Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Merci de privilégier les personnages masculins.
Nous manquons de membres du brotherhood et d'hérétiques.

Partagez | .
 

 Here you are...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 72
▬ Points : 330
▬ Date d'inscription : 13/05/2017
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en étude de cardiologie // Aime chasser, voyager
MessageSujet: Here you are...   Dim 16 Juil - 14:38


Here you are

William & Xander


2h20 du matin. A cette heure de la nuit, de nombreuses personnes dorment paisiblement dans leur foyer où ils se sentent en sécurité. Du moins pour la plupart. Cela faisait 1h30 que j’étais dans mon lit, et pourtant il était impossible pour moi de trouver le sommeil. Mon organisme semblait ne pas avoir besoin de repos, ou alors, il était bouleversé par mes nombreuses pensées. En effet, j’avais entendu plusieurs rumeurs disant qu’un groupe de chasseurs étaient arrivé en masse, ici à la NOLA. Je me demandais alors pourquoi il y avait une « invasion » soudaine de ces personnes-là dans une ville si paisible. Est-ce à cause d’une menace ? Moi… ?

Sans surprise, je n’étais pas ami avec les chasseurs. A vrai dire, ils me détestaient car j’arrivais, pour la plupart, à leur échapper. Ma ruse les énervait, les contrariait et ils ne réussissaient jamais à me retrouver. Voilà pourquoi je n’avais jamais peur de sortir à n’importe quelle heure de la journée, ou de la nuit, comme j’allais le faire dès à présent. J’enfilais rapidement un sweet à capuche noir et un simple jean bleu foncé, avant de m’engouffrer dans la nuit noire de la NOLA.

La nuit a toujours été ma période favorite. Le calme et la tranquillité régnaient en maître dans la ville, et essentiellement dans la forêt. L’endroit naturel était complètement plongé dans le noir, et les nombreux arbres pouvaient représenter des monstres pour les jeunes enfants du coin. La forêt, étant ainsi plongée dans l’obscurité, semblait être un vrai labyrinthe piégeux pour les touristes du coin. Oui, il y avait des stupides touristes qui se baladaient en pleine nuit. Ils cherchaient les problèmes.

Prudemment, je m’avançais vers le cœur de cette forêt si vaste et si dangereuse. Je prenais mon temps pour ne pas marcher sur des branches d’arbres au sol afin de ne pas les faire craquer. Mon sweet noir se fondait parfaitement dans l’atmosphère et je passais inaperçu. Ainsi, si des chasseurs avaient décidé de faire une partie de chasse, ils y avaient très peu de chance que qu’ils me voient, du moins…les moins expérimentés.

Alors que j’allais regarder derrière moi pour voir si personne ne me suivait, un bruit attira mon attention. Un rire féminin. Quand je dis que certaines personnes sont idiotes pour rester dehors. Je m’avançais alors vers ce son et découvrait, au bout d’un sentier, un groupe d’adolescents autour d’un feu de camp. Parfait, moi qui n’avait pas mangé ce midi, je pouvais me régaler. Le seul problème que je voyais, c’était cette lumière si belle mais si dangereuse du feu qui tuait l’obscurité. J’étais une cible facile si je m’avançais.

Cependant, ma soif de sang revenait et je fermai mon poing, dans ma poche de sweet, pour ne pas craquer, et refaire un autre massacre. Il fallait que je fasse une victime, maximum…Je prenais alors une grande inspiration, en faisant sortir mes canines pointues. Je m’avançais, dans ce que j’appelais, le cercle de lumière. Leu feu de joie, allait rapidement se transformer en feu de sang. Sans surprise, je fis fuir les quelques adolescents qui se trouvaient là. Une jeune fille blonde, n’eut pas la même chance que ses camarades. J’attrapais violemment sa crinière blonde pour ramener ma victime vers moi, contre mon torse. Je perçais ensuite sa fine peau douce avec mes canines tranchantes et je laissa son sang s’écouler tel un fleuve dans ma gorge.

Mon repas fut interrompu lorsque je sentis une douleur à mes côtes
. Cette douleur...Je lâchais involontairement ma victime qui parti en courant, la cou ensanglanté et posais un genou à terre, en laissant apparaître une grimace de douleur. Dans mes côtes, sur mon flanc droit, une flèche s'était incrustée. Pas n'importe quelle flèche me dit ma petite voix....

