Petit + : Bague de jour
Créateur de votre lignée : Rebekah Mikealson
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Dim 23 Avr - 0:09


Raphaël n’avait que faire de la géopolitique de la Nouvelle-Orléans. Il ne refusait dans son club que ceux qu’il n’aimait pas. Loups Garous, Vampires, Sorciers, n’importe qui était le bienvenu aussi longtemps qu’il pouvait s’offrir au moins deux boissons. Il ne fallait pas déconner non plus, il restait un commerçant, il ne faisait pas la charité.

Alors en voyant un rassemblement qu’il n’avait pas souhaité, Raphaël se douta qu’il se passait quelque chose de plus intéressant que de relire le « Paradis Perdu » pour la deuxième fois cette semaine. Il marqua sa page, ferma son livre, prit son verre, se leva et descendit de son estrade. Comme s’ils l’avaient répété, les clients formèrent un passage tout en continuant à danser. Après tout, il les avait hypnotisés pour qu’à moins qu’il les appelle, ses clients ne s’approcheraient pas de lui. C’était une manière de ne pas être dérangé et de passer une soirée tranquille. Ce soir-là il avait décidé de ne pas danser, donc il avait fait un petit discours dans ce sens-là. Bien sûr, il restait les Vampires qui venaient boire et chasser dans son club, mais ils savaient qu’il valait mieux ne pas se mettre le maître des lieux à dos.

Se frayant un chemin à travers la masse des humains dansant et inconscients du danger d’être dans ce club, le Vampire français buvait nonchalamment le vin rouge dans son verre. Il fit signe aux curieux qu’il s’occupait de ça et leur suggéra de continuer leur discussion sans se soucier de ça. Il sortit et vit le jeune homme qui avait provoqué l’intérêt des clients de « l’Archangel ». Un Loup-Garou Alpha, réputé pour travailler comme détective privé. Blackwell, si la mémoire de Raphaël était bonne.

Le Vampire qui s’était montré insultant envers Darren semblait extrêmement fier de lui, mais en voyant le regard du propriétaire des lieux, il se justifia en disant que les loups n’avaient rien à faire à l’Archangel. Cela lui valut un sourire dangereux de la part du Français, puis une cinglante gifle l’envoya au sol.


« - Merci pour ta sollicitude, mais elle est hors de propos. Ceci est mon club ! C’est encore moi qui décide qui peut entrer et qui ne le peut pas ! Et tu n’as pas à insulter mes clients. Si on ne te demande rien, tu restes à ta place ! »

Le Vampire acquiesça et se releva en vitesse avant de partir. Raphaël savait qu’il pourrait avoir des problèmes à se comporter ainsi, mais il n’était pas du genre à tolérer qu’on spolie son autorité dans son propre établissement.

Il s’approcha doucement du jeune homme aux yeux bleu azur d’un pas lent et mesuré comme à son habitude et il lui sourit.


« - Je vous prie de bien vouloir excuser le comportement de cet homme. Il vient souvent dans mon club et pense que cela lui donne un droit de regard sur les personnes qui y entrent. Pour moi, tant que vous avez de quoi vous payer au moins deux boissons et que vous ne cherchez pas d’ennuis, vous êtes le bienvenu. Pour faire amende de l’insulte qui vous fut faite, laissez-moi vous inviter. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 209
▬ Points : 529
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Mar 25 Avr - 14:03



J'aurais très bien pu me battra contre ses deux idiots de vampires. Là encore je n'avais rien contre eux en général, après tout j'avais fréquenté certains d'entre eux sans le moindre problème. Après tout il suffisait de voir de quoi où plutôt de qui était composé ma meute pour voir que je n'avais aucun problème avec les différentes créatures, un druide, un chasseur, une louve et plus récemment un banshee.

La morsure d'un loup étant mortelle pour un vampire j'étais tenté de laisser cette idée suivre son cours. Seulement la violence engendrée la violence et rien que le fait d'être un lycan était suffisant pour me faire des ennemis, la preuve avec ces deux énergumènes. Et alors que je m'apprêtais à faire demi-tour, la situation se compliqua avec l'arrivé d'un homme qui le gifla si violemment qu'un des vampires atterri au sol. J'observais le vampire qui venait de s'en prendre à lui.

- Merci pour ta sollicitude, mais elle est hors de propos. Ceci est mon club ! C’est encore moi qui décide qui peut entrer et qui ne le peut pas ! Et tu n’as pas à insulter mes clients. Si on ne te demande rien, tu restes à ta place !

Les vampires étaient des créatures violentes, c'était sans doute un des rares points communs entre nos deux espèces. J'ignorais que c'était cet homme qui posséder ce club, l'Archangel. Je restais là, les yeux rivés sur le vampire au sol qui ne demanda pas son reste. L'homme aux yeux aussi bleu que les miens s'approcha de moi, malgré sa démarche, son sourire et ses gestes distinguer, il dégagé une aura de danger presque palpable. J'écoutais avec attention les mots que l'homme prononça.

- Je vous prie de bien vouloir excuser le comportement de cet homme. Il vient souvent dans mon club et pense que cela lui donne un droit de regard sur les personnes qui y entrent. Pour moi, tant que vous avez de quoi vous payer au moins deux boissons et que vous ne cherchez pas d’ennuis, vous êtes le bienvenu. Pour faire amende de l’insulte qui vous fut faite, laissez-moi vous inviter.

