Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Merci de privilégier les personnages masculins.
Nous manquons de membres du brotherhood et d'hérétiques.

Partagez | .
 

 Hello, it's me, do you remember ? -Niklaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 32
▬ Points : 115
▬ Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Hello, it's me, do you remember ? -Niklaus   Lun 3 Juil - 17:41

So you're a father?



La rumeur c’était étendue comme une trainée de poudre et quand la nouvelle était arrivée à ses oreilles, le vampire avait été, presque obligé de, replonger dans son passé. Revoir, près de six siècles plus tôt sa première rencontre avec les vampires originels, sa femme lui assurant qu’il n’aurait rien à craindre s’il avait confiance en elle. Il avait eu confiance en sa sorcière de femme, mais dans ces êtres impossible et magiques, il avait eu la crainte de voir son monde s’écroulait, ses gens devenir des cadavres vidés de leur sang et pourtant, un peu fière d’être le chef, il avait interdit les meurtres. Il n’avait eu qu’à déplorer que peu de victimes. Beneditch se sentait, à l’époque et peut-être même plus maintenant, d’avoir été un privilégié de ne pas avoir subit le baiser mortel d’un originel ayant eu un minimum de respect de leur part pour ne pas qu’ils détruisent sa vie et son monde. Pourtant, six siècles après, il se rend compte qu’il voit en eux des alliés, des amis, eux qui ont la réputation de tué par simple plaisir.

L’année de se passer, il allait, comme à son habitude changer de cible, changer de famille, vivre la vie qu’il aurait du avoir et, cette fois, il prit un chemin différent. Les rumeurs de l’enfant de l’hybride originel n’étaient pas la seule qu’il avait pu entendre, il avait surtout entendu parler du retour des Mikaelson à la Nouvelle-Orléans, qu’il avait pu découvrir en leur compagnie quelques siècles plus tôt. Malgré qu’il fasse de sa famille sa priorité, il était resté en contact avec les originels, en avait même découvert d’autres qu’il ne connaissait pas et resté fidèle à ceux qui, comme lui, se souvenait de sa femme, du moins, en théorie.

Il n’avait pas eu trop de mal à trouver la demeure de cette famille. Il avait donc décidé de quitter l’Irlande pour retrouver cette famille et assumer ses erreurs quand à la famille Holloway, mais chaque chose en son heure. Il été surtout poussé l’envie pour voir la descendance Mikaelson que de penser aux erreurs qu’il avait pu commettre pour une autre enfant sans défense. Il se laissa vivre tranquillement jusqu’à arrivé jusqu’à cette ville ne dormait jamais, cette ville où la concentration magique dépassé de loin les plus grandes villes du monde. Début d’après-midi, il arriva, discrètement devant la bâtisse qui devait les regrouper après avoir déposer ses affaires dans son hotel, le temps qu’il se trouve un endroit à lui pour dormir, pour vivre. Peut-être allait-il rester, finalement, le temps que la situation s’éclaircisse dans cette ville. Après tout, même s’il devait sa vie d’immortel à Elijah, Beneditch savait qu’il devait tout autant à cet hybride.

Il entra avec facilité, visiblement, la maison n’appartenait pas à un humain. Il fut étonné de trouver la maison vide. Il n’y avait ni avait qu’un seul battement de cœur. Rapide, filant, paisible. Il connaissait ce bruit, mieux que quiconque. Il est resté quelques longues secondes à l’intérieur, attendant de tomber sur l’un des sbires de Niklaus, ou lui-même avant d’avancer vers les battements de cœur. Sa démarche était lente et posé, il ne voulait aucun geste brusque, que a soit pour sa propre survie où pour ne pas effrayer l’enfant. Il monta les escaliers lentement, à allure humaine sentant comme une boule de nerf se créer en lui. Cette situation lui rappela sa propre vie d’humain ou de début vampirique. Il s’arrêta dans l’encadrement de la porte, regardant celle qui pourrait déchainer les pires calamités du monde, dormir paisiblement, dans un monde où elle n’était pas l’objet de toutes les convoitises pour toucher le père.

Il avait finit par rentrer, passant sa main dans sa longue chevelure noire en regardant ce petit ange dormir. Un sourire illumina son visage, plongé dans des souvenirs aussi douloureux que joyeux. De la poste de sa veste en cuir, il sorti une petite figurine en bois, qu’il alla poser dans le berceau, près de la tête de la jeune demoiselle, son cœur s’accélérant. Il n’était pas question de se nourrir, mais ne plus ressentir la tendresse de sa vie dans ses bras lui manquait souvent. Il avait sa lignée, mais il n’avait plus ses deux enfants.

En déposant la petite silhouette de bois, sa main glissa sur la joue de l’enfant, sentant une présence derrière lui, il préféra parler avant de risquer voir son cœur dans la main d’un autre. Enfin voir…

- A l’époque, c’était le jouet préféré de Lia. Elle l’aimait et quand elle a grandit, elle l’a délaissé alors je l’ai récupéré pensant qu’un jour, il appartiendrait à une autre petite demoiselle. Si dans mon cas, cela ne s’est pas fait, j’espère que a lui apportera la même vie que ma fille.

Il se redressa, offrant un dernier regard à cette petite Mikaelson qui dormait encore profondément, avant de se retourner pour faire face au père, un sourire discret sur les lèvres. Il s’approcha, sachant pertinemment qu’il se souviendrait, après tout, ils s’étaient revu dans certaines orgies de sang, Niklaus devait savoir qu’il n’avait rien à craindre.

- Quand j’ai entendu que tu étais père… J’ai eu du mal à le croire et pourtant, tous le répété, alors j’ai préféré venir t’apporter mon aide, dans cette guerre et protéger cette enfant, comme ma famille avait pu l’être quand vous étiez là.

Le vampire se tourna à nouveau vers l’enfant, ce sentiment de regret profondément ancré en son âme. Un soupire de lassitude passa ses lèvres avant de fermer les yeux quelques secondes.

- C’est la plus belle expérience au monde. Bien mieux qu’une vie éternelle.

J’espère que tu profiteras de ta fille plus que je n’ai pu profiter de mes enfants.
Sa voix trembla presque. Il n’avait pas pour habitude de se montrer aussi fragile, tout comme il n’avait pas l’habitude de parler de sa vie humaine, de ses enfants. Il les surveillait sans les approcher et cette non proximité était un freins à son bonheur.

- Je suis ravi de te voir, Niklaus.





lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hello, it's me, do you remember ? -Niklaus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞
» 03. Boy, one day you'll remember me !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: A place to hide :: Les Demeures-