Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Merci de privilégier les personnages masculins.
Nous manquons de membres du brotherhood et de vampires engendrés par Rebekah.

Partagez | .
 

 Does my heart scares you ? | Donna Holloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 122
▬ Points : 320
▬ Date d'inscription : 29/04/2017
▬ Localisation : Là ou je te prendrais par surprise
▬ Emploi/loisirs : Chasseur
MessageSujet: Does my heart scares you ? | Donna Holloway   Jeu 1 Juin - 22:39

Does my heart scares you ?Well, it took me stepping outside of myself to figure out who I really was. To stop defining myself by other people. ( Robin Schultz → OK )
Elle me rendait faible. Je le savais. Pourtant je persistais. Encore et encore. J'en étais presque venu a remercier ce vampire qui avait tenté de la tuer quelques semaines auparavant. Ce vampire qui m'avait mené jusqu'a elle. Jusqu'a cette possible source de bonheur.
Cette femme a la chevelure de feu qui avait anesthésier le monstre en moi dés les premiers instants passés a ses cotés. C'était dingue. C'était fou. C'était...tout ce que j'avais besoin, finalement. Je crois. J'espère.
J'espère.
J'avais cessé d'espérer jusqu'a cette rencontre. Oui, elle me rendait faible. Mais heureux. Du moins, elle me donnait, peut être, une chance de l'être. Cette chance que j'avais lachement piétiné en tuant ma mère, le destin me permettait peut être d'y toucher a nouveau. Pourtant, j'avais peur. C'est bien lorsque l'on touche le bonheur du bout des doigts, l'effleurer du bout de son coeur, que tout pouvait sombrer a nouveau. La chute était d'autant plus douloureuse. La vie était vicieuse. Cruelle et malsaine. Je l'avais appris a mes dépends.
Comment pouvais je ne pas me méfier de ce sentiment qui s'enflamait dans le creux de mon ventre, faisait s'emballer mon coeur, me faisait perdre la tête, lorsque j'avais déjà goutter au gout amer des conséquences ?
J'essayais de me résonner. Que c'était un simple passage a vide. Un instant de faiblesse. Que je finirai par passer a autre chose. Mais non.
Donna. Qu'avait elle fait de moi ? Etais je réellement en train de tomber amoureux ?
J'essayais de me pérsuader que non alors que mon corps entier me criait le contraire. Peut être plus fort que les signaux d'alertes qui tembourinait a l'intérieur de mon cerveau. Celui qui me disait...
Méfis toi de l'amour...méfis toi de l'amour...
J'essayais. En vain. Elle avait crée une faille en moi. S'y était insinué. N'y était jamais parti.
Ces dernieres semaines avait été particulièrement éprouvante pour moi. Aprés la torture de Raphael, j'avais revu Abigaelle. J'avais beau me dire que tout ça était derrière moi je n'en arrivais pas moins a tourner la page. Foutu livre. Un livre du record de faiblesse.
Alors, je l'avais revu, pensant pouvoir passer a autre chose en me plongeant dans ses yeux. Ah, j'étais passé a autre chose. Dans un tout autre registre. De faiblesse en faiblesse, je m'étais attaché a elle. Peut être plus qu'il ne le fallait.
Je haïssais les sentiments. Je vomissais les émotions. Pourtant impossible de déconnecter mon cerveau a nouveau. Pas tant que son visage était gravé a l'intérieur de mon esprit.
Se pouvait il qu'une jeune sorcière fébrile telle que Donna puisse me faire changer ? M'éloignait du tueur psychopathe qui sommeillait en moi ? J'avais peur de la réponse. J'étais si différent avec elle. Si différent...
Et maintenant, j'étais là. Assis a une table de restaurant, seul avec mes faiblesses, attendant son arrivée.
J'avais cédé. J'avais fini par l'inviter au restaurant. Ma nervosité était a son comble, je ne montrai pourtant rien. Assailli de question mais une plus imposante se cognait a la paroi de mon cerveau. Et Donna, que ressentait elle pour moi ?
Et si ce n'était pas réciproque ?
Elle me permettait peut être de enfin sortir du tunnel, je craignais que l'issue de ce diner ne m'y renvoit.
A vrai dire, j'ignorai moi même si je devais lui faire part de ce début de sentiment qui naissait en moi. J'ignorai beaucoup de chose.
Beaucoup trop...




© 2981 12289 0

_________________
Hello painful
" I have trapped you inside your twisted mind. You're gonna be alone, Xander, very much alone, in this nightmare that will last forever. And the best part about it is that when I leave here, you're not gonna remember what I did, and you're gonna live every empty day like it's real "~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 75
▬ Points : 310
▬ Date d'inscription : 04/05/2017
▬ Localisation : Derrière son comptoir, dans sa librairie.
▬ Emploi/loisirs : Surveiller ses arrières.
MessageSujet: Re: Does my heart scares you ? | Donna Holloway   Lun 12 Juin - 15:05

You're so important...



