Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Merci de privilégier les personnages masculins.
Nous manquons de membres du brotherhood et de vampires engendrés par Rebekah.

Partagez | .
 

 Unexpected reunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 1186
▬ Points : 220
▬ Date d'inscription : 30/01/2017
▬ Localisation : La Nouvelle Orléans
▬ Emploi/loisirs : Agent de probation

Feuille de personnage
Petit + : Peut se transformer complètement en loup & adore les tartes
Créateur de votre lignée :
MessageSujet: Unexpected reunion   Dim 14 Mai - 21:49


Unexpected reunion


Feat Abigaëlle Atkins


Rebelotte, je suis, une fois n'est pas coutume, en train de tourner à répétition dans mon lit car je suis incapable de trouver le sommeil, fichue insomnie, je comprend pas, j'ai pourtant des journées très bien remplies, c'est pas non plus la pleine lune, so what ?!, j'ai trop de trucs qui me trotte dans la tête ?!, maybe, enfin bref, c'est pas en cogitant encore de la sorte que je vais parvenir à rejoindre le pays de Morphée, what next ?, je tente divers trucs mais rien à faire, pas moyen de fermer l'œil, je décide alors de me lever, de me rhabiller et d'aller faire une ballade nocturne dans les rues de la ville.

So, noyé dans la foule, je marche tranquillement, en parlant de people, y en a encore pas mal dans les rues malgré l'heure tardive qu'il est, cette ville ne dort manifestement jamais, moi qui pensait me promener au calme..., c'est loupé là ! Anyways, je cherche un lieu moins fréquenté et en parcourant du regard le périmètre dans lequel je me trouve, je fini, par chance, par en repérer un, lequel ?, un cimetière; on peut pas plus reposant comme endroit !

Allez, let's go, je marche alors vers l'entrée du lieu d'ensevelissement des morts, avec mes sens surdéveloppés, je sonde, une fois le seuil franchis, l'endroit pour repérer d'éventuels visiteurs, y a apparemment personne, pas étonnant quand on y pense, aucune personne saine d'esprit ne viendrait venir flâner ici en pleine nuit, y a déjà pas foule en journée alors une fois le soleil couché..., bref, après avoir marché le long d'une allée en regardant vite fait les tombes qui défilent de part et d'autre, je finis par m'allonger sur un banc et à contempler la voûte céleste; la beauté des étoiles parviendra peut être à me relaxer suffisamment pour me permettre de m'assoupir enfin.

Le temps passe, combien exactement ?, no idea, j'ai pas les yeux rivés sur ma montre; un certain temps en tout cas. So, un bon nombre de minutes s'écoulent, es ce que la contemplation des astres et le silence ambiant me relaxent ?, la réponse est oui car mes paupières finissent par se fermer doucement sur mes yeux, étonnant hein ?!?; surtout en sachant ou je me trouve. Anyway, ayant enfin trouvé le sommeil tant désiré; je dors paisiblement sur la banquette en bois.




_________________

The manimal.
«Lorsque la dernière goutte d'eau sera polluée, le dernier animal chassé et le dernier arbre coupé, l'homme blanc comprendra que l'argent ne se mange pas. Sitting Bull »© Joy

Spoiler:
 


Dernière édition par Shayne Campbell le Jeu 18 Mai - 6:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 131
▬ Points : 522
▬ Date d'inscription : 26/04/2017
▬ Emploi/loisirs : Editrice / Chasseuse à temps plein
MessageSujet: Re: Unexpected reunion   Mar 16 Mai - 9:55

Please...Forgive me.