Son phrasé m'apporta quelques renseignements. Il n'était pas tout jeune, je ne pouvais bien évidemment pas mettre un âge sur l'homme, mais je pouvais déjà être sûr qu'il avait plus d'un siècle derrière lui. En gardant en mémoire que plus un vampire "vieillissait" plus il gagnait en puissance, me faire un ennemi de cet homme n'était la meilleure chose à faire. Heureusement pour moi, je n'étais pas paranoïaque au point de voir des ennemis à chaque coin de rue.

- Ce n'est pas la première fois qu'un vampire m'insulte mais habituellement je suis moins courtois que ça.

Je parlais d'un ton posé, sans forcer la voix, sachant très bien que l'ouïe du vampire était suffisante pour m'entendre malgré les gens et la musique. Je ne tardais pas à remarquer que les gens s'écarter spontanément sur le chemin de Raphaël, j'en profitais également pour le suivre sans avoir besoin de bousculer qui que ce soit.

- Et j'accepte votre invitation.

J'affichais un sourire, je n'étais pas multimilliardaire mais j'avais bien assez pour passer plusieurs commandes, relevant le menton j'observais la décoration gothique du club, cette dernière était assez sombre pour ne pas virer vers le mauvais goût. Je me perdais même quelques instants à observer ce thème récurant sur la déchéance des anges.

- C'est la première fois que je viens ici, je dois avouer que vous avez un certain talent pour la décoration.


_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 116
▬ Points : 446
▬ Date d'inscription : 19/04/2017
▬ Localisation : Somewhere near, love...
▬ Emploi/loisirs : Patron et propriétaire d'une boîte de nuit, ancien capitaine pirate, ancien courtisan, ancien acteur et ancien fils de noble.

Feuille de personnage
Petit + : Bague de jour
Créateur de votre lignée : Rebekah Mikealson
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Mar 25 Avr - 23:50


"- Et votre courtoisie est fort appréciée, soyez-en bien assuré. Si vous voulez bien me suivre."

Raphaël se dirigea vers sa table privée, veillant parfois à ce que son invité le suive bien. Il appréciait la compagnie des beaux jeunes hommes et celui-ci semblait avoir un caractère bien trempé, malgré une sagesse certaine. S’il avait mordu le malotru, les autres Vampires se seraient jetés sur lui et cela se serait terminé en un massacre. Et le Vampire français était très reconnaissant au Lycan de ne pas avoir répondu aux provocations. Effacer les traces d’un combat était une véritable nuisance et il n’était vraiment pas d’humeur.

Tandis qu’ils avançaient, Raphaël voyait les regards désapprobateurs de certains de ses clients Vampires, mais il n’y prêtait aucune attention. S’ils avaient quelque chose à redire sur la compagnie qu’il choisissait, ils pouvaient toujours changer d’établissement. Quant aux règles du French Quarter, il n’avait pas pris soin de s’interroger si elles lui permettaient ou non de recevoir des Loups Garous ou non et il s’en moquait comme de sa première paire de bas. Il détestait qu’on lui dise quoi faire et avait un très grand esprit de contradiction. Pour ça, il pouvait se montrer incroyablement puéril. Gabriel s’en était souvent gentiment moqué, d’ailleurs, lui disant qu’ainsi Raphaël était aisément manipulable : il suffisait de lui interdire de faire ce qu’on voulait qu’il fasse.

Toujours était-il que le Vampire français prenait presque du plaisir à voir ses actions désapprouvées par certaines personnes. Dans son domaine, il était roi et personne ne pouvait contester son autorité.

Il fit signe à son invité de prendre place en face de lui à la table. Le Loup semblait observer les décorations et il le félicita même pour ses choix. Un sourire se dessina sur son visage tandis qu’il faisait signe à une serveuse au look de rockeuse gothique  de venir prendre la commande.


« - Je vous remercie, très cher. Quand on se lance dans une affaires telle que celle que j’ai ici, l’on n’est jamais trop soigneux de trouver le bon décor. J’ai choisi d’appeler mon club l’ « Archangel », car mon père me rabâchait toujours les oreilles sur mon prénom et la créature dont j’étais l’homonyme. Comme j’étais le second fils, j’étais destiné aux ordres, mais je n’ai jamais eu la foi. J’ai eu un jour le malheur de lui rappeler que Lucifer lui-même était un archange. Autant vous dire que le brave homme a frôlé l’apoplexie. Que voulez-vous, mon père était bigot et moi, j’ai toujours eu l’esprit de contradiction.»

Il reprit sa posture nonchalante sur sa chaise en regardant son invité. Il devait bien avouer que Darren avait beaucoup de charme. Le Vampire aimait l’aura de puissance qui se dégageait de l’Alpha, mais cela l’irritait aussi de sentir que cet homme pourrait essayer de lui donner des ordres. Et qu’il pourrait peut-être avoir envie d’obéir. Personne ne pouvait faire obéir Raphaël ; il acceptait de rendre service à ceux qui avaient gagné sa loyauté, mais il n’était le serviteur de personne.

« - Que buvez-vous ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 209
▬ Points : 529
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Jeu 27 Avr - 18:25



- Et votre courtoisie est fort appréciée, soyez-en bien assuré. Si vous voulez bien me suivre.