Cette flèche en métal, dont la pointe était imbibée de verveine, appartenait à un chasseur que je connaissais bien, très bien. Il m'avait chassé, traqué depuis de longues années, sans vraiment réussir à m'avoir. Pourtant, je devais avouer qu'il était expérimenté, très expérimenté.

Je retirais doucement cette fameuse flèche, laissant mon sang s'écouler sur mon flanc.Je me relevais doucement, en fixant la direction où la flèche a été lancée. Mon regard plus que noir balayait l'environnement à la recherche de
cet homme. Un autre sifflement, inaudible à l'oreille humaine, venait percer la nuit froide et silencieuse. Une autre flèche. Fort heureusement pour moi, je l'arrêtais avec l'arme de ce chasseur, que je tenais à la main avant qu'elle ne perce ma peau. Elle retombait tristement sur le sol, déclenchant un petit bruit métallique.

-Xander, quand vas-tu sortir de ta cachette, mon pote ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 178
▬ Points : 410
▬ Date d'inscription : 29/04/2017
▬ Localisation : Là ou je te prendrais par surprise
▬ Emploi/loisirs : Chasseur
MessageSujet: Re: Here you are...   Dim 16 Juil - 15:48

Here you are...  "They mean nothing. They're innocent. There's no gain, so why would I do it? What possible reason could I have for killing so many?"( Halsey  → Hurricane )
J'avais perdu le fil des jours. Le fil du temps, peut être même. J'avais ce trop plein d'énergie en moi qui m'empêchait de trouver le sommeil depuis que nous avions retrouvé sa piste. Et pas n'importe laquelle. Sa piste.
Ce trop plein d'énergie qui m'obligeait a prendre ma voiture et me rendre sur mon lieu de travail a n'importe quel moment du jour ou de la nuit pour observer si nous avions du nouveau, même sur mes jours de repos.
Il finissait par m’obnubiler.
Lui.
Ce vampire qui avait le don d'apparaitre comme bon lui semblait et disparaitre du jour au lendemain sans laisser de trace comme ci son ADN n'avait jamais existé.
Un tueur qui répondait au nom de William qui prenait un malin plaisir a jouer au vampire et au chasseur a rendre gaga n'importe quel chasseur avisé. Mais pas, moi.  Des années que j'étais sur sa piste. Nous avions fait connaissance par chasse interposé, nous nous connaissions maintenant que trop bien alors que rien ne nous avait laissé le temps de se parler. Les années passait et j'avais du user de techniques différentes pour m'approcher de lui pour éviter qu'il ne reconnaisse ma signature de chasseur. Chaques chasseurs utilisait des techniques de chasses différentes et si le vampire était assez observateur, il pouvait, avec de l'expérience, deviner a qui il avait affaire.
Je n'avais jamais manqué d'improvisation. Cependant, celui ci avait toujours eu un temps d'avance sur même le meilleur des chasseurs.
Pourtant, cette nuit là, j'étais resté éveillé a l'intérieur de ma voiture, non loin de la forêt, avec le pré sentiment que le temps d'avance était peut être de mon coté cette fois ci.
Un feu de joie avait lieu en ce moment même au milieu de la forêt. Un feu de joie que j'avais jugé irrésistible pour mon vieil ami William.
Je le chassais depuis mes débuts de chasseur et j'avais pu voir le vampire accroitre sa violence et son instinct de chasseur. J'imaginais qu'il avait certainement du remarquer la même chose venant de moi...
Mes doigts s'agitait parfois sur le volant de ma voiture au son d'un rythme imaginaire, attendant le moment venu. Je n'étais en aucun cas nerveux. Simplement quelques gouttes d'impatience circulait dans mes nerfs. Je restais néanmoins concentré. J'attendais ce moment depuis dés années. Le fantome que je chassait allait enfin dévoiler son visage.
Je jetais un regard en biais vers mon arbalette et mes flèches en métal qui reposait sur la banquette arrière, prêt a être utilisé. Un rictus en coin vint déformer mon visage.
L'adrénaline avait chasser mon sommeil.  
Un grésillement provenant de mon talki walki mirent mes sens un peu plus en alerte. J'aggripais l'appareil alors qu'une voix masculine résonna dans l'habitacle.