Il n’y avait qu’une seule personne dans ce monde pour qui je ressentais autant de culpabilité que l’impuissance d’avoir perdu et de n’avoir pas pu sauver mes parents. Celui que je voyais sous mes yeux, allongé sur le banc d’un cimetière, qui semblait endormi et surtout, qui ne me voyait pas. Mon cœur ne pu battre correctement, mes mains se mirent à trembler pendant de longues secondes mon esprit sembla s’éloigner de son corps, de cette réalité pour bon en arrière des plus douloureux.
Je me vus, presque six ans plus tôt, revenant d’une journée entre filles, un repos pour la guerrière que j’étais avait dit ma mère et sous ses supplications, mon père et moi avions abdiqué. Pas d’entrainement aujourd’hui, juste une journée typiquement de femme, car après tout, sur l’acte de naissance, à la case « Sexe », ça n’était pas marqué Soldat, mais « femme ». Je m’étais surprise à aimer passer une journée sans coups, sans pression, si ce n’est d’arriver à choisir des tenues que ma mère validerait et m’acheter, encore et toujours plus de livres qui jonchaient sur le sol de ma chambre entre mes armes et mes vêtements imbibés de mon sang, parfois même de mon corps quand mes coups touchaient la cible.
Et puis le noir, l’immensité d’un cœur qui se brise quand nous avions franchis la porte. Elle n’était pas fermée, c’était inquiétant. Oubliant que ma mère était elle aussi une Brotherhood, j’avais saisi l’arme que nous cachions sous un pot de fleur…Oui, si certains y cachent des clés, pour les Atkins s’étaient différent. J’avais pris les devant, voulant protéger cette femme qui était tout à mes yeux, j’étais rentrée, le cœur battant dans mes oreilles avant d’arriver dans la pièce qui servait de salon pour trouver le corps de mon père sur le sol, et du sang…Beaucoup de sang…Et cette silhouette sur lui. Il ne m’avait pas fallut longtemps pour saisir ce que je voyais devant moi. Un geste et j’avais sauté sur le vampire, vidant mon chargeur sur lui. Sous la pression, je n’avais pas réussi à le toucher à des points essentiels, pourtant, la douleur des balles de bois l’avaient énervé et le rendait plus fragile. Je me souviens mettre saisi du couteau que mon père m’avait offert, lui sautant dessus avant de lui envoyer le pied d’une de nos chaises en bois dans le cœur.
La suite avait été floue. Sous mes yeux, mon père, mort, mois qui reculait jusqu’à frapper le mur, les yeux imbibaient de larmes qui refusaient de couler et ma mère qui s’approchait de lui en hurlant. Je ne sais combien de temps je suis restée, figée, à regarder mes mains ensanglantée et le corps de mon père jusqu’à ce qu’une silhouette bien connu n’arrive et me sorte de ma torpeur. J’avais été un pantin dans les bras de Shayne qui m’avait conduit sous la douche pour m’enlever ce sang. Je n’arrivais rien dit, pas bouger, quand il m’avait déshabillé pour retirer ces vêtements que j’avais brulé, quelques jours plus tard. Je n’écoutais aucune de ses paroles. En état de choc, c’est ce qu’ils avaient dit, mais pour moi, c’était plus compliqué, plus terrible, plus oppressant.
Il avait été présent, à l’enterrement, me soutenant du mieux qu’il pouvait, en étant ce pilier qu’il avait toujours été depuis notre premier regard. C’était une rencontre stupide au détour d’un couloir dans un collège miteux, mais pour nous, c’était plus, terriblement plus. Quand la vérité sur ce que nous étions avait éclaté, ça n’avait pas été plus bizarre. Il était un loup ? Et alors ? Et moi, une chasseresse ? Et alors ? Nous nous aimions et pour les jeunes que nous étions, c’était le plus important. Même pour père, qui se braquait souvent avait fini par le considéré comme un fils, celui qu’il n’avait pas eu.
Et puis, ses mots sur ce papier, laisser dans le salon. « Shayne, mon Wolfy. Je sais que quand tu liras ses lignes, je ne serais plus dans ce pays et que tu me détesteras. Ma mère est malade, tu le sais, elle ne veut pas mourir dans ce pays qui a vu mourir son mari, elle veut mourir en France et je vais la suivre. Pardonne-moi de ne pouvoir être capable de te regarder dans les yeux pour te dire tout ça, mais j’en suis incapable. Je t’aime et je t’aimerais toute ma vie, tu as changé nos vies, tu as changé la mienne. Tu m’as montré que le monde, ça n’était pas que la traque et mes livres. Je t’en supplie, pardonne moi de te laisser, je sais que jamais je ne reviendrais ici. Je n’en ai pas la force. Je t’aime. »
Un simple mot, une larme sur l’enveloppe avant que je ne rejoigne ma mère dans le taxi qui nous emmena loin de cette maison maudite, loin de ce pays, mais plus proche encore de la mort.