Visiblement j'avais fait le bon choix, certaines fois ne rien faire était la seule chose que vous étiez capable de faire. Je choisis donc de suivre le propriétaire de l'établissement, profitant du fait que la foule s'écarte sur son passage. On se dirigea vers une table, j'ignorais les mauvais regards que je pouvais recevoir, j'avais débarqué à la Nouvelle-Orléans alors que Klaus venait de faire tomber Marcel de son trône. J'étais donc habitué aux vampires qui n'aimaient pas ma nature de loup. Rose était le vampire qui m'avait réconcilié avec son espèce. Mais le fait que je fasse passer ma meute avant tout m'avait forcé à m'éloigner d'elle. Chassant ses pensées de mon esprit, j'admirais la décoration avant d'adresser quelques mots sur cette dernière au jeune homme.

- Je vous remercie, très cher. Quand on se lance dans une affaires telle que celle que j’ai ici, l’on n’est jamais trop soigneux de trouver le bon décor. J’ai choisi d’appeler mon club l’ « Archangel », car mon père me rabâchait toujours les oreilles sur mon prénom et la créature dont j’étais l’homonyme. Comme j’étais le second fils, j’étais destiné aux ordres, mais je n’ai jamais eu la foi. J’ai eu un jour le malheur de lui rappeler que Lucifer lui-même était un archange. Autant vous dire que le brave homme a frôlé l’apoplexie. Que voulez-vous, mon père était bigot et moi, j’ai toujours eu l’esprit de contradiction.

- L'ange déchu. J'imagine que ça n'a pas dû plaire à votre père.

Je m'installais face au vampire, j'avais l'habitude d'écouter les personnes parler de leurs vies, on venait souvent me confier ses peines au bureau. Habituellement, c'était beaucoup d'infidélité, certains doutes étaient fondés, d'autres provenait d'une crainte de l'abandon et d'une certaine paranoïa.

- Que buvez-vous ?

- Un scotch, je vous prie.

L'esprit de contradiction ? C'était peut-être la seule raison qui l'avait poussé à me demander de le suivre. Tant que je passais une bonne soirée en toute tranquillité, je n'y voyais pas d'inconvénient. Puis quelque chose me poussa à revenir sur les propos que l'homme avait tenus quelques minutes plus tôt.

- Et vous n'avez jamais eu la foi ? Ou là encore c'était votre esprit de contradiction ? Je me demande au vu des décorations et de votre livre. Ou vous vous sentez comme cet l'ange déchu ?

J'avais l'air absent dans ses moments-là, avant de me rendre compte que j'en avais peut-être trop dit... Mais je m'étais toujours passionné pour la psychologie, et l'étude comportementale, c'était ce qui m'avait poussé à devenir un profiler. Avant de prendre une année sabbatique pour me lancer en tant que détective privé. Mais là encore j'avais la fâcheuse habitude d'analyser les gens lors d'une première rencontre... Je m'en rendis rapidement compte et je tournais de nouveau la tête vers l'homme.

- Désolé, je ne suis pas aussi franc habituellement.

Je fronçais les sourcils, J'avais beau avoir bien réagi face à l'altercation, elle m'avait légèrement mise sur la défensive. Chose qui me poussait à un peu trop analysé la situation qui se présenter à moi.



_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 116
▬ Points : 446
▬ Date d'inscription : 19/04/2017
▬ Localisation : Somewhere near, love...
▬ Emploi/loisirs : Patron et propriétaire d'une boîte de nuit, ancien capitaine pirate, ancien courtisan, ancien acteur et ancien fils de noble.

Feuille de personnage
Petit + : Bague de jour
Créateur de votre lignée : Rebekah Mikealson
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Jeu 27 Avr - 23:35


Raphaël eut un sourire quand Darren fit remarquer que son père n’avait pas dû apprécier le commentaire sur la nature de Lucifer. C’était le moins qu’on puisse dire.

« - Non, en effet. Il a fait venir un prêtre et en discutant avec moi, ce pieux homme m’a jugé possédé. Il a fait venir un exorciste et j’ai ensuite passé quelques journées et quelques nuits très pénibles. Il a fallu que ma mère menace d’en référer à de plus hautes instances pour qu’on me laisse enfin tranquille. Ma mère était une femme de caractère et elle m’aimait plus que tout au monde. Quand j’ai été remis de mon exorcisme, j’ai fait mon baluchon et je suis parti. Pour devenir acteur, un métier considéré comme damné, à l’époque.»

Il commanda un cocktail nommé « Lilith’s Kiss », un cocktail de son cru. Après quelques années à ne pas trouver un cocktail qui lui plaise, il avait créé son propre cocktail. Un mélange de cognac, de jus de fraise, de gingembre et de champagne. Le tout dans un verre à pied dont le bord était trempé dans le sirop de fraise pour former comme des coulées de sang.

Il se cala bien dans son siège et sourit en regardant son invité. Son regard se posa sur son livre quand le Loup le mentionna. Son invité voulait l’analyser ? Très bien, il allait jouer le jeu, ça avait l’air amusant.


« - Vous me trouvez à ce point intéressant, très cher ? Très bien. La foi, je l’ai eue. Ce n’était pas une question qu’on se posait chez moi. C’est au moment où j’ai commencé à lire et à me poser des questions. J’avais quinze ans lors de l’histoire de l’exorcisme. Après, j’ai eu un peu de mal à garder la foi. L’histoire de Lucifer me plaisait assez : c’est le fils rebelle que son père a déchu quand il s’est rendu compte de sa rébellion. « Mieux vaut régner en enfer que servir au paradis ». Aujourd’hui, je règne sur mon petit royaume et je ne sers plus personne… »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 209
▬ Points : 529
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Dim 30 Avr - 19:55



- Non, en effet. Il a fait venir un prêtre et en discutant avec moi, ce pieux homme m’a jugé possédé. Il a fait venir un exorciste et j’ai ensuite passé quelques journées et quelques nuits très pénibles. Il a fallu que ma mère menace d’en référer à de plus hautes instances pour qu’on me laisse enfin tranquille. Ma mère était une femme de caractère et elle m’aimait plus que tout au monde. Quand j’ai été remis de mon exorcisme, j’ai fait mon baluchon et je suis parti. Pour devenir acteur, un métier considéré comme damné, à l’époque.