Etait ce un rencard ? Venait-il de m’inviter à plus qu’un restaurant ? Il avait presque hésité en me le demandant et pourtant, ma réponse été évidente. Il était ce rempart qui connaissait tout de ma vie, qui savait cette part d’ombre que j’avais en moi, lui qui en avait une bien plus forte et plus terrible encore. Ses yeux pouvaient tellement paraitre noirs et si froids, pourtant, quand je croisais son regard, quand la naissance d’un sourire naissait sur ses lèvres, il me paraissait plus comme un enfant que l’on veut protéger. Et pourtant, la situation était bien différente, bien inversée. C’est lui qui m’avait fait resté ici, me mettant sous le nez un espoir tant attendu que je n’avais pas combattu pour lui dire que je restais. Je lui faisais confiance, parce que ses yeux m’avaient indiqué de le faire, que son attitude m’avait fait rêver d’un monde meilleur. Que j’avais envie que l’on me sauve de la fin funeste que me promettais Jack.
Il était venus quelques fois dans la boutique, la première fois pour récupérer mon maillot et mes joues s’étaient empourpré de l’avoir laissé ainsi, mais surtout parce que finalement, il m’avait vu presque nu. Il avait été gentleman, n’en avait pas parlé, comme si ça n’était rien et je l’en avais silencieusement remerciée. Je ne voulais pas me souvenir de cette soirée et pourtant, les traces que j’arborais trahissaient la vérité. Et à chaque fois, j’avais plaisir de parler avec lui, de sentir ce regard bienveillant sur moi arrivait à me faire sourire, presque naturellement, presque sans mentir. Je me sentais presque naturelle de savoir que je pouvais compter sur quelqu’un, de savoir que je pouvais parler à une personne si l’envie m’en prenait.
Assise sur le lit, je regardais les possibles tenus en soupirant. Comment devais-je agir ? Pourquoi venais-je à penser que c’était plus ? J’étais stupide, il n’était qu’un ami, du moins, si nous étions amis alors pourquoi penser différemment ? Une sortie entre amis…Une première. C’était ça le plus perturbant. Dans cette ville je ne connaissais que des premières fois et ça me terrorisait. J’avais une forte envie d’annuler, de prendre cette valise qui n’attendait que moi et de partir, prendre un avion, comme quelques mois plus tôt et pourtant, l’idée même de lire la déception dans les yeux de Xander m’était intolérable.
J’avais étonnamment opté pour une robe verte. Pourquoi le vert ? Parce que j’étais irlandaise et que ma rencontre avec Hélios me poussait à me rapprocher de mes origines. Le col en V n’était pas assez outrageux à mon sens et le tissu caché ma blessure à l’épaule et pour ne rien montrer, un foulard plus clair que le vert de ma robe trônait à me coup. Je commençais à aimer les foulards, finalement.
Devant le restaurant, j’hésitais à entrer. Une sorte de boule au ventre s’installa, me faisant hésiter. Pourquoi hésiter à ce point ? Il était pourtant devenu quelqu’un de proche, lui avec qui j’avais passé une nuit, dans ses bras, finalement. A ce souvenir, mes joues se rosirent avant que je ne pousse la porte du restaurant. Ma main vient accrocher à ma pochette, je reconnus aussitôt la tête brune qui m’attendais et un fin sourire traversa mes lèvres. Je posais ma main sur son épaule pour lui annoncer ma présence.
- J’espère que tu ne m’attends pas depuis longtemps…
Presque naturellement, sans penser, sans réfléchir, je baissais mon visage au niveau du sien avant que mes lèvres ne se posent sur sa joue, un petit sourire, à nouveau perla mes lèvres. J’esquissais un plus grand sourire avant de m’excuser et de frotter mon doigt sur sa peau.
- Tu avais une trace de rouge à lèvre…
Je posais la pochette sur la table avant de prendre place en face de lui, mon regard se perdant dans le sien quelques secondes avant de remettre ma crinière rousse un peu plus en place.
- Tu es très élégant, Xander. Et tu choisi fort bien les restaurants… Tout va bien ?
J’en vins à poser mon coude sur la table, ma tête soutenue par ma main, on regard porté sur mon interlocuteur, un sentiment se rapprochant du bonheur de passer un instant avec lui.





lumos maxima

_________________
C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
▬ Messages : 122
▬ Points : 320
▬ Date d'inscription : 29/04/2017
▬ Localisation : Là ou je te prendrais par surprise
▬ Emploi/loisirs : Chasseur
MessageSujet: Re: Does my heart scares you ? | Donna Holloway   Sam 17 Juin - 11:29