Mon pied recula sur quelque chose qui fit assez de bruit pour attirer le regard de l’endormi. Les larmes dans les yeux, à revivre cette vie atroce, ces pertes que mon cœur supportait seul depuis six ans maintenant. Perdre mes parents avait été une torture, mais ils étaient morts et je pouvais faire un deuil, mais lui… Lui que j’avais choisi d’abandonner, ne me sentant pas capable d’affronter la vie.
- Wol…fy…
Et tout ce que j’avais fait taire, tout ce que je mettais caché depuis des années refit surface comme une gifle des plus violentes. Mon cœur ressentait cette douleur comme si tout venait de se dérouler à nouveau. Combien y avait-il de chance que je ne le retrouve ici, moi, fraichement revenu dans ce pays qui signifiait beaucoup, mais surtout la mort et la vengeance ? Et toutes ses fois où mes mains avaient tremblés de tuer un loup qui me rappeler à chaque fois celui que j’avais perdu…Non, pas perdu, lâchement abandonné.
Et cette envie de courir dans ses bras, comme si de rien ne s’était passé, de retrouver sa chaleur contre moi. Et ses larmes qui n’avaient plus coulés depuis tant de temps. Une qui coula, lentement sur ma joue alors que j’arrivais à peine à me souvenir de ce que j’étais venu faire ici, dans ce cimetière. Ah oui, ce vampire que j’avais réussi à perdre de vue. Ce vampire, bien loin de mes pensées maintenant.
- Wolfy…Shayne…
Ma voix tremblait comme jamais elle n’avait tremblé. Mes mains devenaient moites, mon cœur s’emballait. Je voulais partir, je voulais fuir cette rencontre que j’avais fait en sorte de ne jamais provoquée en revenant, plusieurs fois, dans cette ville qui avait vu naitre et mourir notre amour. Mes pieds étaient scellés au sol, incapable de me résoudre à partir et le laisser une nouvelle fois. Une autre larme coula sur ma joue et malgré toute la force que je mettais pour ne pas craquer, surtout pas face à lui, mon corps ne m’écoutait plus.




lumos maxima

_________________
On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 1186
▬ Points : 220
▬ Date d'inscription : 30/01/2017
▬ Localisation : La Nouvelle Orléans
▬ Emploi/loisirs : Agent de probation

Feuille de personnage
Petit + : Peut se transformer complètement en loup & adore les tartes
Créateur de votre lignée :
MessageSujet: Re: Unexpected reunion   Mer 31 Mai - 15:15


Unexpected reunion


Feat Abigaëlle Atkins


Ne trouvant pas le sommeil, je décide, alors qu'on est au beau milieu de la nuit, d'aller faire une ballade, s'affairer à quelque chose tout en prenant le bon air frais c'est mieux que de criser dans mon lit, so, here i am, à déambuler dans les rues de la ville; avec l'espoir que ma promenade nocturne m'aidera contre mon insomnie.

So, je marche un temps indéterminé dans la foule, profitant, ici et là, des spectacles qui s'offrent à ma vue dans les rues que j'arpente, La Nouvelle-Orléans est une ville-fête, elle ne dort donc jamais, y a donc, selon les quartiers, des petits shows artistiques plus ou moins sympa.

Anyway, le moment vient ou j'ai envie de calme et de solitude, étant proche du cimetière Lafayette, je décide de m'y rendre, j'aurai la paix que je désire, allez, go, je déambule, une fois entré; quelque temps dans les allées puis je fini par m'allonger sur un banc et observe la belle voûte céleste !

Un temps, une fois de plus incalculable, passe, je laisse vagabonder mon esprit..., je sais pas si c'est le fait d'être allongé en plein air ou si c'est les étoiles qui m'apaisent mais je fini enfin par fermer les yeux, chose que je n'arrivais pas à faire dans mon lit, peut être es ce un signe que mère nature m'envoie;  genre : étant lycan, tu dois dormir dehors et non comme un humain !

