Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Nous manquons de membres du brotherhood et d'hérétiques.

Partagez | .
 

 A very strange encounter. ▬ Álvaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
▬ Messages : 708
▬ Points : 933
▬ Date d'inscription : 06/06/2015
▬ Localisation : La Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Essayer d'être le meilleur père possible & récupérer le trône de la ville.
MessageSujet: A very strange encounter. ▬ Álvaro   Dim 18 Juin - 17:49

A very strange encounter.
It's like I've already seen you before...
Álvaro ✧ Niklaus

Hier soir, alors que j’étais en ville, j’avais cru entrevoir un visage qui m’était familier. Un visage que j’avais connu il y avait de ça bien longtemps. Mais la personne dont j’avais croisé la route ne pouvait être celui auquel je pensais. C’était impossible, puisque cet homme-là était mort sous mes yeux quelques siècles auparavant. Il s’agissait d’un jeune homme, qui avait réussi à gagner mon amitié et à qui j’avais choisi d’offrir l’immortalité. Malheureusement, il l’avait perdue au cours d’un combat fort inégal. Bien qu’il fût tout à fait impossible que mon ami soit toujours en vie. Cette histoire de ressemblance ne cessait de me tarauder l’esprit. Elle était si frappante que je ne pouvais l’occulter de mon esprit, qui se voulait de plus en plus curieux sur l’identité de cet inconnu. C’est la raison pour laquelle j’avais mandaté plus tôt dans la matinée un de mes sbires afin qu’il trouve qui était cet homme et me fasse un rapport. Je me trouvais à la villa, lorsque mon hybride vint me faire part de ce qu’il avait trouvé à son sujet, quelques heures plus tard. Je pris le dossier, avant de renvoyer mon espion et de commencer à lire les informations qu’il avait pu trouver. Le jeune homme en question s’appelait Alvaro Manuel Fernandez et de ce que je pouvais voir il n’y avait effectivement bien rien avoir avec l’homme que j’avais pu connaître autrefois. Néanmoins, toutes ces informations n’avaient que bien peu étanché ma soif de curiosité et je décidais très vite, bien qu’il n’y ait dans cette démarche rien de rationnel, qu’il me fallait rencontrer en personne cet Alvaro. Justement, il allait tenir une exposition de ses œuvres ce week-end. Cela sonnait déjà comme quelque chose d’intéressant. Il ne restait donc plus que trois jours à attendre avant de rencontrer ce mystérieux individu.

Il était vingt heures et la salle d’exposition était déjà bondée de monde. Plutôt que de me fondre dans la masse en prenant part à des conversations qui risquaient d’être ennuyeuses ou improductives - je n’avais jamais aimé les critiques d’art et je n’étais pas d’humeur à tomber sur l’un d’eux - je me dirigeais vers les œuvres exposées, m'arrêtant sur l'une d'entre elles. Après un aperçu général de l’œuvre, je me focalisais sur les techniques utilisées, appréciant l’application et la dextérité dont avait pu faire preuve l’artiste, en l’occurrence Alvaro. Puis je me concentrais sur l’essence même de l’œuvre, me laissant imprégner de ce que son auteur avait voulu consciemment faire passer à travers elle, mais aussi de ce qu’il y avait, peut-être inconsciemment, laissé de lui-même. J’étais bien placé pour savoir qu’il y avait toujours une partie de nous-même qui s’échappait lorsque nous, artistes, créions. Je pivotais rapidement sur ma droite, avant de m’apercevoir qu’Alvaro se trouvait juste à côté de moi. Je pouvais l’observer en train de regarder sa création. Tout près de nous, se trouvait un groupe de critiques, qui discutaient entre eux. Je n’avais eu nul besoin de mon ouïe surnaturelle pour entendre un commentaire peu élogieux de l’un d’entre eux, fait à l’égard de l’une de ses œuvres. Je constatais qu’il n’avait pas non plus échappé à Alvaro.

« Vous savez ce qu’on dit, il est bien souvent plus facile de détruire, que de créer. En général, les critiques sont souvent ceux qui n’étaient pas assez doués pour vivre de leur métier d’artiste.» dis-je en m’adressant à Alvaro d’un ton assez haut pour pouvoir être entendu des dits critiques. Chose qui, comme je m’y attendais, réussit à les faire déguerpir à l’autre bout de la salle.

« Je me présente, Klaus Mikaelson.»

