Top Partenaires

Daearen
Fearwood
Salvatore Boarding School
Historia Pactum
Dust And Shadows
Charmed Renaissance
Imperium
Heroes and Vilains

Statistiques

(♀ 36/35 ♂)
Loups-Garous : 10 (♀ 4/6 ♂)
Vampires : 16 (♀ 6/10 ♂)
Sorciers : 10 (♀ 8/2 ♂)
Druides : 2 (2 ♂)
Hybrides : 4 (♀ 3/1 ♂)
Humains : 7 (♀ 3/4 ♂)
Others : 7 (♀ 5/2 ♂)
Brotherhood : 4 (♀ 1/3 ♂)
Hérétiques : 6 (♀ 4/2 ♂)
Sirens : 5 (♀ 2/3 ♂)



 

Bienvenue sur le forum LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.  911916552 Certains pv sont toujours libres : Tristan de Martel, Damon Salvatore, Rebekah Mikaelson, Jordan Parrish, Jeremy Gilbert, Davina Claire etc... Pour les inventés, nous manquons cruellement de membres du Brotherhood ainsi que des créatures du groupe Others (banshee, kitsune etc...).

Partagez
 

 LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Heretics,
the best of both

Liyah Thompson
LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.  Tumblr_pen7eslG5k1ry8i13o7_400
▬ Messages : 69
▬ Points : 495
▬ Date d'inscription : 04/10/2018
▬ Emploi/loisirs : Héritière de la plus grosse firme basé à la Nouvelle Orléans nommé TP'son Enterprise.
MessageSujet: LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.    LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.  EmptyJeu 25 Oct - 20:21

Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.
LogIyah
Le monde est grand, vaste et porte en son sein des êtres tout autant différents qu'insolites. Il y a des grands, des petits, des bruns, des blonds, des vivants, et même des morts. Il y a des puissants, et des faibles. Il y a aussi, des pères et des mères, des frères et des soeurs. Il y a de tout, et principalement, de n'importe quoi. Le monde est grand, et tu vis dedans. Immortellement puissante, éternellement incontrôlé. Ce n'est pourtant pas si dur de dire stop. De seulement, s'arrêter. De ne pas enlever une vie, de ne pas blesser trop profondément. Pourquoi est - ce si compliqué pour toi ? Pourquoi cette épreuve te parait insurmontable à ce point là ? Le manque. Il te manque quelque chose. Une partie de toi. Un morceau introuvable, inconnu, insensé. Serais - ce de ton père dont tu parles ? Il te manque tant que ça ? Impossible. Il ne peut pas te manquer. Tu ne sais pas ce que c'est, que d'avoir un père. Quelque chose que l'on ne connait pas, ne peut pas manquer. Alors qu'est ce ? Tu as tout ce dont tu rêve. Une famille, des amis, un travail, un avenir et même plus encore. Tu as une vie sans limite, sans frontière de mort. Que pourrait - on souhaité de plus ? Ha oui, une conscience lavé. Tu es bien trop humaine, pour une morte. C'est sans doute ça, le problème. C'est sans doute ce sentiment de culpabilité qui te divise à chaque instant que la soif te saisit à la gorge. C'est à nouveau comme revivre ta transformation, et dieu sait comme tu as souffert. De cette différence que tu ne comprenais pas, de cette nouvelle vie que tu ne mesurais pas bien. De cette soif de sang que tu as voulu taire, ignoré, jusqu'à ne plus pouvoir. Tu avais bien trop peur de leur faire mal, à tout ces gens qui auront vue de trop près tes crocs. C'était tellement dur, de voir l'angoisse dans leurs yeux. D'entendre les femmes te supplier d'épargner leurs vies, te susurrer de ne pas toucher à leurs enfants. D'entendre les hommes te traiter de monstre, et voir dans leurs iris le pire dégoût possible. Pourtant, Raphaël t'avait bien appris les choses. De ne pas boire de trop. De leur donner une gorgée de ton sang afin qu'ils ne gardent aucune séquelle. De les hypnotiser pour qu'ils oublient. Encore et encore. Mais peu importe la manière dont tu t'y prenais, à chaque fois, ton coeur se brisait de devoir agir ainsi. Sans quoi, c'est face à ta propre mort que tu jouerais.

C'est ainsi. Ainsi que tu mourras à petit feu. Ainsi que tu deviendras une personne qui ne te ressemblera plus.
C'est ainsi, que tu te perdras, à travers les abîmes des ténèbres.