- Xander ? Tu me recois ?

Je baissais le volume, balayant le forêt du regard avant de reporter mon attention sur le talki walki. Ma voix se fit grave et ferme.

- Je te reçois.

Comme ci le son de ma voix avait impressionné mon interlocuteur, le silence vint envahir ma voiture jusqu'a ce qu'un grésillement retentisse a nouveau, laissant place a la voix de mon collègue.

- Il arrive. Je répète. Il arrive.

Affirmant, que j'avais bien reçu son message, j'éteignais l'appareil dans un dernier grésillement avant de sortir discrétement de la voiture, mon arbalette a la main, prenant soin de faire le moins de bruit possible en fermant la portière, sachant l’ouïe surdéveloppé du vampire.
Je me dirigeai vers le feu de joie avec la même précaution. C'est là que je le vis, plissant les yeux pour ne pas le perdre de vue, ses habits se fondant dans l'obscurité.
Me cachant derrière un arbre, j'analysais la situation, sentant la tension jusqu'ici.
Mes mains se crispèrent sur mon arme lorsque je le vis céder a la tentation, s'attaquant a la proie la plus lente.
J'ajustai mon arbalette pour ne surtout pas rater ma cible, puis...
La flèche fendit l'air et un râle parvint jusqu'a mes oreilles.
Enfin, je te tiens...
Un sourire macabre sur les lèvres, je ne perdis pas de temps et une deuxième flèche s'élança dans un sifflement. Me cachant a nouveau derrière l'arbre, le bruit du metal contre le sol, me fit comprendre que j'avais raté ma cible.
Je restai caché, chargeant une nouvelle fois mon arme, par mesure de sécurité avant que la voix de William ne vienne briser le silence de la nuit.

- Xander, quand vas-tu sortir de ta cachette ?

Un rire moqueur s'échappa de ma gorge en guise de réponse. Il m'avait reconnu, j'en était presque flatté.
Ne bougeant pas de derrière mon arbre, je prenais la parole a mon tour, prêt a rentrer dans un jeu que seul un chasseur psychopathe comme moi pouvait apprécier.

- Je t'ai connu plus prudent que ça William. Tu m'avais habitué a des chasses plus difficiles...

J'attendais sa réponse, savourant mon petit effet de surprise.



© 2981 12289 0

_________________

   
We are all in war with ourselves


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 72
▬ Points : 330
▬ Date d'inscription : 13/05/2017
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en étude de cardiologie // Aime chasser, voyager
MessageSujet: Re: Here you are...   Lun 17 Juil - 13:29


Here you are

William & Xander


Xander, Xander Syrus. Sans doute le plus compétant chasseur que j’ai rencontré. Je comprenais son désir de me traquer, de me tuer voir même de me torturer car j’ai été bien cruel envers lui. J’ai pris un malin plaisir à tuer ses propres parents, un soir. Mon plus beau meurtre de ma vie. Il faut dire que ces imbéciles l’avaient cherché. Ils avaient osé envoyer des menaces de mort à ma sœur, ma sœur chérie, ma petite protégée. Il était hors de question qu’ils continuent à respirer alors qu’ils venaient de s’en prendre à ma sœur. J’exécutais mes propres paroles : « Si ma sœur se retrouve en danger, je tuerais la menace de mes propres mains ». Voici une chose de faite ! Voilà pourquoi Xander me haïssait tant.
Son rire froid et glacial perça l’air si calme de la nuit. Je pus préciser sa position et remarquais qu’il se cachait derrière un simple arbre. Vraiment ? Se cacher ? Jouait-il à un jeu ou se méfiait-il autant de moi ? J’en étais presque flatté. Je jouais avec la flèche qu’il m’avait lancé, dont le bout était ensanglanté avec mon propre sang et l’écoutait parler. Il me connaissait bien, sans surprise.

A mon tour, je lâchais un léger rire suite à sa phrase, alors que alors que je reculais, sans quitter l’arbre des yeux. Je devais arriver à côté de lui sans qu’il me voie afin de le prendre par surprise. Plus facile à dire qu’à faire étant donné l’expérience modèle de Xander. Il avait un léger avantage car il me connaissait beaucoup plus que moi. Je connaissais ses méthodes, je connaissais les choses que l’on disait sur lui, mais il gardait ses petits secrets qui faisaient sa force.