- Votre père ne plaisanter pas visiblement. Ca n'as pas dû être simple.

Son père lui avait fait vivre un enfer, littéralement pour sauver l'âme de son fils, qui n'était nullement en danger. Sauf pour l'époque où l'on crie au sacrilège dès qu'une personne n'agissait pas tel un mouton suivant le reste du troupeau. Je savais que les saignées étaient également pratiquées à l'époque, cette idée me fit frémir. Puis je m'étais laissé prendre au jeu d'analyser l'homme qui se présenter face à moi, j'ignorais si c'était une bonne chose à faire, ça m'était simplement venu sur l'instant. Avec les éléments que je pouvais observer et les informations que le vampire me fournissait j'arriver assez rapidement à me donner une idée remettant en cause son manque de foi. Peut-être qu'il réussissaient à se tromper mais la décoration qu'il avait lui-même choisi ainsi que ses lectures laissaient paraîtra le contraire.

- Vous me trouvez à ce point intéressant, très cher ? Très bien. La foi, je l’ai eue. Ce n’était pas une question qu’on se posait chez moi. C’est au moment où j’ai commencé à lire et à me poser des questions. J’avais quinze ans lors de l’histoire de l’exorcisme. Après, j’ai eu un peu de mal à garder la foi. L’histoire de Lucifer me plaisait assez : c’est le fils rebelle que son père a déchu quand il s’est rendu compte de sa rébellion. « Mieux vaut régner en enfer que servir au paradis ». Aujourd’hui, je règne sur mon petit royaume et je ne sers plus personne…

- Et bien un vampire qui prend la défense d'un loup, je trouve ça très intéressant. Puis vous ne semblez pas très jeune, sans vouloir vous offenser et j'ai toujours été passionné d'histoire...

J'étais content de noyé mon embarras dans le verre de scotch qu'on ne tarda pas à me servir. Je remerciais la serveuse en question. Après avoir contredit le vampire, je venais tout juste de pointer son âge du doigt. Bravo Darren, belle entrée en matière. Mais je n'avais pas tout faux l'histoire Lucifer semblait faire directement écho à celle du vampire. Je décidais de repartir sur une note plus légère, tout en continuant d'observer la décoration du club en question.

- Et ça fait combien de temps que vous le possédez votre "royaume" ?



_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 116
▬ Points : 446
▬ Date d'inscription : 19/04/2017
▬ Localisation : Somewhere near, love...
▬ Emploi/loisirs : Patron et propriétaire d'une boîte de nuit, ancien capitaine pirate, ancien courtisan, ancien acteur et ancien fils de noble.

Feuille de personnage
Petit + : Bague de jour
Créateur de votre lignée : Rebekah Mikealson
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Lun 1 Mai - 15:02


« - Mon père me destinait aux ordres. Il s’attendait à ce que je suive les traditions et que je me soumette à lui et à l’église. Je suis devenu acteur et j’ai été un de mignons du frère de Louis XIV, donc j’aurais difficilement pu faire pire en tant que potentiel prêtre. »

Le Vampire croisa les jambes avec classe et but une gorgée de cocktail. Il aimait cette discussion qui était bien plus intéressante que celles qu’il avait l’habitude d’avoir avec ses habitués. Il n’avait jamais vraiment discuté de son passé ou de ses inspirations avec qui que ce soit depuis la mort de Gabriel et il n’allait sûrement pas donner la véritable raison du nom de son club à un inconnu. Et puis l’explication qu’il avait donnée était plausible, étant donné la manière dont il se comportait et de sa décoration soigneusement choisie. Pour lui, Gabriel avait été un ange, une lumière dans sa vie d’ombres. Après près d’un siècle, le jeune Vampire avait presque réussi à lui faire avoir la foi que son père avait si désespérément essayé de lui inculquer.

D’un geste agacé, il chassa ses pensées et se reconcentra sur le Loup Garou.


« - Dès le moment où vous entrez dans mon club, vous devenez un client. Je me fiche bien de savoir si vous êtes un Loup Garou, un Vampire, un Humain ou une autre Créature. Il n’y a que deux règles ici : au moins deux consommations et ne pas causer de problèmes. Vous semblez pouvoir satisfaire ces deux règles. Et puis, que quelqu’un cherche à vous empêcher d’entrer a titillé mon esprit de contradiction. Personne d’autre que moi ne décide qui entre dans mon club.
Je ne suis pas très jeune. Je suis né en 1645. Et si vous êtes passionné d’histoire, je pourrais peut-être vous renseigner sur certaines époques que j’ai traversées. D’ailleurs, quelle période vous plaît le plus ? Pour ma part, j’aurais aimé vivre au temps des Celtes. Vivre dans la forêt de Paimpont quand les mortels croyaient encore fortement aux créatures qui parcourent la Terre….
J’ai ce club depuis une vingtaine d’années. Est-ce que toutes ces réponses vous permettent de tracer mon profil, très cher détective ?»