Il fait nuit. Il fait froid, aussi. La lune éclaire le jardin public tandis que tu admires les étoiles. Le vent caresse ton visage et fait voler tes longs cheveux blonds, presque blanc. Tu n'as même pas pris la peine de t'habiller. Portant un vulgaire top gris tellement court qu'il laisse entrevoir le bas de ton ventre, ainsi qu'un legging noir. Et au pied ? Laisse toi rire! Une paire de chausson à l'effigie de lapin, avec des oreilles bien pelucheuse, comme tu les aimes. Tu aurais très bien pu sortir pied nu que tu te serais sentis bien moins ridicule. Cependant, tu n'y avais tout bonnement pas pensé. Tu avais d'abord parcouru ton propre jardin, avant de sortir dans la rue, parcourir les dédalles de coin sombre, pour arriver enfin ici. Tu avais faim. Pas de frites, de hamburger, ou de cote de porc. Pas de brocolis, d'haricot ou de pois chiche. Pas non plus de tarte au citron, d'éclair au chocolat, ou de canalets. Rien de tout ça. Mais plutot d'un liquide chaud et enivrant, propre à l'être de manière général. Oh, tu as tenté de te rabattre sur le rottweiler gardant le portail de la maison, mais rien n'y a fait. Tu as rendu tout ce que tu lui avais pris, te rendant plus malade que rassasié. Enfin, le principal c'était d'avoir essayer. Une fois, deux fois, et même bien plus. En trois ans de vie, tu as eux le temps d'essayer toute les races de chiens, de chats, de rongeurs, et plus encore.
Tu te pinces les lèvres tandis que les larmes commencent à couler le long de tes joues, mordu par le froid. Si tu avais su que c'était si difficile d'être un vampire, tu n'aurais pas confirmer ta transformation. Pourtant, toutes tes connaissances vampirique y arrive, elles. Comment font elles ? Pour ne pas souffrir de cette situation ? Comment peuvent - elles ne rien ressentir ? Un bruissement derrière toi et ton corps tout entier bouge. Vite, trop vite. Et tu t'arrêtes, juste avant de porter un coup si fatal que tu l'aurais amèrement regretter. Ces yeux, ces cheveux, ce visage. Logan. Le meilleur ami de ta seule et unique ami. Il est là, devant toi, tendu, ne sachant pas si il faut se défendre ou bien battre en retraite. Elle t'a dit de lui faire confiance, qu'il n'était pas là pour t'enlever la vie, encore moins pour te haïr. Au contraire. Il t'avait même semblé gentil, la première fois qu'elle te l'a présenté. Tu ne lui feras pas de mal, pas à lui. Tu ne te le pardonnerais pas. Ashley non plus d'ailleurs.

Et puis, là. C'est la goutte de trop.
Et puis, là. Tu fonds en larme.

Tu pleures, à n'en plus finir. Tu n'arrives pas à t'arrêter. Pas même à contrôler tes sanglots. Pourquoi es tu si différente même en étant vampire ? Pourquoi tant de question t'assaillent ? Tu laisse ta tête se poser contre l'épaule de Logan, cachant ton visage rougit par les pleures de tes deux mains. Tandis que les battements de son coeur atteignent tes oreilles, t'obsèdent au point de les compter. Il bat vite, son coeur. A t - il peur ? Tu ne lui feras jamais de mal. Tu n'es pas si horrible. Tu ne voudrais pas l'être. Tu ne sais plus quoi faire. Quoi penser. " - Oh mon dieu, Logan, aide moi.. " le supplie tu, entre deux sanglots.
J’ai vu tes peurs se cacher près de notre passé. Et laisse-moi seul, laisse-moi loin de tes côtés. Mais oublie-moi, parcours ces flots, efface mes pas... 
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humans
We follow the code

Logan Coleman
LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.  Tumblr_mfftekhHBR1qczygho1_500
▬ Messages : 184
▬ Points : 546
▬ Date d'inscription : 13/08/2018
▬ Localisation : La Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Chasseur / Serveur dans un bar

Feuille de personnage
Petit + :
Créateur de votre lignée :
MessageSujet: Re: LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.    LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.  EmptyLun 25 Fév - 10:16