Alors que je jouais avec cette flèche, m’amusant à la faire tourner entre mes doigts, je décidais de lui mettre la pression en lançant d’un coup sec et droit l’arme. Elle atterrit sur le tronc d’arbre, juste en face de lui.

-Et je t’ai connu plus courageux que ça, Xander. Es-tu aussi pathétique que ça pour te cacher derrière un pauvre arbre ? Ce n’est pas ce qu’on disait sur toi.

Je le provoquais, pour le faire sortir, pour le déstabiliser. Mon regard ne quittait pas sa « cachette », et au fur et à mesure que je me rapprochais de lui, par le côté gauche, je puis distinguer son bras gauche, tenant fermement son arbalète. Je mis ma capuche sur ma tête, pour me fondre encore plus dans l’obscurité. Je décidais de ne plus parler, pour ne pas donner ma position à Xander, ce serait bien trop facile. Non, il fallait que je continue de lui mettre la pression, de lui faire voir que je n’étais pas n’importe qui. J’allais lui faire voir, que contrairement à ses autres victimes, je savais chasser, traquer, comme il le faisait pour moi. Il allait peut-être m’avoir, après tout il était lourdement armé, mais j’aimais le goût du risque. Il voulait avoir une chasse difficile, il allait l’avoir.

Je me baissai délicatement, me fondant encore plus dans la noirceur, et ramassait délicatement une branche. Je grimaçais silencieusement car ma blessure ne s’était pas encore cicatrisée due à cette dose de verveine. Je me relevais et décidais de renfoncer mon jeu en lançant fermement cette branche d’arbre vers lui…Mon lancer était parfait, il venait d’accrocher la manche gauche de Xander, au tronc.

Le blesser n’était pour l’instant pas mon but premier. Je cherchais à le déstabiliser, le surprendre, l’intimider même si d’après les rumeurs, il n’avait peur de rien. Lorsque ma flèche arriva à destination, j’eus un grand sourire de fierté et décida de m’accroupir de nouveau pour le piquer encore. Suicidaire ? Non. Aventurier ? Oui. Je l’observais quelques instants. Regardant à droite, à gauche, se demandant où j’étais passé. Chacun de nous jouait à un jeu,mais qui allait gagner ?

-Depuis ces dernières années, j’entends beaucoup parler de toi Xander. Tu me traques depuis des semaines et des semaines pourtant tes efforts sembles inefficaces. Je rabattais davantage ma capuche sur ma tête lorsqu’il tournait se tête vers le son de ma voix.J’espère que je vais avoir plus de difficultés à te tuer que tes parents, qui étaient bien faibles. Mon rire froid, sadique, et sans émotions venait de terminer ma phrase.
Oui, c’était assez violent, mais je pouvais faire pire encore.

-Tu sais ce que j’ai ressenti lorsque le corps de ton père est tombé sur mes pieds ? De la joie. Oui, j’étais heureux d’accomplir mon premier meurtre Xander. Je me réprimandais moi-même en me disant que j’aurais dû le faire plus tôt.


Certains diront que je venais de signer mon arrêt de mort, pour moi, je venais de signer le début de la partie de jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 178
▬ Points : 410
▬ Date d'inscription : 29/04/2017
▬ Localisation : Là ou je te prendrais par surprise
▬ Emploi/loisirs : Chasseur
MessageSujet: Re: Here you are...   Mer 19 Juil - 18:59

Here you are...  "They mean nothing. They're innocent. There's no gain, so why would I do it? What possible reason could I have for killing so many?"( Halsey  → Hurricane )
Il frisait la folie car il aimait le danger. Parcequ'il aimait défier le destin. Comme il l'avait toujours fait. Si seulement une artère a l'intérieur de son corps pouvait éclater en lui et l'envoyer de l'autre coté. Le tuer sur le coup, sans douleur et souffrance. Il rêvait de mort, pas d'agonie. La vie en était déjà une. Une belle et longue agonie. Rien d'autre. Une course contre un adversaire imbattable qui gagnera forcément contre vous. Personne ne résiste au temps. On vient au monde sans en avoir l'envie, on va a la mort sans l'avoir choisit. C'était déjà de trop.
Son bonheur ? Semer le désastre autour de lui. Etre ce chasseur qui domine. Sauf que le bonheur ne dure qu'un instant. Le principe même du bonheur.