Does my heart scares you ?Well, it took me stepping outside of myself to figure out who I really was. To stop defining myself by other people. ( Robin Schultz → OK )
Je jette un coup d'oeil discret a ma montre. Elle n'est pas en retard, c'est moi qui suis en avance. Seulement de quelques minutes, a vrai dire. Donna n'allait pas tarder. J'en suis sur.
J'en suis sur.
Ca, c'était ce que je me disais pour me rassurer. L'autre part de mon cerveau me frappait, me heurtait a coup de "elle t'as peut être posé un lapin", "elle ne viendra peut être pas". Rien de plus déstabilisant qu'un événement basé sur des "peut être".
Je regarde une nouvelle fois ma montre. Idiot puisque en si peu de temps, l'heure n'avait avancé que d'une seule minuscule minute. Je soupire. Cette horrible impression que les minutes se changent en heure qui me colle aux basques. Plus je m'impatientais plus le temps paraissait long. Plus le temps paraissait long, plus je stressais. Je découvrais en même temps cette nouvelle facette de ma personnalité. Ces derniers jours se révélait être plein de...nouveauté, pour moi.
Je balaye la salle du regard. Le restaurant commençait a se remplir. C'est en observant ces hommes et ces femmes que me vint une question existentielle. Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule ?
La magie des sentiments, me direz vous. Pour moi ce n'était pas de la magie. C'était un poison. Une maladie mentale aux multiples ravages. Les conséquences ? J'étais là, attendant quelqu'un qui ne viendrait peut être pas. C'était déjà assez.
J'espérais. J'espérais...
J'espère.
Je savais pourtant que je cesserai d'être décu quand j'aurai cessé d'espérer. N'était ce pas le propre humain d'espérer ? Je ne pouvais rien y faire.
Un peu de Donna était entré en moi et m'avait contaminé comme un poison. Un poison si délicieux pourtant.
Je vivais maintenant chaques minutes dans un sentiment d'urgence. Je relève la tête et enfin...je la vois. Je reste bloqué sur sa silhouette quelques secondes, le temps quelle arrive devant moi tel un ange. Elle est magnifique.
J'ignore si mon esprit me joue des tours a force d'attendre, si cette déesse rousse est un mirage crée par mon cerveau. Si s'en est un je prie pour qu'il dure pour toujours.
Je me lève pour l'accueillir, reprenant mes esprits, ignorant les battements de mon coeur qui avait fait un bond dans la zone rouge.

- J’espère que tu ne m’attends pas depuis longtemps…

La présence de sa main sur son épaule me fit sourire. Je sens son parfum délicat m'envelopper. Sans bouger, je la vois se rapprocher de mon visage m'offrant un baiser sur la joue. Comme si mon coeur ne battait pas assez vite. Je suis maintenant certain que ce n'est pas un mirage crée par mon imagination tordue. Je résiste a l'envie soudaine de la serrer dans mes bras et la dévorer des yeux. Plus tard...peut être.
Son doigt passe sur ma joue pour effacer la trace de rouge a lèvre. Le chemin de son doigt sur ma peau m'électrifie.
Je la voit s'installer en face de moi, je fais de même. Je viens essuyer mes mains moites sur mon pantalon smoking noir.

- Tu es très élégant, Xander. Et tu choisi fort bien les restaurants… Tout va bien ?

Je souris a nouveau, jettant un rapide coup d'oeil a ma tenue comme si l'arrivée de Donna m'avait fait tout oublier jusqu'aux vétements que j'avais choisis. Une chemise blanche qui collait a mon corps, allant parfaitement avec mon pantalon. J'avais exclue la cravate, pensant que cela aurait été de trop.
Je la sonde du regard.

- Tu es magnifique Donna.

C'est tout ce qui me vient a l'esprit. Je me rappelle quelle m'a demandé si tout allait bien.
Tu es là...tout vas bien.
Je me racle la gorge.

- Tout va bien. Je...suis content que tu ais accepté mon invitation.

Un serveur s'approche et me cache momentanément Donna en me tendant une carte des menues. Je le remercie d'un signe de tête avant de lever les yeux vers la jeune femme qui faisait de même.




© 2981 12289 0

_________________
Hello painful
" I have trapped you inside your twisted mind. You're gonna be alone, Xander, very much alone, in this nightmare that will last forever. And the best part about it is that when I leave here, you're not gonna remember what I did, and you're gonna live every empty day like it's real "~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Does my heart scares you ? | Donna Holloway   

Revenir en haut Aller en bas
 

Does my heart scares you ? | Donna Holloway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» Peter Holloway [Serdy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Rues, Ruelles :: Bars, Restaurants-