Il souriait. Ce petit jeu de question-réponse l'amusait et Darren l'intéressait de plus en plus. Il but une bonne gorgée de son cocktail.

"- À moi de poser des questions, très cher. Qu'Est-ce qui vous amène dans mon "royaume" ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 209
▬ Points : 529
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Dim 7 Mai - 11:35



Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?

- Mon père me destinait aux ordres. Il s’attendait à ce que je suive les traditions et que je me soumette à lui et à l’église. Je suis devenu acteur et j’ai été un de mignons du frère de Louis XIV, donc j’aurais difficilement pu faire pire en tant que potentiel prêtre.

J'écoutais avec attention les informations que me donner le vampire. Déformation professionnelle où simple habitude, j'avais l'habitude d'écouter les gens enfin ceux que j'appréciais surtout comme Glenn bavard de nature, que je pouvais écouter pendant des heures. Et le kanima avait toujours quelque chose à dire, c'était peut-être ça qui me forçait à écouter. J'attrapais mon verre pour prendre une gorgée, la particularité d'un loup-garou face à l'alcool c'est qu'il ne pouvait en aucun cas être affectés par les effets de l'alcool. Qu'il prenne un verre ou cinquante l'effet était le même. Du vide.

- Dès le moment où vous entrez dans mon club, vous devenez un client. Je me fiche bien de savoir si vous êtes un Loup Garou, un Vampire, un Humain ou une autre Créature. Il n’y a que deux règles ici : au moins deux consommations et ne pas causer de problèmes. Vous semblez pouvoir satisfaire ces deux règles. Et puis, que quelqu’un cherche à vous empêcher d’entrer a titillé mon esprit de contradiction. Personne d’autre que moi ne décide qui entre dans mon club.

- A votre esprit de contradiction alors.

Je levais mon verre comme si je portais un toast sans l'intervention du vampire je serais sans doute rentré chez moi, où j'aurais passé la soirée dans un petit bar. C'était la première soirée depuis très longtemps que j'avais de libre, complètement libre, pas de bêta à enseigner. Pas de gaffes de la part de Glenn, pas d'énième dispute entre Drake et Glenn. C'était d'ailleurs étrange de ne pas servir à grand chose ce soir-là. L'habitude sans doute mêlé au fait que je surprotégeais trop les membres de la meute mais si jamais quelque chose devait leur arriver, je savais pertinemment que je ne me le pardonnerais jamais.

- Je ne suis pas très jeune. Je suis né en 1645. Et si vous êtes passionné d’histoire, je pourrais peut-être vous renseigner sur certaines époques que j’ai traversées. D’ailleurs, quelle période vous plaît le plus ? Pour ma part, j’aurais aimé vivre au temps des Celtes. Vivre dans la forêt de Paimpont quand les mortels croyaient encore fortement aux créatures qui parcourent la Terre….

- La Grèce antique. J'ai toujours était passionné par L'Iliade et l'Odyssée quand j'étais gamin.

Ce n'était pas forcément bon signe quand les gens étaient soudainement au courant du surnaturel, la preuve avec le procès des sorcières, vous accusiez n'importe qui d'être une sorcière et ils maintenaient la tête de la personne sous l'eau. Si elle ne s'en sortait pas, c'est qu'elle était innocente...

- J’ai ce club depuis une vingtaine d’années. Est-ce que toutes ces réponses vous permettent de tracer mon profil, très cher détective ?

J'émis un sourire regardant le contenu de mon verre. C'était plus fort que moi, mais pour un ancien profiler c'était une habitude. C'était d'ailleurs même plus qu'une habitude, un devoir. J'étais assez doué pour ça. Mais voir des scènes de crimes de plus en plus glauques, de plus en plus tordus. J'avais simplement choisi de faire une pause, une année sabbatique qui s'était étirée, je reprendrais mon boulot de profiler. Mais j'avais juste besoin d'un peu plus de temps.

- Je vois que ma réputation me précède. Et effectivement avant d'être un simple détective, je travaillais dans le domaine du profilage.

Certaines fois ça me manquer, malgré les différentes affaires je n'étais pas directement concerné. Je vivais dans un appartement que je partageais avec Glenn tout comme maintenant. Je n'avais pas exactement ce qu'on appeler d'horaires fixes. Et pas de meute non plus c'était juste l'histoire d'un kanima et d'un loup-garou vivant ensemble.

- À moi de poser des questions, très cher. Qu'Est-ce qui vous amène dans mon "royaume" ?"

- L'ennui à vrai dire. C'est la première soirée depuis des mois où je me retrouve seul, j'ai simplement refusé de rester tranquillement chez moi. Je ne connaissais pas ce club et me voilà. Autre chose ?

AVENGEDINCHAINS

_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 116
▬ Points : 446
▬ Date d'inscription : 19/04/2017
▬ Localisation : Somewhere near, love...
▬ Emploi/loisirs : Patron et propriétaire d'une boîte de nuit, ancien capitaine pirate, ancien courtisan, ancien acteur et ancien fils de noble.

