Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Nous manquons de membres du brotherhood et d'hérétiques.

Partagez | .
 

 Am I still lucky? - Xander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 120
▬ Points : 565
▬ Date d'inscription : 04/05/2017
▬ Localisation : Derrière son comptoir, dans sa librairie.
▬ Emploi/loisirs : Surveiller ses arrières.
MessageSujet: Am I still lucky? - Xander   Lun 8 Mai - 5:24

Am I still lucky?



La vie change. Quand la vérité vous ai balancé avec tant de douceur, que de violence pour ainsi détruire les derrières barrières qu’ils vous restent pour tenir face au monde qui vous entoure.
Si la peur est un sentiment connu, je ne pensais qu’avoir à surveiller une seule personne, espérait que Jack ne finirait pas par me retrouver dans cette ville atypique et pourtant, maintenant, je devais surveiller mes arrières, toujours, dévisageant les gens qui parcouraient les rues, qui rentraient dans la boutique. Intriguée et apeurée par un monde que je ne pensais qu’illusion, fiction, loin d’imaginer que j’y vivais mais que surtout, je faisais partie d’un engrenage plus fort encore que je ne le pensais. Comment était-ce possible que je ne l’apprenne qu’après autant de temps ? Comment avait-on pu me mentir sur ce que j’étais ?
Les écouteurs sur les oreilles, je me plongeais dans cet autre univers qui n’était qu’à moi, la musique et moi. La musique, ce monde où, l’on ne pense pas, où l’on apprend à presque, être en paix. Pourtant, la vie ne se passe jamais comme prévu, non ? Si la vie était un paradis de tendresse, un monde ressemblant aux bisounours, ça se saurait et il n’y aurait aucune peur, aucun mort, aucune peur.
Je resserrais sur moi ma veste, tentant de survivre aux à-coups du vent frais de la fin de journée, rentrant dans cet appartement qui commençait à devenir familier et dans lequel je me sentais, presque, en sécurité. Le dernier rempart physique qui me permet d’être un peu plus stable. Cet endroit où je n’ai pas à faire semblant, ni sourire, ni espérer quelque chose, ni se tenir droite, forte. Non, celui où s’effondrer, s’emmitoufler dans ses couvertures, se cachant comme quand on est enfant et que les monstres arrivent, est normal.
Une sensation étrange me parcourut l’échine alors que j’approchais de mon appartement qui me fit stopper net. Mon cœur s’accéléra et fébrilement, je retirais mes écouteurs, me concentrant sur le silence pesant qui m’entourait.
- Ma pauvre Donna, en plus de ça tu es parano…
Je me murmurais à moi-même, brisant le silence pour tenter de me donner un peu plus confiance, un peu moins peur. Je frottais mes mains entre elles, m’apportant un peu de chaleur quand un bruit me fit sursauter. Mon regard se tourna, lentement vers la source du bruit pour ne rien y trouver. Je poussais un soupire de soulagement avant de tomber, nez à nez avec un homme au regard noir, au sourire terrible, à l’aura désastreuse. Je reculais d’un pas, mon instinct m’indiquant de prendre mes jambes à mon cou et pourtant, je n’arrivais pas à bouger, si ce n’est esquisser un pas en arrière. Les secondes se firent longues, la peur prenant ancrage dans les fins fonds de mon âme.
- Donna… Si tu es difficile à trouver. Mais, maintenant que je t’ai, j’ai un message pour toi.
J’ouvris la bouche, aucun son ne sortait. Donna…Il connaissait mon prénom. Je reculais encore d’un pas, méfiante.
J’étais tétanisée, appréhendant le message, même si mon intuition m’indiquait la finalité.
- Jack, te salue. Et il a un cadeau pour nous deux, nous trois même.
La main de cet homme, rapidement, vint se poser sur ma gorge, me soulevant aisément du sol. La respiration se faisait rare et je tentais, comme je pouvais de me défaire de son emprise. Griffant sa main, donnant des coups de pieds.
- Jack te veut morte. Mais il t’offre à moi avant que je te tue. Un dernier cadeau pour la fuyarde.
J’écarquillais les yeux, les larmes les emplissant lentement. Ainsi Jack m’avait retrouvé ? Ainsi, la chance avait déjà tourné ? N’avais-je donc aucune chance de pouvoir profiter, un jour, d’une vie un peu paisible ? M’offrir à lui ? Son visage se transforma, me laissant apercevoir le visage du monstre assoiffé de sang qui allait mettre un terme à ma vie. Il resserra son emprise sur ma gorge, m’interdisant de respirer tandis que je prenais peu d’air, comme j’avais pu le faire quand les mains de Jack s’installaient autour de mon cou, dans le passé.
Ce que je devinais être un vampire finit par lâcher son emprise, me laissant tomber au sol comme si je n’étais rien d’autre qu’un fétu de paille. Il éclata de rire avant de s’agenouiller près de moi, sa main attrapant violemment mes cheveux pour tirer ma tête en arrière. J’étais tétanisée. J’étais capable de faire bouger des livres, mais cette fois, rien ne venait à mon secours, comme si mon corps avait décidait d’arrêter de se battre. Il planta sans ménagement ses crocs dans ma chair ne me permettant que d’hurler. C’est donc comme ça, que je vais mourir ? Il se retira rapidement avant de me regarder longuement.
- Il m’a dit que je pouvais faire ce que je voulais de sa garce de fille. Voyons à quel point tu es une garce.
Il m’arracha une partie de ma veste et de mon chemisier, sans, qu’encore une fois, je ne fus capable ni de parler, ni de bouger. Mon corps ne m’obéissait plus, mon corps était paralysé. Il lorgna sur moi, comme on prend une certaine attention pour choisir sa viande. Un bout de viande, bientôt morte. A demi dénudé, mes bras ne prenaient même pas la peine de cacher cette partie de mon corps. Même mon corps avait décidé d’en finir, de ne plus me laisser le respect d’une mort digne.
- Jack t'envoie rejoindre ta mère.
Il éclata de rire avant de mordre, à nouveau, cette fois plus violemment dans mon épaule. Mon corps n’eut qu’une réaction, à nouveau, une seule et unique comme pour souligner l’aspect cocasse de la situation. J’avais toujours survécut, mais cette fois, non et mon corps ne m’autorisait juste qu’à hurler. Ma chance avait tourné en arrivant ici, elle ne pouvait pas me quitter ici, pas comme ça.




lumos maxima

_________________
C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 202
▬ Points : 515
▬ Date d'inscription : 29/04/2017
▬ Localisation : Là ou je te prendrais par surprise
▬ Emploi/loisirs : Chasseur
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   Lun 8 Mai - 22:29

Am i still lucky ?Le paradis ou l’enfer, personne ne sait ou nous allons. La seul chose que l’on peut dire c’est qu’il y a des moments qui nous emmènent ailleurs, des moments de paradis sur terre. Et peut-être que pour l’instant c’est tout ce que l’on a besoin de savoir.. ( Former Vandal  → I was so sure )
Ils sont toujours là. Parmis nous. Souvent dans l'ombre. Parfois dans la lumière. Comment peut on leurs échapper ? Combien de temps vont ils vivrent tapi dans l'obscurité ?
L'anarchie a déferlé sur le monde comme un tsunami pourrait engloutir une ville. Les surnaturels ce sont retrouvés liés ou bien ligués contre nous. Pourtant, mêmes certains innocents se retrouvent parfois noyés.

Aprés son petit dérapage avec un vampire qui avait croisé sa route qui s'en était pris a lui, Xander avait bien été le seul a être fier de son nouvel "exploit". Lorsque l'agent de Police qui s'occupait du dossier du vampire en question, une femme, peut être un peu plus agée que lui avait apprit que l'homme était mort alors qu'elle le voulait vivant pour l'intéroger n'avait pas trainé a convoquer le fautif dans son bureau le lendemain pour une conversation. Conversation qui avait lieu en ce moment même.