© Starseed

_________________




Dangerous tonight
I am a lion and you are dead
I'll drag your heart into the ground

signature par LITTLEHARLEEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 70
▬ Points : 70
▬ Date d'inscription : 04/05/2017
▬ Emploi/loisirs : Artiste à plein temps

Feuille de personnage
Petit + :
Créateur de votre lignée :
MessageSujet: Re: A very strange encounter. ▬ Álvaro   Mer 2 Aoû - 22:50

A very strange encounter.
It's like I've already seen you before...
Álvaro ✧ Niklaus

Tout marchait comme je l’avais souhaité. Pas d’incident en cette journée qui était placée sous le signe de l’espoir. Espoir de se faire remarquer, espoir d’attirer l’œil d’un possible mécène, ou d’un autre artiste connu pour une possible collaboration. Je n’avais pas lésiné sur les moyens pour faire de la pub, mes quelques connaissances de la presse de la Nouvelle-Orléans et de l’état de la Louisiane s’étaient chargés d’en parler à droite et à gauche. J’avais bien sûr mouillé mes manches également en faisant de la distribution de flyers et en donnant un peu de mon temps à une émission d’art pour la radio et la télévision mais je savais que ce n’était pas ce qui apportait ses fruits. Non, il aurait fallu un scandale, une histoire pour apparaître dans les grands journaux, sur les grosses chaînes, aux nouvelles. J’avais pensé apparaitre nu lors du vernissage, quel boucan cela aurait fait. Lorsque cette idée apparut dans un coin de mon esprit, j’imaginais déjà le visage qu’aurait fait mon professeur d’art appliqué à Barcelone. Je m’étais cependant retenu car attirer la presse à scandale, c’était également mettre un pied dans le monde people, ce que je n’étais pas encore prêt à faire au grand jour. J’étais trop… moi-même et à défaut de pouvoir m’imposer comme Koons ou Delavigne, je préférais rester dans un domaine plus élitiste.

Ce fut alors habillé d’un magnifique costume traditionnel espagnol que j’entrais en salle, à vingt heure quinze. Un invité de choix sait toujours se faire désirer. Ceux qui me connaissaient furent les premiers à venir me voir pour me féliciter. Cette exposition représentait bien mon travail depuis que j’étais arrivé ici, dans cette ville. C’était beaucoup plus sombre, mystérieux… Je pris une coupe de champagne en faisant une pirouette pour esquiver une discussion dans laquelle je n’avais surtout pas envie de me plonger et je me retrouvais déjà à passer de groupe en groupe comme s’il s’agissait d’une tournée électorale. J’eus plaisir à revoir certains visages qui ne venaient pas de la ville, et je fus même étonné de voir un couple New-Yorkais qui avait fait le déplacement juste pour l’exposition. La soirée avançait gentiment et j’avais fait le tour de plus ou moins tous les invités avant de voir le fameux groupe de critiques amassé devant un triptyque et un inconnu que je n’avais jamais vu. Je m’avançais alors d’un pas sûr, tendant l’oreille pour écouter ce qu’il se disait, et quelle découverte ! Cette bande de cochons bouffeurs de petits fours s’empiffraient sans gêne et déblatéraient de manière peu élogieuse de ce qu’ils voyaient. Réfléchissant déjà à comment tirer l’avantage à ma solution, une voix retentit à mes oreilles et dessina un sourire sur mon visage.
- Oui, effectivement, et il est toujours facile de venir commérer et d’avaler la moitié du buffet en moins de trente minutes… Ajoutais-je alors que le fameux groupe prenait déjà leurs jambes à leur cou pour se diriger à l’autre bout de la salle.
Je m’avançais et tendit alors une main à l’inconnu qui se présenta comme Klaus Mikaelson. Drôle de sensation, mais il me semblait déjà avoir vu ce nom quelque part, je ne le lui fis cependant pas remarqué.
- Enchanté Monsieur Mikaelson, Álvaro Fernandez… commençais-je, un léger sourire sur les lèvres, content d’avoir trouvé un allié dans la salle. J’espère que ça vous plait un peu plus qu’à… ces ratés ? Lui demandais-je en pointant les trois petits cochons qui étaient déjà de retour vers le buffet. Bon sang, si j’avais su, j’aurais pris le double de nourriture… Il ne va plus rien rester pour ceux qui arriveront plus tard… Pensais-je à voix haute avant de me retourner vers cet homme qui était pour le moins… charismatique. Et quel bon vent vous a amené par ici si ce n’est pas indiscret ?

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A very strange encounter. ▬ Álvaro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller
» STRANGE/ COMICS/ BD SUPER-HEROS EN GENERAL
» * Strange Scotland •• Time OF Maraudeurs
» Iron maiden Strange World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Algiers :: Galerie d'art-