J'étais sur mon terrain de jeu. Là ou je me sentais en sécurité. J'avais touché William aprés des semaines de chasses intensif, ma futur récompense se trouvait au bout d'une de mes flèches. J'ignorais si mon esprit me jouait des tours, je pouvais presque imaginer l'odeur du sang de vampire mélangé a une pointe de verveine métallique naviguant sur le bout de mon arme. De quoi pousser mon inspiration au comble de l'horreur. Si le diable existait réellement en ce monde macabre, il pouvait s'assoire et prendre note ou bien prier pour que je ne mette pas a exécutions mes plans meurtriés sur William.
La partie venait de commencer, j'avais le sentiment de me trouver au point culminant sur un échiquier géant pret a raser le pion en face de moi. J'espèrais que la partie reste a mon avantage, une mauvaise décision et l'ennemi pouvait reprendre le dessus. Il était si facile de renverser un fou lorsque les régles du jeu se retournait contre nous.
Je restais tactique, dérrière mon arbre, attendant que le vampire se rapproche. Attendant le faux pas qu'il s'apprétait a faire en cherchant a me faire sortir de ma cachette.
La proie qui fuit, se retournant sans cesse sans jamais trouver le repos, je voulais que ce soit lui.
Pourtant, le repos il allait le trouver. J'avais défié le soleil au milieu de la nuit de se lever avant celui ci.
Le repos éternel.
Comme le prédateur, j'isolais ma proie avant l'assaut final. Je le savais seul ce soir.
La solitude rend vulnérable.
Même pour le pire des vampires. Même pour le pire des chasseurs...
Je tournais mon regard vers ma propre flèche qui vint s'incruster sur l'arbre en face de moi, m'obligeant a me cramponner encore plus fermement a mon arme. Non pas par peur mais il était question d'être pret face a cet adversaire bien plus rapide que moi, je le gardais bien en tête.

- Et je t’ai connu plus courageux que ça, Xander. Es-tu aussi pathétique que ça pour te cacher derrière un pauvre arbre ? Ce n’est pas ce qu’on disait sur toi.

Je ne dis rien. Laisse juste ma tête faire un léger mouvement sur le coté, mon sourire vicieux se gorgeant de haine. Je savais qu'il me testait, je décidais de laisser courir, sachant que je 'avais le pouvoir de lui faire ravaler ses mots au moment venu.
Nous nous testions chacun. C'était a celui qui craquerait le premier. Sentant la tension monter d'un cran, je me faisais violence pour rester a ma place. Je ne comptais pas griller ma chance. Pas aujourd'hui.
Pas avec lui.
Le silence s'installa, je tendais l'oreille pour essayer de deviner sa prochaine attaque, maudissant mes sens de simple humain, sachant que celui ci m'avait certainement repéré depuis longtemps. Risquant un oeil hors de ma cachette, mon regard vint se perdre dans les abimes de la forêt. Je décidais de jeter un oeil de l'autre coté du tronc lorsque une branche vint s'accrocher a la manche de ma veste. D'un geste brusque, je l'arrachais tout en restant attentif a ce qui ce passait autour de moi. Sa rapidité faisait que j'étais dans l'incapacité de l'apercevoir . Je grognais intérieurement.

- Depuis ces dernières années, j’entends beaucoup parler de toi Xander. Tu me traques depuis des semaines et des semaines pourtant tes efforts sembles inefficaces...

Je sentais mon regard s'assombrir, ma patience s'effriter pourtant je restais de marbre, baladant mon regard vers l'endroit d'ou provenait la voix. J'appercevais enfin sa silhouette.

- J’espère que je vais avoir plus de difficultés à te tuer que tes parents, qui étaient bien faibles.

Je sentis un courant d'air froid glacer mon sang tandis que son rire sadique vint transpercer mes oreilles.
Je laissais involontairement mon arme s'affesser, pointer en direction du sol. Comme si ma force avait déserté mes bras.