- ...Votre collègue m'a pourtant confirmé qu'il vous a donné l'ordre de ne pas le tuer, un peu de verveine pour le maitriser et c'est réglé, c'est pas compliqué, merde !

S'ensuivit le silence puis un bruit particulièrement désagréable de fond de soda dans lequel quelqu'un s'évérturait a vouloir aspirer a la pailles les quelques gouttes prisonnière au fond comme les enfants ont la facheuse manie de faire au restaurant pour agacer les parents.

- ... Vous avez été transféré ici pour le même genre de problème, a croire que ça ne vous sert pas de leçon.  Vous pensez défendre la population mais ce que vous faites est considéré comme des meurtres...

Nouveau raclement de fond de soda.

- ... Xander, vous m'écoutez quand je vous parles ?!

L'homme lacha la paille avec regret mais apparement satisfait de son petit jeu. Il repéra en face de lui une corbeille vide dans lequel il jeta son soda vide de l'autre coté du bureau. Panier. De quoi agacer encore un peu plus son interlocutrice.

- Qu'est ce que vous pouvez crier, vous les femmes. Souffla il d'un air épuisé. Il s'assit dans le fauteuil puis planta son regard sombre dans ceux de la jeune femme. Je ne fais que faire le ménage dans cette ville, il faut bien que quelqu'un le fasse. Je refuse de voir cette ville entre leurs griffes...

Il fut interrompu par un de ces collégues qui fit irruption dans la pièce tel un diable sortant de sa boite.

- On l'a retrouvé... Lacha il simplement. Il tenta de reprendre son souffle avant de donner une adresse et de faire part de son inquiètude sur le fait que personne ne s'y était préparé.
Le visage de Xander se métamorphosa, provoquant une inquiètude générale. Tous connaissait parfaitement les intentions de celui ci, préparé ou non. Un sacré phénomène.

- Matt, je t'en prie, ne sois pas si dramatique dans t'es entrées. Il ricane avant de se lever, sous le regard médusé de son interlocutrice qui commençait a enregistrer que son discourt n'avait probablement servit...a rien. J'ai toujours un tour dans mon sac...ou devrais-je dire...un pieu.

La femme tenta de l'avertir de ne pas tuer le vampire en question mais le chasseur avait déjà disparu.
Avant de démarrer la voiture, le policier fit apparaitre une carte virtuel sur son portable. Il n'eu aucun mal a localiser le point rouge qui indiquait la présence du vampire. Sans attendre, il s'y dirigea.
Quelques minutes plus tard, il se gara non loin de là. Il n'eu pas besoin de son téléphone pour repérer le monstre. Un cris retentit au milieu des appartements, le guidant jusqu'a l'endroit exact.
Xander était arrivé au bon moment, le vampire avait déjà trouvé la proie idéal. A priori pas de verveine dans le sang de la jeune femme puisque l'homme y avait déjà goutté.
Xander sortit lentement un pieu de son sac, se cachant, attendant le bon moment pour intervenir.

- ... Jack t'envoie rejoindre ta mère.

Le vampire était si concentré qu'il ne vit pas venir la menace. Une menace sous l'apparence d'un pieu qui attérit...nul part, a vrai dire.
Une voix sortit tout droit du talki walki de Xander vint briser tout l'effet de surprise.

- ... Xander... ne le tue pas... je répète... ne le tue pas...

Celui ci ne se démonta pas face au vampire qui se retourna. Cependant le chasseur fut plus rapide.

- Tu penses pouvoir faire un dernier tour de magie avant que je fasse le mien ?

Il ne lui laissa pas le temps de répondre et planta le pieu au niveau du coeur du monstre qui s'effondra a ses pieds. Clair, net et précis. Il cru déceler un minuscule "Va au diable". Ce a quoi il ne pu s'empêcher de répondre "J'y travaille".
Il leva un sourcil d'un air faussement attristé face au corps sans vie du vampire.

- Oups... S'exclama il d'un air amusé avant d'éteindre l'appareil.

Il se tourna alors vers la jeune femme qui s'était évanouie sous le choc et... peu habillée. Merci Dracula. Xander ne manqua pas de le remarquer sans pour autant paraitre trop insistant. Il fallait l'avouer, elle était plutôt son style de fille.

- J'ignore qui est ce Jack mais il a du gout.

Trève de plaisanterie, il fallait s'occuper de cette vilaine blessure au plus vite. Il réfléchit a toute vitesse. L'hopital était a l'autre bout de la ville, en revanche, son propre appartement...
Ce n'était pas dans ses habitudes mais avait il vraiment le choix ?
C'est ainsi que la jeune femme se retrouva, plusieurs minutes plus tard, dans le lit d'un inconnu, soigné par un chasseur dont elle ignorait tout.
Xander, babysitteur a ses heures perdues...


© 2981 12289 0

_________________
They were right about me. I'm a monster∆
Dans chaque épreuve que l’on traverse, il y a forcément un sens caché. Un tas de choses à apprendre. Et chaque larme abrite l’évidence. Mais souvent pour le comprendre, il faut quelques années de prise de distance. Il faut laisser le temps aux blessures. Un jour elles se mettent à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 120
▬ Points : 565
▬ Date d'inscription : 04/05/2017
▬ Localisation : Derrière son comptoir, dans sa librairie.
▬ Emploi/loisirs : Surveiller ses arrières.
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   Mar 9 Mai - 4:53

Am I still lucky?