Logan
Liyah
IL Y A DES AMITIÉS D'ESPRIT QUI FINISSENT EN AMITIÉS DE CŒUR.
Mes pas foulent la terre de ce jardin public alors que l'obscurité semble régner en maître en cette nuit. Je marche à travers sentier, l'esprit serein alors même que le froid glacial de cette terrible soirée traverse peu à peu mes vêtements, allant même jusqu'à atteindre mon âme en traversant mon corps. Mon souffle chaud provocant de la vapeur en ces temps si froids, j'approche mes mains à portée de mes lèvres pour tenter de les réchauffer. Durant ma petite escapade en ce lieu, je n'étais clairement pas sur mes gardes. Je n'étais en rien ici pour pister une créature ou bien faire une simple ronde de routine. Je n'étais pas sortie avec mon revêtement de chasseur. Tout ce que je voulais, c'était m'échapper pendant quelques instants de ce monde pour apprécier seulement l'action de déambuler dans la ville sans s'attendre à chaque coin de rue qu'un vampire ou loup-garou ne me saute dessus. Parfois, il m'arrive de vouloir prendre un peu de recul. De poser mon arme pour souffler un peu. D'une certaine manière, agir ainsi me permettait de m'éloigner de ce monde surnaturel. C'est un peu bête dis comme ça mais d'habitude ma vie est rythmée par la chasse. Je dors pour la chasse. Je mange pour la chasse. En bref je fais tous pour la chasse. Alors juste poser mon armure pour profiter de la fraîcheur de la nuit sans passer à toute cette merde qui peut me tomber dessus, ça me permet de tenir un peu plus longtemps, d'une certaine manière, ça me permet de ne pas perdre pied.

Alors je traçais ma route en suivant le chemin principal, l'éclairage des lampadaires urbain étant la seule source de lumière en ce lieu, je ne voyais pas bien loin. Mon regard se perdait peu à peu dans les ténèbres de la nuit alors que mon esprit voguait vers des pensées qui me tourmentaient depuis déjà quelque temps. C'est alors que mon pied se pose sur une branche posée au sol, provoquant ainsi un sourd craquement dans la rue où je marchais. Et sans attendre, quelque chose de rapide, voire de très rapide me tombe presque dessus. Dans cet état-là je n'aurais certainement pas eu le temps de réagir. Mon seul réflexe a été de reculer d'un seul pas. Ouais, niveau réaction on a clairement vu mieux. Ce que j'aperçois en premier c'est des chaussons représentant certainement des … lapins. Rien que voire ça me rend perplexe face à la situation dans laquelle je m'étais fourré car on ne va pas se mentir, voir des pantoufles de lapins tard dans la nuit avec pour seul éclairage des lampes à moitié décédé, on ne peut pas vraiment dire que c'est la première chose qui nous vient en tête. Mon regard ne s'arrête cependant pas-là et se relève vers le visage qui sembler être celui de … Liyah ?

Que-ce qu'elle pouvait bien faire ici dans un tel accoutrement à une heure pareil ? L'ayant rencontré une fois auparavant grâce à l'intermédiaire d'Ashley, j'étais assez étonné de la retrouver ici. D'ailleurs j'ai longuement hésité à me défendre ou bien simplement fuir les bras en l'air mais je ne pense pas que cette dernière solution aurait été très valorisante pour moi alors je suis simplement resté vigilant, prêt à réagir en cas de problème mais … je ne m'attendais certainement pas à ce que Liyah tombe en larmes. Et encore moins à ce qu'elle pose sa tête contre mon épaule. Niveau étonnement, je ne pense pas qu'on puisse faire mieux. Ce qui me décide réellement à agir c'est ces mots qu'elle prononce tout bas à cause des sanglots qui lui saccadent la respiration, ces sept mots qui ont réussi à me persuader de prendre l'initiative, « Oh mon Dieu, Logan, aide moi... ». J'étais peut-être un chasseur. J'avais peut-être décidé de poser mon arme pendant une nuit pour m'éloigner de ce monde afin de souffler un peu. Je n'étais peut-être pas quelqu'un de bien et certainement pas un héros. Je ne pouvais tout simplement pas ignorer cet appel de détresse comme-ci de rien n'était. Je ne pouvais pas. Je ne voulais pas.

Hésitant pendant quelques secondes, je me décide à retirer ma veste afin de la poser sur son dos, posant ensuite mes mains sur ses épaules afin de la reculer de quelques centimètres, approchant ensuite mon pouce de sa joue pour essuyer ses larmes accompagnées d'un sourire réconfortant. « Hé, t'en fais pas, ça va aller. Je vais t'aider d'accord. Où habites-tu ? » C'était une bonne amie à Ashley, je n'allais certainement pas la laisser-la sans rien faire. Actuellement, j'étais un peu paumé car c'était assez soudain mais ce n'était pas pour autant que j'allais rester ici à rien faire et rester planté ici en plein milieu d'un parc public n'était sûrement pas la solution. D'ailleurs je me demande bien ce qu'elle pouvait faire ici dans cette tenue et aussi le pourquoi elle avait réagi de cette manière. « Écoute, on va d'abord allez chez-toi pour te mettre à l'abri, d'accord ? »
© Laueee



When times are hard, you are my ray of sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

LogIyah | Il y a des amitiés d'esprit qui finissent en amitiés de cœur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un signe d'amitié ? (pv)
» ce merveilleux mot Amitié
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?
» Amitié de la délicieuse duchesse de Bouillon
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Jackson Square-