Feuille de personnage
Petit + : Bague de jour
Créateur de votre lignée : Rebekah Mikealson
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Mar 9 Mai - 10:03


La Grèce Antique… fut un temps Raphaël était également fasciné par cette période. Il avait même appris le grec ancien, étant plus jeune. C’était un des rares cours imposé par son père qu’il ne tentait pas d’esquiver dès qu’il en avait l’occasion. Il avait même été un élève assidu et apprenant très rapidement. Le latin avait été plus difficile à lui faire apprendre. Mais comme la plupart des textes religieux et des prières étaient en latin, le marquis de Kerjean l’avait forcé à apprendre, lui interdisant toute autre activité tant qu’il n’avait pas fini de lire et de traduire un texte. Il avait donc passé des après-midi entiers sur un texte, parce qu’il faisait la forte tête. Jamais son père n’avait réussi à dompter son esprit de contradiction. Puis à Versailles, il avait vu la mythologie grecque être tordue pour convenir à la mythologie mégalomane du Roi de France. Il avait joué le jeu pendant plusieurs années, voyant des Icare et des Bellérophon s’élever, puis tomber, victime de leur hubris. Lui-même n’avait jamais cherché à s’élever plus haut que son rang lui permettait. Le Duc d’Orléans lui avait souvent reproché son manque d’ambition, mais sa réponse l’avait satisfait. « Ici, on ne s’élève pas vers une place d’honneur, on devient juste un esclave plus proche de son maître. Et je ne veux avoir d’autre maître que vous, Monsieur. ». Puis Rebekah l’avait transformé et il ne s’était plus contenté de son rang de catin du prince de sang.

« - La période dont je peux mieux parler, c’est de l’âge d’or de la piraterie. J’ai été capitaine d’un vaisseau pirate pendant presque un siècle. Je pourrais également parler de la vie à Versailles, si vous le souhaitez. »

La piraterie avait été la partie de sa vie que Raphaël avait le plus appréciée. Il avait été seul maître à bord, il avait pu naviguer où bon lui semblait, il s’était enrichi, il avait connu une aventure comme peu de Vampires en avaient l’occasion. Il savait qu’il aurait beaucoup de mal à vivre loin de l’océan, il l’aimait trop.

La conversation était de plus en plus plaisante et le Vampire se sentit un peu plus entreprenant. Est-ce que le beau Loup-Garou était célibataire ? Est-ce qu’il pouvait être attiré par les hommes ? Non, ces questions étaient trop directes. Bien trop directes.


« - Oh, j’ai plusieurs questions, ne pensez pas vous en tirez à si bon compte, très cher. La suivante qui me vient à l’esprit est : comme vous êtes venu chez moi par ennui, mon club et ma compagnie parviennent-ils à vaincre cet ennui ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 209
▬ Points : 529
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Lun 22 Mai - 15:23



Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?

- La période dont je peux mieux parler, c’est de l’âge d’or de la piraterie. J’ai été capitaine d’un vaisseau pirate pendant presque un siècle. Je pourrais également parler de la vie à Versailles, si vous le souhaitez.

J'émis un léger rire, ce n'était pas tous les jours qu'une personne, vous déclarez avoir été un pirate. Et pourtant à voir Raphaël comme ça devant et le charisme qu'il dégager, ça ne m'étonnait pas vraiment de savoir qu'il avait été capitaine. J'attrapais le verre avant d'en boire quelques gorgées.

- Je suis moins passionné par les rois mais pourquoi pas.

Je ne sortais pas beaucoup, ce n'était pas que j'étais casanier, j'avais très peu de temps et bien évidemment il m'arrivait de sortir mais ce n'était pas juste pour m'amuser. Entre mon boulot et le fait d'être un alpha ce n'était pas les sorties qui manquer, mais ce n'était jamais pour me poser quelques minutes autour d'un verre, et je faisais rarement la conversation aux gens que je ne connaissais que très peu. Je voulais une soirée qui me sortait de ma routine c'était chose faite.

- Oh, j’ai plusieurs questions, ne pensez pas vous en tirez à si bon compte, très cher. La suivante qui me vient à l’esprit est : comme vous êtes venu chez moi par ennui, mon club et ma compagnie parviennent-ils à vaincre cet ennui ?

- Pour le moment je n'ai pas à me plaindre.

J'affichais un sourire. Les lieux étaient agréables, la compagnie plaisante. Je n'avais rien à redire, depuis des mois je passais mon temps à entraîner certains membres de ma meute, les poussant à se surpasser, plus ils gagnaient en puissance et plus j'étais fort, mais ce n'était pas pour moi que je faisais ça, c'était dans leur intérêt. Plus ils étaient puissants moins les ennemis pourraient avoir d'emprise sur eux. Et faire cohabiter un chasseur, un émissaire, une bêta fraîchement transformés et une banshee ce n'était pas toujours très simple, je jetais d'ailleurs un regard à mon portable, vérifiant que Keira n'avait pas besoin d'aide pour se contrôler où que Drake et Reagan ne s'était pas entre-tué non plus.

- Et vous ? Je suppose que ce club vous offre une certaine animation, mais après des siècles d'existence, vous ne vous sentez pas ennuyé ?

AVENGEDINCHAINS

_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 116
▬ Points : 446
▬ Date d'inscription : 19/04/2017
▬ Localisation : Somewhere near, love...
▬ Emploi/loisirs : Patron et propriétaire d'une boîte de nuit, ancien capitaine pirate, ancien courtisan, ancien acteur et ancien fils de noble.