Hurlante en sentant les crocs déchiraient ma peau, je me voyais déjà dans un cercueil quand finalement, ouvrant les yeux pour voir la mort de face, la silhouette d’un homme se dégagea à quelques mètres de moi. Je vis son pieu et pour moi, ce fut le miracle que j’attendais. La chance n’avait peut-être pas tourné. Je le suppliais du regard de se dépêcher, de ne pas me laisser souffrir autant. De quoi avais-je l’air ? Peut-être le déchet humain que mon père pensait que j’étais. Incapable de bouger face à la mort, aussi surnaturel soit-elle.
Je sentis les crocs déchiraient ma peau lorsqu’ils s’enlèvent et que le vampire se retourna pour faire face à l’homme qui venait me sauver. Xander…Ca devait être son prénom. Mon cœur s’arrêta en le voyant faire, le voyant parler à ce vampire et mes jambes qui ne pouvaient plus me porter seraient incapables de me lever. Je voulais parler, crier, partir, mais mon corps ne m’appartenait toujours pas. Je relevais, finalement ma main vers mon épaule, cachant à demi ma nudité, appliquant une légère pression sur celle qui coulait le plus, délaissant l’autre. La situation semblait les amusé, tous les deux. Comment pouvait-on rire, apprécier, où ne pas trouver cette situation autre que dramatique ? A peine eu-t-il lancer ce que je ressentais être une forme d’humour que le pieu de bois alla droit dans le cœur du vampire, qui tomba presque automatiquement.
Mon cœur s’emballa dans un mélange de soulagement et de peur de voir face à moi, mon premier cadavre. Je relevais des yeux humides vers ce que je pouvais qualifier de « mon sauveur », avant de sentir la tête me tourner. Quelle réaction aurais-je dû avoir ? Lui dire merci, dans un premier temps, mais surtout, ne pas perdre connaissance, comme je venais de le faire. Trop d’émotions, trop de changements, trop de hâte face à la mort et face à la vie.
Un sommeil sans rêve, sans réel repos de l’âme et du corps.
Et puis, il arriva, ce regard, juste un regard. Le regard de ce monstre qui m’avait causé tant de troubles toutes ma vie. Son sourire qui me murmure que la fin est proche. Un autre regard, celui de ce vampire. Mon cœur s’emballe, je tente de fuir et pourtant, même dans mes cauchemars, je me fais rattraper par la mort.
Je finis par ouvrir les yeux, m’asseyant à toute vitesse, le cœur oscillant entre battement rapide et irréguliers et des battements lents. La peur se lit dans mes yeux. Mon regard ne se porte sur rien que je ne connais. La pièce que je devine être la chambre n’est pas la mienne. Je baisse le regard sur mon corps. Etait-ce un rêve ?
- Qu’est-ce que…
Exit mon chemisier et ma veste, je me retrouve avec un maillot qui n’est pas à moi. Un maillot d’homme qui plus est. Je lève une main sur mon épaule sentant quelques choses par-dessus. Je me suis assez soignée pour comprendre que quelqu’un a bandé ma plaie. Je glisse ma main sur mon cou, le bandage est plus petit, mais présent.
Mon cœur s’emballe, à nouveau et je tire, sur le maillot, incrédule de le trouver sur moi. S’il est ici, c’est qu’on a dû m’enlever mes affaires, les précédentes, souillés et détruites par le vampire. Si mes plaies sont bandées c’est que l’on a dû s’occuper de moi. Et si je suis ici, c’est que l’on m’a changé de place. Captain obvious, dites-vous ?
- Xander…
Je remets mes idées en places, mes souvenirs de cette rencontre, des crocs, de la mort, de Jack…C’est Jack qui me l’a envoyé ! Mon murmure passe mes lèvres, comme une évidence. C’est ce chasseur, ce Xander qui m’a aidé. A moins que quelqu’un d’autre ne l’ait fait ? Je respire un peu fortement et tourne enfin mon regard dans cette pièce avant de tomber sur le dénommé Xander. Depuis quand est-il là ? Est-il là depuis le début ? Ne l’avais-je donc pas vu ? A dire, vrai, je ne m’étais pas arrêter sur la pièce. Etait-il arrivé en court de route, que je ne l’ai pas entendu arriver ?
- Je… Je suppose que je vous dois beaucoup… Merci.
L’accent qui ne ment pas quand à mon origine passe mes lèvres, presque tremblant. Je me sens idiote, je me sens terriblement vulnérable. Suis-je en sécurité avec lui ? L’évidence saute aux yeux et pourtant, ne pas se fier aux apparences.
- Je suppose que vous n’allez pas me tuer, après avoir mis autant de soin à me sauver, pas vrai ?
En soit, c’est une question idiote, mais la réponse ö combien importante. Je rapproche mes genoux de ma poitrine, ne perdant en rien son regard. Il a une attitude bien différente, un regard bien moins fou que quand nous étions dehors.
- Xander…C’est votre prénom, je crois, non ? Je m’appelle Donna. Et je vous dois la vie.
Un peu solennel, certes, mais qu’est-ce que l’on peut dire d’autres une fois sauvée d’une mort certaine ? Ah, si, je sais !
- Vous n’auriez pas un verre d’eau ?
L’ébauche d’un sourire sur les lèvres, autant paraitre totalement reconnaissante. La soif, ce besoin intense de boire un verre d’eau, comme le vampire avait eu besoin, ou plutôt, envie de boire mon sang.





lumos maxima

_________________
C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 202
▬ Points : 515
▬ Date d'inscription : 29/04/2017
▬ Localisation : Là ou je te prendrais par surprise
▬ Emploi/loisirs : Chasseur
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   Mar 9 Mai - 22:19

Am i still lucky ?Le paradis ou l’enfer, personne ne sait ou nous allons. La seul chose que l’on peut dire c’est qu’il y a des moments qui nous emmènent ailleurs, des moments de paradis sur terre. Et peut-être que pour l’instant c’est tout ce que l’on a besoin de savoir.. ( Former Vandal  → I was so sure )
Parceque, oui, Xander pouvait être doux et compréhensif. Tous les monstres ne sont pas tous inhumains. Quand le chasseur n'éprouvait rien contre la personne en face de lui, il pouvait se révéler sous un autre jour. Mais peu de gens avait pu profiter de cette facette de lui. Y compris, lui même. L'autre coté du miroir.

Aprés l'évanouissement de la belle rouquine, le jeune homme l'avait donc porté jusqu'a sa voiture, redoutant l'arrivée d'une armada de suceur de sang. A en croire les dires du défunt vampire, il n'était pas seul.
Jack.
Qui était il ? Que lui voulait il ? Tout un tas de question sans réponse valsait a l'intérieur de sa tête. En la protégeant, Xander allait surement en apprendre plus, peut être même tomber sur la piste de nouveaux vampires. Le chasseur s'en réjouissait d'avance.
Arrivé chez lui, en lieu sur, il l'a déposa donc sur son propre lit, se moquant de tacher les draps du sang de la jeune femme, puis entreprit de lui retirer le peu de vétements qu'il lui restait, y compris son soutien gorge, voyant que le sang avait déjà commencé a coller entre la peau et la bretelle. Peu déplaisant, ne mentons pas. Il resta peu être un peu plus longtemps que prévu sur sa blessure mais ne fit absolument rien de déplacé. Il n'était pas ce genre d'homme et respectait les femmes. Du moins, ce genre de femme là.
Une fois finit, il lui enfila un tee shirt a lui pour éviter le malaise général a son reveil. De son coté, il en profita pour prendre une rapide douche et changer également ses vétements, tachés, eux aussi.
Il revint quelques minutes plus tard, sans prendre le temps de se sécher les cheveux, plaquant ses mèches en arrière, lui donnant un air particulièrement sexy.
Xander pu remarquer qu'elle était revenue a elle. Il ne pu s'empêcher de sourire devant son air interloquée. Il l'observa reprendre ses esprits. Elle avait ce petit quelque chose que le chasseur ne savait expliquer. Oui, Xander le chasseur psychopathe avait un petit faible pour la jeune femme au cheveux de feu. Surprenant, me direz vous.

- Xander...

Le fait quelle connaisse son prénom ou son regard posé sur lui, il ne su dire ce qui était le plus déstabilisant. Surement, un petit mélange des deux.
Bien, la réputation du chasseur commençait donc a se faire connaitre.

- Je… Je suppose que je vous dois beaucoup… Merci.

Il se rapprocha du lit, savourant le petit accent irlandais de celle ci. Xander l'entendit alors lui demander si il comptait la laisser envie. Il haussa un sourcil. Quelle drôle d'idée.

- Je vois que ma réputation me rattrape. Il s'assoie sur le bord du lit sans la lacher de son regard perçant. Tu n'as rien a craindre de moi.

Sauf si tu me caches quelque chose...
Il secoua la tête. Elle venait d'échapper a la mort, comment pouvait elle faire partie de ceux qu'il traquait...

- Xander…C’est votre prénom, je crois, non ? Je m’appelle Donna. Et je vous dois la vie.

Donna.
Ce nom sonnait a la perfection. Il fit un mouvement de tête, sa manière de la saluer avant d'aller chercher un verre d'eau qu'il lui offrit avant de faire un point sur la situation.

- Donna, j'ai pris l'initiative de me débarasser de tes vêtements...qui ne font plus vraiment office de vêtement. L'espace d'un instant il se remémora le toucher de la peau si douce de la jeune femme puis reprit bien vite ses esprits. Tu n'as plus a t'inquièter de tes blessures. Tu es en sécurité ici.

C'était bien la première fois qu'il ramenait une femme chez lui. Etrange pour lui mais finalement pas si déplaisant d'être en si bonne compagnie.
Il revint bien vite aux choses sérieuses. Xander chercha les mots pour heurter Donna le moins possible.

- Donna, si tu veux que je te protége, il va falloir que tu m'en dises un peu plus sur ce qu'il c'est passé. Pourquoi te voulait il du mal ? Il hésite. Qui est...Jack ?

C'était aussi un moyen d'en apprendre, peu être, un peu plus sur son hôte.