Bref, je roupille au beau milieu du cimetière silencieux, je somnole combien de temps ?, no idea, suffisamment en tout cas pour bien m'assoupir et ne pas entendre quelqu'un marcher dans ma direction. Anyway, les secondes continuent leur course éternelle, alors que je dors; je sursaute et suis soudain extirpé des bras de morphée par un gros bruit.

-What the Hell ?!?

La suite ?, je me frotte les yeux tout en me redressant, ayant été subitement réveillé, je vous laisse imaginer les traits faciaux que j'ai là, enfin bref, je regarde après ce qui m'entoure, à la recherche de l'origine du son entendu, je ne tarde pas à la trouver, j'affiche alors une expression faciale complètement différente de celle que j'avais il y a encore un instant, laquelle ?, celle de stupéfaction la plus totale, je m'attendais à tout comme cause du bruit sauf à cela, la vision qui s'offre actuellement à moi me fige sur place, me laisse aussi sans voix, mon cœur s'accélère...,bref, je suis complètement chamboulé/retourné, vous devez vous demander ce qui peut bien me mettre dans un tel état, et bien je vais vous le dire, Abigaëlle Atkins, le premier grand amour de ma vie, qui s'est volatilisée du jour au lendemain, il y a de ça 6 ans et que je n'ai pas revu depuis, se tient là, devant moi; je vous raconte pas le choc émotionnel !

-Abby ???
-C'est bien toi ?!?


Dis je, pétrifié et avec une expression faciale sidérée; miss Atkins a le même faciès aussi.

La suite ?, je m'approche doucement de la demoiselle sus citée en la dévisageant toujours, qu'es ce qui me passe par la tête là ?, houlà, pleins de choses mais là, tout de suite; j'hésite entre l'embrasser fougueusement ou...lui flanquer une gifle mémorable après ce qu'elle a osé me faire ! Les secondes s'écoulent, quelle décision je prend finalement ?, aucune des deux sus citées, nope; j'agis d'une toute autre manière en esquissant un léger sourire, en reculant de quelques pas et en disant...

-Nah ! C'est pas réel tout ça, t'es pas réelle, je suis en train de rêver, c'est ça; je dors profondément et je rêve !

C'est pas la première fois que je fais ce genre de songe so...




_________________

The manimal.
«Lorsque la dernière goutte d'eau sera polluée, le dernier animal chassé et le dernier arbre coupé, l'homme blanc comprendra que l'argent ne se mange pas. Sitting Bull »© Joy

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 131
▬ Points : 522
▬ Date d'inscription : 26/04/2017
▬ Emploi/loisirs : Editrice / Chasseuse à temps plein
MessageSujet: Re: Unexpected reunion   Mar 20 Juin - 13:46

Please...Forgive me.



Je n’avais pas ressenti une aussi vive douleur depuis le décès de ma mère. Lors de ma rencontre avec Raphael, la douleur avait été intense, incandescente, me brulant mon être et mon âme, me faisant faire face, sans que je ne le veuille, à une triste réalité, que je décidais, maintenant, de refouler. Je devais annihiler le souvenir de cette rencontre, faire comme si rien ne s’était passé et continuer sur la même voix que je m’étais tracée et pourtant…

Face à Shayne, j’étais pétrifiée, clouée sur place. Je sentais le sillon humide provoqué par mes larmes, alors qu’il se levait, tout aussi étonné de me voir que moi de le voir. Il aurait pu me pensé morte, j’avais tout fait pour ne plus le croiser. J’étais revenue, quelques fois, pour des papiers à signer et plusieurs fois, je m’étais arrêté près de chez lui. Mon casque sur le visage, il ne m’avait jamais vu, mais moi, je n’avais pas perdu une goute de son visage, de ses sourires parfois qui me brisait le cœur et qui me confortait dans l’idée de ne jamais revenir vers lui. Il avait réussi à m’oublier, je ne devais pas briser son équilibre et le mien, par culpabilité.

Je ne me souviens pas avoir été privée de mouvement, par la peur, l’anxiété, la peine… Il était un déclencheur émotionnel, il était la preuve ultime que mon cœur n’était pas si mort. Il s’approche et ma respiration se fait plus profonde, plus lente, plus douloureuse. Je me souviens de ses mains sur mon corps, de ses câlins, de nos rires, de nos entrainements, alors qu’il avait réussi à entrer dans ma famille, à faire en sorte de calmer cette violence face à notre travail, parce qu’il était, en théorie, un ennemi, et qu’il avait été ma moitié pendant des années.