- Tu sais ce que j’ai ressenti lorsque le corps de ton père est tombé sur mes pieds ? De la joie. Oui, j’étais heureux d’accomplir mon premier meurtre Xander. Je me réprimandais moi-même en me disant que j’aurais dû le faire plus tôt.

Je restais sans réaction pendant une dizaine de seconde. Peut être plus. Comme si mon propre corps ne m'appartenait plus. J'entendais ses paroles résonner dans ma tête comme si quelqu'un avait appuyé sur le bouton replay a l'intérieur de mon cerveau. Chaques mots était un gramme de control de moins. Un goutte a goutte a l'intérieur de ma tête.
Cependant une autre voix vint se méler a celle de William. Je me rappelais ce vampire qui s'était fait passer pour le meurtrier de mes parents quelques mois aprés leurs morts simplement pour me déconcentrer, me faire perdre pied. J'étais dans mes débuts de chasseurs, je me rappelais douloureusement avoir marché droit dans le piège. Droit a la chute.
Je me redressais derrière mon arbre, tournant d'abord la tête en direction de William, un sourire douloureux sur les lèvres.

- Bien joué...

Je sortais enfin de ma cachette, repérant mon ennemi rapidement, je pointais mon arbalette en direction du vampire, la flèche enduite de verveine prête a partir au moindre mouvement de ma part. Je fis quelque pas vers lui, le faisant reculer. L'intensité de mon regard était peut être pire a supporter qu'une flèche en plein coeur, je ressentais cette noirceur en moi, évoluer telle une maladie dégénérative. Un rictus effrayant vint déchirer mes zigomatiques. Manque cruel d'entrainement. Courbature assuré.

- ... Mais je ne te crois pas. Tu arrives trop tard William, quelqu'un m'a déjà fait cette mauvaise blague pour me déstabiliser, ça ne marchera pas une deuxième fois.

Je fis un pas de plus, ignorant les images de ma famille morte sous mes yeux qui remontait doucement a la surface. J'agitais mes doigts qui tenais fermement mon arme sous les yeux de celui ci. Je reprenais la parole.

- C'est assez effrayant quand on y pense. Qu'un simple geste involontaire sur la sensibilité de la corde peut déclencher une flèche.

Je le défiais du regard, parcourant ma main sur mon arbalette, reprenant doucement le controle du jeu.




© 2981 12289 0

_________________

   
We are all in war with ourselves


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 72
▬ Points : 330
▬ Date d'inscription : 13/05/2017
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en étude de cardiologie // Aime chasser, voyager
MessageSujet: Re: Here you are...   Ven 21 Juil - 20:52

Here you are

William & Xander





L’ignorance était un état d’attitude qui plaisait à certains. En ne connaissant rien, en ignorant tout, le bonheur était plus facile, car la vérité demeurait cachée…jusqu’à ce qu’elle éclate au grand jour. Nous pensons que tout va bien, alors, qu’en réalité, l’obscurité, le malheur plane au-dessus de notre tête, et lorsque cette fameuse vérité se montre, elle tue cette obscurité au-dessus de nous et nous éclaire, nous aveugle.

J’ignorais complètement que Xander ne connaissait pas le vrai meurtrier de ses parents. Il était vrai que je me souviens d’un petit garçon, arrivant au mauvais moment, lorsque le corps de son père adoptif tomba sur le sol. C’était lui. Ce même petit homme qui avait bien grandi, et qui braquait son arme vers moi, s’amusant à jouer avec moi en bougeant ses doigts près de cette flèche, prête à partir. Lors de mon meurtre, j’avais croisé le regard si jeune, si innocent, si triste de ce jeune garçon, comprenant que la vie lui avait réservé une mauvaise surprise. Etant un pur et véritable monstre à l’époque, je n’avais eu aucun remords en voyant cet enfant, mais, au jour d’aujourd’hui, à chaque fois que je fermais les yeux, et que je revoyais son visage, j’avais des remords…

Je me devais d’annoncer la vérité à Xander, sans pour autant quitter le jeu dans lequel je jouais. Montrer une once de tendresse, de tristesse pouvait me faire perdre la partie. Je reculais, alors qu’il avançait vers moi, son arbalète fièrement pointée vers moi. Il reprenait petit à petit le contrôle, me gardant à bonne distance avec son arme. Je devais agir, avant que cette partie, devienne la sienne. Je m’arrêtais de reculer, alors que j’étais bientôt arrivé au feu de bois, et retirer ma capuche.