© 2981 12289 0

_________________
They were right about me. I'm a monster∆
Dans chaque épreuve que l’on traverse, il y a forcément un sens caché. Un tas de choses à apprendre. Et chaque larme abrite l’évidence. Mais souvent pour le comprendre, il faut quelques années de prise de distance. Il faut laisser le temps aux blessures. Un jour elles se mettent à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 120
▬ Points : 565
▬ Date d'inscription : 04/05/2017
▬ Localisation : Derrière son comptoir, dans sa librairie.
▬ Emploi/loisirs : Surveiller ses arrières.
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   Mer 10 Mai - 15:03

Am I still lucky?



Dire que j’étais à l’aise serait un vil mensonge. J’étais dans un endroit inconnu, étranger, sans aucun repère, avec un homme qui avait certaines parties mon corps que personne n’avait vu, je me sentais encore plus frêle et fragile que d’habitude. Je n’avais aucun contrôle sur la situation et c’était franchement, désagréable. Je le suivais des yeux, tentant de percé à jour cet homme, voulant savoir si oui ou non, je pouvais lui faire confiance.
Bon passons direct au tutoiement visiblement. Il ne devait plus y avoir de tabou, n’est-ce pas ? Il m’avait sauvé et vu presque nue, à partir de là, je n’avais presque plus aucun secret pour lui. Enfin, si on parle dans une certaine théorie, en pratique, ma vie est un mensonge honteux. Il s’installe sur ce que je devine être son lit, ne lâchant pas pour un peu, ni une seconde mon regard, ce qui je l’admets, me déstabilise. En plus de passer pour une demoiselle en détresse, je dois sûrement donner l’impression d’être ne cruche sans caractère. Une vision étonnée ? Sans doute pas sur certains aspects.
- Réputation ? Quelle est-elle ? A dire vrai, je sais vot…ton prénom, parce que je l’ai entendu dans le talkie avant que tu ne…tues…
A demi recroquevillé dans le lit, je jouais avec le vide, une fois que je l’eu bu, presque cul sec. Après tout, ça n’était que de l’eau, ça ne pouvait rien me faire. En Irlande, j’avais eu l’occasion de boire, un peu plus et plus fort que ce simple liquide. Tous les moyens sont bons pour dormir, parfois. Je baissais les yeux, jouant avec ce morceau de verre entre mes doigts, tentant d’occulter l’angoisse naissance avant de relever des yeux intrigués sur la personne face à moi. Il m’annonça avoir retiré mes vêtements et je lui accordais un mouvement de tête qui ne signifiait rien d’autre qu’un « oui j’ai remarqué ». Devrais-je dire que j’étais inquiète, quand, inconsciente, j’étais à sa merci ? Il avait tué un homme, enfin, un monstre, devant mes yeux alors quelles étaient ses limites ?
- Joli t-shirt quoi que…un peu sombre.
Je tiquais sur un mot, détournant les yeux bien rapidement. En sécurité ? Vraiment ? Pourtant, pour moi qui n’avais vécut que dans la peur du coup de trop de Jack, alors la sécurité n’était qu’illusoire. La peur se lit à mes yeux quand j’entends sa voix changeait d’intensité, si plus douce, elle est inquiétante, parce qu’il est normal qu’il se demande pourquoi je me suis retrouvée dans cet état. Et puis, comme si le déclic se fit, l’image de Jack revint à ma mémoire et mon cœur s’emballa. Il savait où j’étais ! Je me redressais sur le lit, avant de laisser tomber le verre sur les draps, sautant bien vite sur mes pieds, les yeux trahissant l’effroi.
- Il faut que je parte… Il sait où je suis ! Il faut que je parte !
Ma voix se fait plus forte, presque un cri, mes yeux s’embuant de larmes et les mains tremblantes. Je l’imagine quitter sa maison d’Irlande, de prendre un avion et de me retrouver ici, mettant un terme à ce jeu malsain qu’il avait commencé le jour de ma naissance.
- Tu ne peux rien contre lui ! Il va me retrouver ! Il sait où je suis ! Il va venir et…Il va réussir, cette fois !
Je commençais à me rendre vers la porte, quand il me retint. Je me tournais vers lui, les yeux révulsaient d’horreur. Il fallait que je parte à tout prix, je n’avais pas le choix, je n’étais en sécurité nulle part et je ne devais pas mettre celle des autres en danger.
- Il va savoir que ce monstre ne m’a pas tué et va venir ! Tu n’aurais jamais dû intervenir ! Tu aurais dû me laisser mourir !
Ma voix se fit plus forte encore et il était trop tard quand le verre, présent le lit, alla s’éclater violemment contre le mur, sans que je ne le touche, sans que Xander le touche.
Ca recommence…
Je secoue la tête avant de la prendre dans mes mains et de me cacher le visage, ne voulant pas montrer ce visage de culpabilité. Je fais quelques pas, jusqu’à toucher le mur de mon dos. Je tente de faire le vide, ne voulant, pas qu’il arrive quelque chose à celui qui venait de me sauver. Pas trop polie comme remerciement que de blesser où tuer un sauveur, non ? Et cet abandon de soi, l’adrénaline qui coule dans mes veines, qui me rappelle que je ne vis pas dans un conte de fée et qu’il m’a retrouvé. Je me laisse choir contre le mur, tremblant comme une feuille morte en pleine bourrasque. Et si Xander prenait peur et qu’il me tuait en sachant, désormais que je ne suis pas tout à fait humaine ? Que je suis ce que je ne contrôle même pas et qui m’effraie de me définir ainsi ? Et si ça n’était pas à l’initiative de Jack que j’allais mourir, mais par la mienne ? D’être cette chose contre nature ?
- Tu as une raison, de me tuer maintenant…
Tuer pour un verre brisé ? Non. Tuer pour acte de sorcellerie à la façon de la chasse aux sorcières d’autant. Après tout, s’il était capable de tuer un suceur de sang, une fille comme moi devait être facile à tuer, facile à éliminer de la surface de la Terre, lui accordant un repos bien méritée.






lumos maxima

_________________
C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 202
▬ Points : 515
▬ Date d'inscription : 29/04/2017
▬ Localisation : Là ou je te prendrais par surprise
▬ Emploi/loisirs : Chasseur
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   Ven 12 Mai - 15:19

Am i still lucky ?Le paradis ou l’enfer, personne ne sait ou nous allons. La seul chose que l’on peut dire c’est qu’il y a des moments qui nous emmènent ailleurs, des moments de paradis sur terre. Et peut-être que pour l’instant c’est tout ce que l’on a besoin de savoir.. ( Former Vandal  → I was so sure )
Il l'observe. La sonde. Guette une réaction a l'intérieur de ses iris. Le regard de Donna fait des chassés croisés avec le sien. Juste assez de temps pour reconnaitre ce petit détail que le chasseur possédait également. Bien plus difficile a cerner mais là. Présent. Quelques part, au fond de ses pupilles. Cette petite étincelle qui manquait. La peur et la douleur la lui avait volé. Ce petit détail qui faisait que Xander se sentait un peu plus proche d'elle. Si proche et si différent a la fois. Oui. Il voulait apprendre a la connaitre. Se mêler a cette souffrance qui semblait être en elle. Ses yeux lui avait déjà tout révélé. Sa peau, dévoilé tout ses secrets.
Il ignorait pourquoi il réagissait ainsi. En temps normal, ceux que Xander ne chassait pas n'avait aucune importance a ses yeux. A moins qu'ils aient des réponses a ses questions ? Ce n'était pas le cas de la jeune femme. Alors, pourquoi. Pourquoi lui avoir porter autant d'attention ? Pourquoi l'avoir ramené jusqu'a chez lui, là ou personne n'était jamais entré ? Dans sa propre bulle personnelle.
Le jeune homme était légérement troublé par cet afflux massif de question auquel il ne trouvait aucune réponse.
Il y a des secrets partout, il n'y a de réponse nul part.
Donna semblait l'avoir touché. Mais d'une manière différente, cette fois. Il n'était peu être pas si indifférent que ça a son charme.
Ses pensées le conduirent jusqu'a cette sorcière qu'il avait rencontré il y a quelques années. Cette même sorcière qui l'avait séduit, avait utilisé la carte de sa famille pour mieux se jouer de lui. L'issue était encore une fois la même. La souffrance. C'est ce qu'il se passe lorsque notre coeur parle pour nous.
La vérité lui rappelait douloureusement pourquoi il préférait vivre dans le mensonge.
Pourtant Donna ne semblait pas être ce genre de personne. Et puis, il y avait bien longtemps que son coeur n'agissait plus de son plein gré. Il voulait simplement la connaitre. Rien de plus.
Je crois.
Un vrai paradoxe ambulant.