L’entendre mon prénom fut comme une violente gifle et pourtant, je ne bougeais pas, j’avais peur. J’étais terrorisé de connaitre sa réaction, j’avais peur qu’il me haïsse et même si je l’avais méritée, je ne voulais pas voir cette étincelle dans ses yeux.
Les secondes se passent, je ne sais pas si je dois parler et même si un son passe mes lèvres, qu’est-ce que je suis sensé dire ? Un sourire perle ses lèvres, me faisant un peu plus de mal. Je me suis toujours vu comme quelqu’un qui supporte très bien la douleur, merci papa…Mais cette fois, ma résistance m’étonne. Peut-on mourir de douleur ? Peut-il me tuer d’un simple regard ? Une autre larme coule sur ma joue et quand je le vois reculais, je suis stupéfaite de voir que mon corps m’obéit à nouveau, mais cette fois, si mon corps réagit, mon cerveau, lui, se coupe presque net.

Mon corps s’approche avant que ma main n’attrape la sienne et ce contact déclenche un profond frisson dans mon échine. Cette douceur, cette chaleur, cette odeur, cette proximité… Nos ne sont séparés que de quelques milimètres et mon regard refuse de croiser le sien, restant figé sur nos mains.

- Shayne… Je…

Je suis là ? Oui, il l’a vu. Je suis vivante ? Non, il a forcément du le remarquer aussi. Je suis désolée…A quoi bon ? Une furieuse envie me provoque une boule de nerf en moi, je veux que ses bras m’entourent à nouveau, me sentir protégée, me sentir aimée. Après de longues secondes, mon regard remonte lentement vers lui, vers le sien et quand enfin nos yeux se croisent, que je finis par voir l’intensité de ses prunelles, tout en moi se brise. Je lâche sa main, ma main se mettant devant ma bouche. Je recule, trébuchant parfois sur quelques branchage, incapable de rester près de lui. Les larmes coulent en silence, sans que j’arrive à les retenir. Ce mot que je lui ai laissé, l’effroi de vivre sans lui, la disparition de ma mère, six années à devenir un monstre sans émotion, un peu comme ceux que je chasse. Je me mets à trembler, je fais face à la émotion possible : La culpabilité.

J’étais pourtant si proche, à quelques millimètres de son corps, et je préfère de loin cette énième distance que je mets entre nous, mon cerveau me forçant à revoir chaque souvenir que j’avais pu avoir avec lui. Je n’arrive plus à parler, plus à respirer, plus à penser. Je sens encore le contact chaud de sa main sur la mienne, je voulais le retenir, pour ne pas qu’il parte ; je voulais qu’il comprenne que j’étais bien là, en face de lui et pourtant, j’étais incapable de prononcer la moindre parole.

Et c’est à cet instant bien précis que le vampire que je chassais se décida d’attaquer la pauvre chasseuse que j’étais. Je sentis sa présence bien trop tard, alors que sa main vint se lover autour de mon cou, le serrant avec une telle force, que l’air me manque presque aussitôt. Je ne méritais rien d’autre, c’est ce que vampire susurra à mon oreille. Je tentais d’attraper mon couteau, mais sa prise sur ma gorge était bien trop forte. Mon regard se tourna vers Shayne, l’implorant du regard, de ne pas me laisser mourir de cette manière, pas face à lui, pas ici.

Pourtant, Shayne ne semblait être aucun problème pour se vampire qui commença à planter ses crocs dans ma nuque, offerte à lui, sans aucun moyen de me défendre. Shayne avait toujours été une faiblesse pour moi, la plus belle et savoureuse des faiblesses, celui qui me faisait oublié qui j’étais pour n’être que celle qu’il voyait et cette fois, ça me couterait bien plus.



lumos maxima

_________________
On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Unexpected reunion   

Revenir en haut Aller en bas
 

Unexpected reunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» La reunion des bailleurs de fonds
» Pierre Slack à la Reunion[Ajouté]
» Réunion familiale { PV les 5 autres qui se reconnaitront }
» Réunion Capital

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Le cimetière Lafayette-