Feuille de personnage
Petit + : Bague de jour
Créateur de votre lignée : Rebekah Mikealson
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Sam 27 Mai - 9:34


Raphaël ne s’ennuyait que très rarement. Il veillait toujours à s’occuper aussi bien physiquement que mentalement. C’était la difficulté des immortels, toujours trouver un moyen de garder un intérêt pour la vie. Pour Raphaël, c’était observer les gens autour de lui, séduire des mortels inconscients du fauve qui sommeillait sous sa peau, rencontrer des gens intéressants et échanger avec eux, parfois essayer de laisser une empreinte même infime dans l’Histoire. Il ne laisserait jamais une trace comme celle de Louis XIV ou de son frère, comme il l’avait toujours rêvé, mais il leur avait survécu et pouvait encore témoigner de leur perversion et de leur mégalomanie. Et puis, il continuait à vivre pour une autre raison : il l’avait juré à sa mère.

« - En effet, ce club offre une bonne animation. D’autant que j’aime à observer les gens. Rester connecté aux siècles que je traverse, m’intégrer et me fondre dans la masse. Mais au-delà de ça, j’aime lire, écouter de la musique, je joue un peu de piano et de guitare, je fréquente des créatures fascinantes… et des loups très séduisants. Et vous, qu’est-ce qui vous permet de vaincre l’ennemi de toute âme bien née et versée dans la culture de ce siècle, à savoir l'ennui ? »

Le Vampire souriait sincèrement et se sentait parfois rougir quand il regardait le Lycan. Il s’amusait à faire passer son doigt sur le bord de son verre. Ce n’était pas du cristal, donc cela ne chanta pas, mais le geste restait élégant. Il gardait son regard rivé sur celui du détective et se mordit légèrement la lèvre inférieure.

« Question suivante, mon très cher Darren : qui est la chanceuse personne qui partage votre vie, s’il y en a une ?

La question était peut-être un peu directe, mais il n’avait pu la retenir. Il voulait savoir, même s’il n’était pas sûr de vouloir une relation durable. Peut-être passer un agréable moment avec le Loup-Garou, partager quelques instants interdits, mais sans promesse d’éternel amour. Raphaël ne pouvait pas demeurer seul, il le supportait très mal. Et Darren était fort intéressant et semblait gentil, drôle et protecteur. Et puis sa beauté ne gâchait rien au tableau splendide qu’il offrait…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 209
▬ Points : 529
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Lun 19 Juin - 13:21



Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?

- En effet, ce club offre une bonne animation. D’autant que j’aime à observer les gens. Rester connecté aux siècles que je traverse, m’intégrer et me fondre dans la masse. Mais au-delà de ça, j’aime lire, écouter de la musique, je joue un peu de piano et de guitare, je fréquente des créatures fascinantes… et des loups très séduisants. Et vous, qu’est-ce qui vous permet de vaincre l’ennemi de toute âme bien née et versée dans la culture de ce siècle, à savoir l'ennui ?

- Mon boulot m'occupe pas mal, et la meute se charge du reste de mon temps libre.

C'était une réelle question que je me posais, autant elle ne s'appliquer pas à un jeune vampire mais un être ayant déjà vécu plusieurs siècles face à la routine de la vie qui s'installer peu à peu. J'avais du mal à croire qu'un vampire millénaire puisse découvrir des choses nouvelles en ayant tous ses siècles derrière lui, sans pouvoir réellement s'installer dans un endroit très longtemps pour des raisons évidentes, ils ne vieillissaient plus. Les amis allaient et venaient surtout s'ils étaient humains par exemple, ou toute créature ne bénéficiant pas de l'éternité. Rapidement je me perdais dans mes pensées, observant le fond de mon verre comme s'il allait m'apporter magiquement les réponses à toutes mes questions.

- Question suivante, mon très cher Darren : qui est la chanceuse personne qui partage votre vie, s’il y en a une ?

Je relevais la tête de mon verre, arquant les sourcils cherchant désespérément à savoir où le vampire voulait en venir. Mes pensées réunirent l'image de deux personnes Rose, vampire de son état avec qui j'avais eu une relation qui n'avait pu durer parce que ma meute passée avant tout, j'avais été honnête avec elle. Si un choix devait être fait, je ne pourrais les abandonner, certainement pas pour des raisons aussi personnelles que ça. J'avais le rang d'alpha et j'en prenais les responsabilités même si pour cela, je devais sacrifier certains aspects de ma vie privée. Puis je pensais à Glenn en émettant un sourire, sans sa présence et son aide j'ignorais ce que j'aurais pu devenir, j'étais le maître du kanima et pourtant il m'avait remis dans le droit chemin plus d'une fois.

- Ils sont plusieurs à vrai dire, une meute. Je vis d'ailleurs avec un kanima. Et vous ? J'ai du mal à croire que vous êtes seul.

C'était plus une remarque qu'une affirmation puisque j'ignorais encore la réponse du vampire. J'avais bien quelques indices puisqu'il était là, assis face à moi. Mais là encore je ne pouvais rien affirmer.

AVENGEDINCHAINS

_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 116
▬ Points : 446
▬ Date d'inscription : 19/04/2017
▬ Localisation : Somewhere near, love...
▬ Emploi/loisirs : Patron et propriétaire d'une boîte de nuit, ancien capitaine pirate, ancien courtisan, ancien acteur et ancien fils de noble.