- C'est assez effrayant quand on y pense. Qu'un simple geste involontaire sur la sensibilité de la corde peut déclencher une flèche.

Etant donné que je ne le quittais pas du regard, je pus clairement observer la petite pointe de défi qui perlait ses pupilles. Here you are…le vrai Xander, celui dont j’entendais parler depuis longtemps. Ce gars-là n’avait rien à voir avec le petit garçon que j’avais croisé. Il avait bien grandi. Je m’avançais, prudemment vers lui, en faisant varier mon regard de ses mains, à ses yeux, pour éviter une possible flèche. Une fois arrivée près de lui, je m’avançais encore d’un pas pour que la flèche empoisonnée touche le tissu de mon pull, au niveau de mon abdomen. Je regardais Xander avec un sourire amusé, lui faisant comprendre que je n’étais pas effrayée par son jouet.

-Eh bien Xander, étant un chasseur très expérimenté Je baissais les yeux pour m’amuser à toucher l’arbalète, en prenant garde à ne pas toucher cette corde qui servait à donner le feu vert à cette flèche. Je relevais mon regard plus froid vers lui je suis convaincu que tu ne vas pas faire de gestes involontaires n’est-ce-pas ?

Je disparu ensuite, grâce à ma vitesse surnaturelle, pour me retrouver, juste derrière lui. Bon, d’accord, c’est quelque peu de l’anti jeu, mais ce n’était pas pour l’attaquer, mais pour éviter de me prendre cette flèche, sentant la tension de Xander. Je passais, très lentement, mon bras gauche autour de sa nuque, n’exerçant pas trop de pression pour qu’il puisse respirer, mais assez pour qu’il sache que je reprenais les rênes du jeu. M’approchant de son oreille, je chuchotais d’une voix presque inaudible.

-Pour en revenir à cette histoire, concernant tes parents. Philadelphie, dans une banlieue typique américaine, tu profitais d’une soirée avec tes parents, adoptifs si j’ai bon. Je suis venu les tuer, commentant une sorte de massacre. Tu étais présent, tu étais si maigrichon et si triste de voir que ton enfance était terminée après ce meurtre.

Je regardais le feu de joie, en face de moi, repensant à ce massacre. Dire la vérité à Xander me faisait mal intérieurement, je devais dire. Cependant, je ne pouvais pas le montrer, je prendrais trop de risque en m’exposant ainsi. Je collais plus fortement son dos à mon torse resserrant davantage la pression autour de son cou.

-Dis-moi Xander, ais-je un 20/20 ? Est-ce que je bluffe comme ces stupides vampires qui ne savent pas ce qu’ils disent ?

Je ne bougeais pas, attendant sa réaction avec impatience. Il allait être déstabiliser,
j'en étais certain, et cette partie pouvait se jouer là. Il pouvait également devenir plus noir, plus sombre, car le meurtrier qu'il avait cherché toute sa vie...était juste derrière lui. Je savais très bien que je risquais ma vie en lui révélant la vérité, mais il fallait bien que ce jour arrive.

Je posais ma main libre dans son dos, là où se trouvait son cœur. Je pouvais facilement plonger ma main dans sa poitrine, pour récupérer ce précieux organe. Mais je n'allais pas le faire, du moins, pas pour le moment. Je le laissais digérer cette fameuse nouvelle. Cependant, je ne pus m'empêcher de lui chuchoter d'une manière sadique à son oreille, voyant qu'il ne bougeait presque plus.


-Alors Xander, paralysé par cette nouvelle ? Dommage pour toi, je suis en train de gagner ce fameux jeu...

Oui, je le gagnais, c'était presque sur à présent. Cette rencontre, que j'avais attendue presque toute ma vie, allait vite s'achever, par sa défaite...Cela ne fera qu'un chasseur de plus sur ma liste de victoire. Je laissais ma main, posée sur son dos,
glisser sur son épaule gauche. Comme lui, auparavant, sur son arbalète, je m'amusais à tapoter mes doigts sur cette zone, pour augmenter la pression et la nervosité.


made by guerlain for bazzart
[/quote]
[/quote][/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Here you are...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Here you are...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Algiers-