- Réputation ? Quelle est-elle ? A dire vrai, je sais vot…ton prénom, parce que je l’ai entendu dans le talkie avant que tu ne…tues…

Cette voix. Encore ce petit accent qui le fait sourire. Sourire qui s'estompe bien vite. Il s'était vendu lui même. Malin. Trés malin, même. Il chercha les bon mots pour se justifier sans trop faire de dégats.
Nerveux, il passa une main dans ses cheveux avant de prendre la parole. Nerveux ? Ai-je vraiment dis nerveux ?
C'était exactement la même réfléxion qui flottait a l'intérieur de la tête du chasseur.

- Eh bien, je suis un chasseur, ce qui implique de...tuer ?

Pas spécialement bien vu par certaines créatures. Et humains. Par tout le monde, en fait.
Ok,techniquement, je suis un serial killer.
Encore heureux que Donna ne lise pas dans ses pensées.
Xander regarda le visage de celle ci passer par toutes les couleurs quand elle mentionna le tee shirt. Puis la situation changea. Le calme de la jeune femme s'envola, laissant place a ce qu'on pouvait appeler, une crise de panique. Avec quelques effets speciaux en plus...

- Il faut que je parte… Il sait où je suis ! Il faut que je parte !

Le chasseur se redressa aprés elle, tentant de comprendre ce qui l'affolait autant. La peur d'être retrouvée. Mais par qui ? Ce Jack, probablement. Donna semblait s'être engluée dans une situation plus que délicate. Cependant,Xander ne pouvait pas faire grand chose étant donné du peu d'informations qu'il avait a sa porté.
Qu'est ce qu'un visage aussi angélique pouvait bien cacher...
Il la retint, peu être un peu trop fortement, quand celle ci fit mine de s'enfuir. Il ne pouvait pas la laisser partir. Pas comme ça. Pas dans cet état.
Pas avant d'en avoir apprit plus sur toi.

- Il va savoir que ce monstre ne m’a pas tué et va venir ! Tu n’aurais jamais dû intervenir ! Tu aurais dû me laisser mourir !

Xander voulu répondre mais un bruit de verre se brisant en mille morceaux attira son attention, posant son regard sur le mur d'en face. Comment avait il pu attérir jusque ici.
De la magie, sans aucun doute. Le regard de l'homme s'assombrit. Il ne portait pas vraiment les créatures magiques dans son coeur. Tout comme les vampires, les loup garou...rien d'autres que des anomalies. Bien que sa haine pour les vampires était immensément plus grande.
Il balaya la pièce du regard, cherchant une réponse. Réponse qu'il trouva dans la réaction de Donna. C'était elle la sorcière. Sa crise de panique lui avait probablement fait perdre le control de ses pouvoirs.
Le chasseur sembla se calmer mais resta sur ses gardes.
Intéréssant...
Donna avait du sentir le petit changement d'attitude de celui ci car elle l'invita, plus ou moins, a mettre fin a sa vie.
C'est là qu'il se rendit compte qu'il aggripait toujours son bras et n'y était pas allé de main morte, refermant sa pression aprés le petit tour de magie improvisé.
Il soupira, prenant le risque de la lacher, levant les mains en l'air pour lui montrer qu'il n'allait rien faire de stupide.

- Ca dépend si tu essaie d'utiliser ta magie contre moi...

Il plaisantait. Du moins, a moitié. Les sorcières n'était pas digne de confiance pour lui. Mais il avait envie de croire que Donna était différente.

- Je plaisante, ne fais pas cette tête. Je n'ai rien contre toi, Donna. Ce n'est pas le cas de tout le monde apparement. C'est pour ça, que tu dois rester ici. Je te le répète, tu es en sécurité et je ne te ferais aucun mal.

Il avait l'impression que quelqu'un d'autre parlait a sa place. Etait ce vraiment lui qui disait tout ça ? Lui ? Le chasseur au coeur de pierre ?
Xander la ramena vers le lit, faisant attention a elle comme si il tenait un morceau de porcelaine entre les mains qui pouvait se briser a tout moment.

- Je peux te protéger si tu me dis qui en a aprés toi.

Comment pourrais je tuer un ange...


© 2981 12289 0

_________________
They were right about me. I'm a monster∆
Dans chaque épreuve que l’on traverse, il y a forcément un sens caché. Un tas de choses à apprendre. Et chaque larme abrite l’évidence. Mais souvent pour le comprendre, il faut quelques années de prise de distance. Il faut laisser le temps aux blessures. Un jour elles se mettent à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 120
▬ Points : 565
▬ Date d'inscription : 04/05/2017
▬ Localisation : Derrière son comptoir, dans sa librairie.
▬ Emploi/loisirs : Surveiller ses arrières.
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   Sam 13 Mai - 13:43

Am I still lucky?