Feuille de personnage
Petit + : Bague de jour
Créateur de votre lignée : Rebekah Mikealson
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Ven 28 Juil - 0:18


« - Vous ne devez pas avoir beaucoup de temps pour vous, alors. J’imagine qu’une meute prend du temps à gérer. Tant de gens qui comptent sur vous pour les protéger et les guider. Tant de gens qui ne comprennent pas toujours que certaines décisions impopulaires sont nécessaires pour la survie du groupe. Bon, j’imagine que diriger une meute est bien plus difficile que d’être capitaine d’un équipage. »

La question lui fit se mordre l’intérieur de la joue et se concentrer sur sa boisson un instant. Un mouvement dans la salle attira son attention et il s’empara de cette opportunité pour chasser l’amertume qui commençait à l’envahir. Car seul, il l’était. Ou en tous cas, se sentait-il seul très régulièrement. Ce n’était pas pour rien qu’il avait adopté deux chats et un chien. Depuis la mort de Gabriel, il y avait un vide dans son cœur et dans sa vie que rien ne semblait pouvoir combler : ni la présence de ses habitués, ni le sang, ni les aventures sans lendemain. Il avait essayé de tromper son spleen baudelairien par mille et une futilités, mais rien n’y faisait. Il avait alors décidé de se mentir à lui-même, adopter son ersatz de rôle de chef qu’il avait réussi à se recréer après cette nuit fatidique. Il s’était investi dans son rôle, adoptant la posture et les pensées d’un chef régnant sur un petit royaume, mais qu’il a créé tout seul, à la sueur de son front. Même le flirt qu’il avait installé entre le loup et lui-même n’était pas pensé pour les mener trop loin.

Le mouvement qu’il avait perçu avait été provoqué par un Vampire qui avait omis la règle principale de la maison concernant les Enfants de la Nuit: pas d’attaque d’habitués humains, à moins que la victime soit parfaitement consentante. Il ne voulait pas de problème et s’il laissait ses clients boire le sang de ses habitués humains, c’était assez mauvais pour les affaires.

Il posa son verre, se redressa légèrement et sourit à Darren.


 « - Veuillez m’excuser un moment. Certaines personnes semblent peiner à comprendre les règles de la maison. »

Il se leva et descendit en vitesse vampirique vers la salle. Il attrapa le bras du contrevenant et lui fit une clé de bras. Il lui signifia qu’il n’était plus le bienvenue dans son établissement et l’escorta dehors où il le lâcha plutôt violemment. Les autres clients le regardèrent un instant avec surprise, puis retournèrent à leurs discussions. Dans son dos, un des amis du Vampire impoli s’approchait de lui, trop silencieusement pour que Raphaël l’entende.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 209
▬ Points : 529
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   Mar 22 Aoû - 11:39



Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?

- Vous ne devez pas avoir beaucoup de temps pour vous, alors. J’imagine qu’une meute prend du temps à gérer. Tant de gens qui comptent sur vous pour les protéger et les guider. Tant de gens qui ne comprennent pas toujours que certaines décisions impopulaires sont nécessaires pour la survie du groupe. Bon, j’imagine que diriger une meute est bien plus difficile que d’être capitaine d’un équipage.

- Je n'ai pas à me plaindre. Pendant longtemps nous n'étions que deux mais avec ce qui se passe.

Il était préférable d'avoir une meute, les membres renforcent son alpha. Je n'avais jamais été obsédé par le pouvoir, au contraire je l'avais même laissé à mon cousin qui avait conduit notre meute à sa perte. Transformant Glenn au passage. J'avais dû terminer le travail des chasseur pour ne pas que le nom des Blackwell perdurent et surtout que tout se pouvoir ne se meurent pas. Et pendant des années seule la présence de Glenn m'avait suffit, et ça aurait pu durer si nous n'avions pas élu domicile à la Nouvelle-Orléans. Tenue d'une main de fer par Peter Hale, contrairement à moi le pouvoir lui été monter à la tête.

La meute avait dû s'agrandir, j'avais récupéré une bêta, un émissaire et un chasseur, ses deux-là avaient du mal à s'entendre, mais j'étais persuadée que nous pourrions gérer toutes les situations possibles et imaginables, Glenn était là pour m'aider également. Mais alors que nous échangions le plus tranquillement du monde avec le vampire un mouvement suspect attira l'attention de ce dernier qui posa son verre avant d'émettre un sourire et de reprendre la parole.

- Veuillez m’excuser un moment. Certaines personnes semblent peiner à comprendre les règles de la maison.

J'opinais, avant de le perdre de vue dans la foule, fichue vitesse surnaturelle. Mes yeux ne tardèrent pas à le trouver à temps pour voir le vampire escorter le trouble-fête hors de l'établissement. Mon instinct me poussa à me lever et m'approcher du vampire. J'arrivais à temps pour plaquer un vampire avant qu'il ne puisse s'en prendre à Raphaël. Mon avant-bras sous sa gorge je l'avais plaqué contre le mur le plus proche.

- Les vampires j'ai rien contre. Les lâches en revanche je déteste ça. Sans oublier qu'une seule petite morsure de ma part et tu n'existes plus.

Mes yeux passèrent au rouge, caractéristique si particulière des alphas. J'aurais pu dire que je ne me mêler pas des affaires des autres, mais c'était un mensonge, j'étais détective privé. Les problèmes des autres devenaient mes problèmes par procuration. Mais je n'étais pas dans le bayou. Mes règles ne s'appliquaient pas ici. Je me tournais vers le vampire.

- Vous voulez que j'en fasse quoi ?

AVENGEDINCHAINS

_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Was it an angel that knocked on my door ? Or was it the wind ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Angel découvre la bibliothèque
» Natacha Angel (Ministère)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Rues, Ruelles :: Clubs-