Quelque chose dans l’immensité du regard de Xander me rassure et m’effraie. Comme si un voile sombre s’était posé sur lui, comme si l’attention qu’il me portait était veine. Son regard, l’expression de son visage quand il était arrivé, plus tôt, se chargeait de celui, pourtant, qu’il ne devait pas tuer. J’avais cette impression d’avoir face à moi un homme à deux facettes et celle que je voyais, à l’intérieur de cette chambre, ne me semblait pas être sa personnalité dominante. Le voir ainsi, aussi perturbé par ses pensées que moi me rassura, je n’étais donc pas la seule à avoir des monstres intérieurs, ceux qui vous bouffent, qui vous détruisent, qui vous empêchent de profiter pleinement de votre vie, de ce que le monde vous pose entre les mains. Des saveurs fades. Sans doute était-ça et non plus tellement la peur qui m’avait empêché de prendre mes jambes à mon cou. Cette sensation de compréhension, de ne pas mentir, de ne pas se cacher. Il est difficile de mentir à quelqu’un quand la personne en face vous à sauver d’une mort certaine. C’est à ce moment que je remarquais que ce sourire de façade qui entretenait mon mensonge journalier n’avait aucune raison d’être. Je ne souriais pas et ne cherchait pas à le faire. Avais-je des raisons de mentir à cet homme qui avait vu en moi plus que n’importe qui ?
Observatrice, je remarque la naissance d’un sourire sur ses lèvres quand je parle. Pourtant, je ne dis rien qui pourrait le laisser agir de la sorte, se pourrait-il simplement que ça soit…moi ? Impossible, l’évidente même d’un sourire naissant juste quand j’ouvre la bouche est pure coïncidence. Sourire qui s’efface bien vite, le laissant revenir à ce visage froid d’émotion, une sensation que je ne connais que trop bien. Son regard évolue, fuyant presque le mien à présent. Ses gestes laissent devenir une certaine agitation dans son esprit. Il n’est pas très rassurant pour quelqu’un qui a assisté à son premier meurtre, même si cette personne morte, cette viande désormais froide, voulait lui faire la même chose.
Mon visage se fend d’une grimace avant de détourner les yeux, quelques secondes. Sa phrase impliquait beaucoup de question, mais surtout une réflexion évidente : Tuer ne le déranger pas. Un chasseur ne chasse-t-il pas les animaux ? C’est donc ce que le monde devient ? De la viande pour les autres ? A moins que derrière ce monde que je ne frôle que du bout des doigts, les êtres un tant soit peu magiques, soient chassés ? Devrais-je ravoir peur de lui ? Un peu hésitante, je repose mon regard sur lui, le détaillant de longues secondes, avant que ma bouche ne s’ouvre, ne laissant pourtant aucun son sortir. La finalité d’une mort évité pour la retrouver dans cette chambre me terrifie, mais je relativise. A force d’être menacée de mort, on commence tellement par s’y faire que ça n’a plus la même saveur.
En sécurité ici. Avec lui. C’est ce qu’il m’a dit, il semblait tellement sincère. Et puis, soigner et tuer, ça ne tient pas la route. Non, il ne me fera rien. Faites qu’il ne me faites rien…
Sa main s’était refermé sur mon bras, me laissant une demi-seconde dans un calme presque palpable, mais rien n’y fait. Ces gestes sont depuis longtemps oubliés de ma mémoire, annihilé de mon imagination que la chaleur d’un autre ne me touche pas comme elle le devrait.
J’avais suivi le moindre mouvement de son corps, de ses expressions une fois la réalité avouée. Si pendant quelques secondes Jack ne fut plus mon souci majeur, rien n’arrêtait la peur d’une mort soudaine. J’aurais aimé que mon esprit évite de me répéter sans cesse la même phrase « Ce soir, tu vas mourir. ». Une paix de l’esprit, ne serait-ce qu’une seconde, est-ce trop demandé ? Sa main sur mon bras me faisait mal, mais j’avais appris à ne plus exprimer ma douleur par des mots et ses sons, comme si les coups étaient devenus une seconde nature et que j’étais prête à m’offrir en pâture aux gens de se monde.
Beau travail Jack. Il avait réussi à me rendre si fragile, ayant une piètre opinion de moi, du monde, des autres, que la douleur était presque rassurante. C’était tout ce que je connaissais, tout ce qui me permettait de comprendre que j’étais en vie. Mon premier reflexe, quand enfin, il me lâcha, fut de me masser le poignet, un profond soupire passant mes lèvres. Mon deuxième réflexe ? D’être intrigué par ses paroles. Ainsi, un verre qui se brise dans un mur n’est pas étonnant ? Il n’y a que moi dans ce monde qui ignorait tout de la magie ? Il n’y a que moi qui vivais dans une utopie où seuls les humains vivaient ? Pour quelqu’un qui voulait se féliciter d’avoir une certaine culture, j’étais bien loin d’être si intelligente.
C’était la première fois que j’entendais ces paroles depuis tellement d’années qu’elles me paraissaient impossibles à être dites. Pourtant, il n’y avait que moi et lui dans cette pièce, mon prénom dans sa bouche, cette promesse… Ma bouche s’ouvrit à nouveau, d’un étonnement sans nom alors que mon cœur se laissait à rater des battements supportant ses coups différents. Des coups, oui, comme si quelque chose tente de m’envelopper dans une douceur que je n’ai plus connu depuis le jour où Jack avait levé la main sur cette amie que j’avais, bien des années avant. Depuis, je m’étais enfermée dans un monde de solitude refusant que ce que j’avais connu ne soit une épée de Damoclès sur la tête d’un autre. Mon enfer personnel.
C’était bien la première fois de ma vie que je ne savais pas comment réagir, si ce n’est que mes yeux perlaient à présent de larmes que je refusais de faire couler. Cet homme, ce chasseur qui n’avait eu aucun remord à tuer quelqu’un, devant mes yeux, lui qui semblait plus fermés encore que je ne pouvais l’être sur ma vie… De lui émanait une telle douceur que j’avais dû mal à croire qu’elle me soit destinée.
Où était passé ce sentiment de peur surdéveloppé qui régissait ma vie depuis toujours ? Où était passé ma crainte de mourir ? Non, toujours présent…Au fond de moi, au fond de mes tripes, mais tout avait laissé place par le pire des sentiments. L’espoir. Personne ne pouvait me sauver, mais lui, il venait de tuer un monstre déjà mort, lui en offrant une deuxième. Jack ne pourrait rien, Jack serait annihilé de ma vie ? J’avais envie de croire à ce sentiment profond d’espérance qui naissait en moi. Sentiment qui disparut aussi vite qu’il était arrivé. On ne change pas une vie comme ça, impossible.
Il s’approcha de moi, et malgré se visage sans émotion, ses yeux eux me parlaient, me rassuraient plus que les mots qu’il venait de prononcer. Tel un pantin dans les mains de son maitre, je me laissais ramener sur ce lit, plus confortable que le sol où je m’étais recroquevillé. Mon regard se posa, un instant, sur le verre brisé, mais déjà, cette sensation d’être hors de contrôle semblait déjà éloignée.
L’un à côté de l’autre, mes mains se mirent à trembler, mais cette fois, ça n’était pas la peur qui m’animait mais quelque chose de tellement différent que je n’avais pas les armes pour me battre contre. J’étais pourtant sûre d’avoir tout vécut et pourtant, je fus ramener en arrière, dans la chambre de cette confidente, celle qui soignait mes lèvres fendues et les bleus qui peuplés mon corps, quotidiennement. Je tournais mon visage vers ce chasseur avant qu’il ne s’enfouisse dans son et là, à cet instant précis, je fus une cible de choix pour un homme lui. Plus aucune barrières, plus aucune retenu. Mes larmes glissaient sans que je ne veuille els retenir. L’adrénaline d’une soirée pourtant funeste, la peur de cette première rencontre avec cet homme de la nuit, la vision du pieu dans le cœur, cette sensation de douleur plus atroce encore que Jack dans mon épaule, dans mon cou et me retrouvait ici…face à quelqu’un qui ne me voulait pas de mal, entendre ses paroles que j’avais cessé d’espérer qu’on me les dites un jour. De longues minutes, je laissais échapper ce besoin de se laisser aller, les perles d’eaux glissant sur ma peau autant que sur la peur de Xander, cette épaule qu’il me laissait aisément utilisé. Bercé par sa chaleur, mon cœur se cala sur les propres battements de cœur du chasseur.
Finalement, je relevais des yeux rougis vers lui, avant de glisser ma main sur la nuque de Xander, effaçant, lentement les larmes qui étaient restés.
- Désolée…
Un murmure presque inaudible d’une faiblesse que je n’acceptais pas et pourtant, relâchais cette pression m’avait fait un bien que j’avais presque oublié.
- J’espère que tu ne tenais pas à ce verre… Je…Je ne pense pas que je serais capable d’user de quelque chose contre toi. A dire vrai, je ne sais pas de quoi je suis capable et j’avais déjà bien assez de soucis.
Mon regard fuyait le sien, je ne voulais pas revoir l’expression que j’avais pu voir quand il avait comprit que la destruction tenait de mon esprit et non de quelqu’un d’autre. J’avais déjà, moi-même, du mal d’accepter la situation, voir un semblant de dégout dans celui qui venait de supporter ma faiblesse, c’était trop pour moi, ce soir.
Je pris une profonde inspiration, j’avais arrêté de penser à comment expliquer la situation à quelqu’un, consciente que c’était le secret que j’emporterais dans ma tombe, mais cette fois… Comment pouvais-je expliquer la situation sans passer pour une victime ? Sans passer pour quelqu’un qui n’était, visiblement, pas apte à se protéger seule ?
- Jack…C’est. C’est…
Mes mains se mirent à nouveau à trembler et mon cœur s’emballa. Dire la vérité…Depuis que j’étais partie, j’avais tu ce sujet, depuis Martha, je n’avais plus jamais prononcé ces mots. Prononcer l’incompréhension d’une vie détruite.
- C’est mon père. Je l’ai quitté, il y a quelques années pour me cacher à Dublin, en Irlande si jamais mon accent ne t’a pas mené sur la voie… Il a finit par me retrouver et j’ai tenté de mettre une plus grande distance entre lui et moi en venant ici. Ca ne fais que quelques semaines, quelques jours que je suis ici et il m’a tout de même retrouvé.
Je jouais, nerveusement mes bagues. C’était incompréhensible qu’il m’est déjà retrouvé, moi qui n’avais, en théorie, plus de lien avec mon pays, avec ce géniteur. Et pourtant, ce vampire l’avait dit, il venait de la part de Jack. Se pourrait-il que Jack ignore que je sois ici ? Se pourrait-il que j’ai encore une chance de fuir ?
- Je n’ai pas le choix. Je dois partir à nouveau. On dit que l’Asie, c’est joli. Je pourrais peut-être me fondre plus facilement dans la masse quand il y a cent personnes aux mètres carrés.
Tête baissée, mon visage cachée par le rideau de mes cheveux, mon regard se laissa aller dans le vide, pensant déjà à toutes les démarches que je devrais faire pour quitter la Nouvelle Orléans. Je ne me sentais pas plus soulagée d’avoir mis des mots sur une situation qui me semblait tellement irréelle. Partir, à nouveau, se cacher, se terrer et attendre. Ou rentrer, faire face et subir.







lumos maxima

_________________
C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 202
▬ Points : 515
▬ Date d'inscription : 29/04/2017
▬ Localisation : Là ou je te prendrais par surprise
▬ Emploi/loisirs : Chasseur
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   Dim 14 Mai - 16:10

Am i still lucky ?Le paradis ou l’enfer, personne ne sait ou nous allons. La seul chose que l’on peut dire c’est qu’il y a des moments qui nous emmènent ailleurs, des moments de paradis sur terre. Et peut-être que pour l’instant c’est tout ce que l’on a besoin de savoir.. ( Former Vandal  → I was so sure )
Cette nouvelle personnalité qui émanait de lui n'était clairement pas la plus imposante. Elle était là, pourtant. On peut cacher en nous ce qui nous effraye le plus, cela finit toujours par remonter a la surface. On ne peut se cacher éternellement. Le destin nous rattrape toujours. Il a toujours un coup d'avance sur nous. Toujours.
La mort, la souffrance...non, ce n'était pas ça que Xander craignait le plus. Ce que l'on ressent...nos sentiments peuvent parfois nous pousser a faire des choses stupides. Tout comme l'espoir.
Le chasseur ne se rappelait plus vraiment de l'instant fatidique où il avait oublié qu'il était vulnérable.  Sans doute le jour où sa mère lui avait annoncé qu'il avait été adopté. Oui. Sans doute.
Vulnérable. Il avait l'impression de l'être en ce moment même. Piégé dans le regard de Donna. Un regard qui en disait bien trop long sur la jeune femme. Des mots non prononcés qui la rapprochait un peu plus de Xander. La morsure de l'ombre.
Il devait savoir. Ce n'était plus que de la simple curiosité, il se sentait comme lié a elle. Comment tout avait pu allé si vite. Une sorte de coup de foudre au coeur de la souffrance et de la peur.
Le monde est ainsi fait. D'un coté les proies. De l'autre, les chasseurs.
Ou était il a présent ? Xander. Quelque part entre les deux. Un chasseur devenu la proie de ses émotions.
Voila pourquoi il avait préféré mettre ses sentiments de coté pendant toutes ces années. Tout ce qui le rendait faible. Noyé quelques part sous un monticule de conscience. Jusqu'a aujourd'hui. Non, on ne peut se cacher indéfiniment. Il arrive un moment ou nous devons faire face. Avec la certitude que tout ira bien, cette fois. Sauf qu'il n'y a jamais de certitude. C'est la seule et unique certitude que nous pouvons avoir.
Envahit par ses émotions qui le trahissent, son coeur s'emballe. Il se surprend a chercher la pédale de frein...en vain.
L'espoir renait toujours. Il ne s'éteint jamais réellement. Stupide instinct de survie.
Ce même espoir qui saigne d'une blessure jamais vraiment cicatrisé.

Je la vois pleurer. J'ignore depuis combien de temps. Quelque chose parcourt mon dos. Je voudrais pleurer avec elle mais le monstre en moi a volé toutes mes larmes. Je voudrais trouver les mots mais une partie de moi reste sans voix.
J'ai vu tant de gens pleurer dans ma vie que ça ne me fait plus aucun effet.
Si.
Je dois me mentir a moi même. Mentir au chasseur qui me surveille au fond de moi. Parceque, oui. Pour la seconde fois dans ma vie, ça me fais quelque chose de voir quelqu'un pleurer.
De l'a voir pleurer.
Je l'entend qui s'excuse encore une fois. Je ne dis toujours rien. Je n'ai plus vraiment de mot, en fait.
Je me suis perdue au fond de moi et je peine a retrouver la sortie. En fin de compte, ce sont nos émotions qui nous affaiblissent. Pas nos actes.

- Jack…C’est. C’est…

Sa voix sembla l'aider a retourner a la réalité. Il coupa sa respiration, attendant la suite. Donna se dévoilait enfin.

- C’est mon père. Je l’ai quitté, il y a quelques années pour me cacher à Dublin, en Irlande si jamais mon accent ne t’a pas mené sur la voie… Il a finit par me retrouver et j’ai tenté de mettre une plus grande distance entre lui et moi en venant ici. Ca ne fais que quelques semaines, quelques jours que je suis ici et il m’a tout de même retrouvé.

Il reste là a la fixer. Aucune émotion sur son visage. Seulement sur son visage. Il finit par prendre la parole.

- Quel genre de père envoie des vampires pour tuer sa propre fille...

Et quel genre de fils tue sa mère au lieu de la sauver...
Ses propres pensées le firent grimacer et le rendirent silencieux et immobile jusqu'a ce que Donna vienne cacher ses pleurs contre lui. Xander sembla presque sursauter. Jamais personne n'avait fait ça.
Il avala difficilement sa salive, ne sachant comment réagir. Il finit par se laisser allé et la prit dans ses bras lorsque celle ci vint littéralement se blottir contre lui.
Si nouveau pour lui. Mais pourtant si...bon. Il en avait oublié ce que cela faisait. Sentir la chaleur d'un corps fébrile contre son coeur. Un contact qui apaisait ses bleus a l'âme. C'est a ce moment précis qu'il cessa de lutter. Qu'il comprit que Donna avait le pouvoir de le guérir. Le guérir de toute ces années de solitude.

- Je n’ai pas le choix. Je dois partir à nouveau. On dit que l’Asie, c’est joli. Je pourrais peut-être me fondre plus facilement dans la masse quand il y a cent personnes aux mètres carrés.

Son coeur loupe un battement. Il la lache avec une pointe de regret, sentant son coeur se serrer a nouveau. La chevelure de feu de Donna lui cachait son visage. Xander vint délicatement poser une mèche derrière son oreille.

- Tu n'auras pas a partir. Je suis là, maintenant. Il hésite puis finalement se lance. Je travaille dans la police, je chasse les vampires...j'en ai tué...beaucoup. Je ne veux pas te faire peur Donna, je veux juste te faire comprendre que tu n'auras plus besoin de fuir nul part. Parceque je suis là. Et que j'ai le pouvoir de te protéger face a...ton père. C'est une promesse.

Il esquisse un faible sourire, sentant un besoin de se livrer qu'il ne peut contenir.

- Ma...mère a été tué par un vampire. Mentit il. J'étais jeune. Depuis je cherche le coupable. Je les traque. Sans relache.

Xander attrapa délicatement le visage de la jeune femme, essuyant de son pouce une dernière larme. Pourquoi était ce si destabilisant de la voir pleurer...

- J'ai vu ce qu'il a dans ton regard. Je l'ai vu parceque je...cache la même chose au fond de moi. Tu ne dois pas le laisser gagner. Je ne le laisserai pas gagner.

Enfin, il se lève, passe sa main dans ses cheveux encore mouillé, cherchant l'oxygène que Donna lui avait volé. Se retournant vers elle, il reprit la parole, d'une voix plus sure.

- Tu peux dormir ici cette nuit, c'est plus sur. Je dormirai sur le canapé. Il inspire. Demain, je veillerai a te ramener chez toi.

Si tu le veux.




© 2981 12289 0

_________________
They were right about me. I'm a monster∆
Dans chaque épreuve que l’on traverse, il y a forcément un sens caché. Un tas de choses à apprendre. Et chaque larme abrite l’évidence. Mais souvent pour le comprendre, il faut quelques années de prise de distance. Il faut laisser le temps aux blessures. Un jour elles se mettent à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 120
▬ Points : 565
▬ Date d'inscription : 04/05/2017
▬ Localisation : Derrière son comptoir, dans sa librairie.
▬ Emploi/loisirs : Surveiller ses arrières.
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   Lun 22 Mai - 12:35

Am I still lucky?



Me sentirais-je un jour apte à ressentir sans craquer ? A vivre sans peur ? Et pourtant, alors que l’on m’accorde du temps, de l’attention, un regard autre que du dégout où une promesse de mort, je veux fuir. Trouver une porte de sortie, la saisir, partir, me cacher, déguerpir. J’aurais dû le remercier de son geste et non lui dire qu’il aurait dû me laisser mourir. Je n’aurais pas dû lui demander de mourir et pourtant, tout ça, je l’avais fait. J’aurais dû le remercier et partir. Je n’aurais pas dû m’immiscer dans sa vie, apprécier le contact de ses bras qui se referme sur moi, non pas pour un mal quelconque, mais pour calmer mon corps de ses larmes qui coulent et qui tracent des sillons sur sa peau. Il récolte mes larmes avec naturel et pourtant, tout ton dans attitude montre qu’il n’est pas plus habitué que moi. Fondre sur lui pour me cacher contre lui, n’était pas mon genre. J’avais senti son sursaut et pourtant, il avait bougé, oui. Il avait passé ses bras autour de moi, comme dans un lâcher prise que j’avais effectué en pleurant contre lui.
« Quel genre de père envoie des vampires pour tuer sa propre fille... » ? Celui qui ne désire que de la tuer depuis sa naissance. Et pourtant, si Jack l’aurait réellement voulu, il l’aurait, fait non ? Il avait tellement eu de chance pour mettre un terme à cette vie pitoyable qu’était la mienne, alors pourquoi ? Par pur plaisir malsain de me voir souffrir, d’avoir droit de vie et de mort sur quelqu’un, d’avoir en son pouvoir une fille qui n’avait jamais tenté de se rebeller ? Jamais jusqu’à ce que je parte. Deux fois.
Mon corps avait été parcouru de frissons, juste avant que nous ne nous séparions. A contre cœur, oui, moi et mon corps avide de ce simple touché qui m’avait manqué toute ma vie et qui, à présent que j’y avais gouté, me donner envie de recommencer. Cette sensation de force de se sentir soutenir, cette sensation agréable de ne plus être seule, cette sensation d’avoir quelqu’un qui est là. Qui est là. Juste quelqu’un de présent. Pas n’importe qui, pas désespérée au point de ne voir qu’en le contact humain et charnel un plaisir inégalé, non. Ca n’est pas moi et ne le sera jamais. Je ne sais que trop bien l’importance d’un contact, la rareté de ce bien, alors lorsqu’il est donné avec besoins, il ne vaut rien. Lorsqu’il est donné avec envie, il est tout. Non, même dans le besoin il est apprécié, appréciable, important. Alors pourquoi certains en profitent, oublie l’importance d’un touché ? Non, je ne deviendrais pas celle qui oublie qu’une main tendu, qu’une accolade, qu’un sourire peut faire la différence…Ou qu’un pieu dans le cœur d’un autre nous ouvre des possibilités immenses.
Et cette impression que Jack m’a permis de rencontrer Xander, qui m’a permis de ressentir la peur d’être retrouvée, mais aussi la satisfaction d’être secourue. Loin d’être faible à ses yeux, il voit en moi quelque chose d’étonnant, je le sais, je le sens. Et pourtant, lui qui semble presque dégouté par les sorcières ne tente rien. Peut-être a-t-il vu que je ne suis pas comme Jack, pas ce monstre de froideur aimant la violence plus que la vie. Même si la mienne, de vie, me parait irréelle, elle est là, elle a le mérite d’exister et je ne devrais pas la gaspiller.
Je m’étais tendue, prête à hurler, à prendre peur, à partir, quand sa main se rapprocha de moi, mais elle ne fit que dévoiler mon visage et mes yeux rougies par les larmes, relevant une mèche de mes cheveux. Mon corps en frissonna à nouveau. Beaucoup trop de premières fois depuis mon arrivée dans cette ville. Je me redresser, le regardant avec attention alors que ses paroles ne firent d’accentuer mon frisson. Qu’il soit policier, en soit, ça n’était pas le pire, même si de nature, j’étais méfiante envers ceux qui n’avaient jamais rien fait pour moi, mais surtout qu’il m’annonce presque normalement être un chasseur de vampire...Après tout, ne venais-je pas de lui annoncer que j’étais une sorcière ? Un partout, balle au centre ?
Alors, il en avait tué beaucoup ? Un humain tué des vampires ? C’était assez étonnant en soit, mais avec de la pratique, de l’entrainement, de la suite dans les idées, ça ne doit pas être si compliqué, pas vrai ? Etrangement, je n’avais pas peur. Loin d’être rassurée, je n’avais plus envie d’avoir peur pour ce qui se présentait sous mes yeux. Je n’avais pas digéré encore mon côté magique, alors la chasse au vampire, qu’il tue des « hommes » ne m’effraie pas plus que ça.
Mon regard ne cache pas ma surprise, mon émoi, même à l’énonce du mot « promesse ». Cet homme que je ne connaissais pas quelques heures plutôt venait de me promettre de me sauver ? De m’aider ? D’être là ? De me protéger ? En mon fort intérieur, naissait un espoir un peu plus prononcée et une inquiétude, voir un soudain dégout pour moi. Ne venais-je pas de le mettre en danger ? Je ne voulais pas que quelqu’un d’autres soit aux prises de Jack. Et pourtant, je n’avais pipé mot. Devrais-je refuser son aide, le vexer par la même occasion ? L’éloigner alors que depuis longtemps, j’arrivais à me sentir presque normale ? Non, pas normale, rassurée. Et puis, la facilité de comprendre qu’il était un homme de parole et qu’il n’aimerait pas que je tente de le convaincre de ne pas être là, me semblait si futile, qu’aucun mot n’avait passé mes lèvres.
Mon regard se transforma en tristesse, non pas en pitié, chose dont j’ai horreur déjà pour moi. Il avait perdu sa mère, tué par un vampire ? Je comprenais mieux qu’il déteste les êtres magiques… J’aurais voulu parler, lui dire que j’étais désolée, mais à quoi bon ravivait une douleur ? Les excuses des autres ne nous font aucun bien, la seule personne qui peut tout changer, c’est nous. Ce que j’avais compris quand j’avais quitté Jack, la première fois et encore la fois suivante.
Et ses mains qui entourèrent mon visage, me rapprochant de lui, à sa merci, me déclenchèrent à nouveau un frisson. Je pouvais presque sentir sa respiration sur mon visage. Et son doigt qui caresse ma peau. Une première. Je fermais les yeux, une seconde, appréciant, tout simplement ce que je ne connaissais pas. Pour les ouvrir, quelques secondes plus tard, charmée par ce que je venais d’entendre. Mon cœur s’emballa à la perceptive de ne plus être seule dans un ressenti bien sombre qui détruit chaque journée passante.
Lentement, une de main vint se poser sur la sienne, les mots me manquant à nouveau. Qu’est-ce que je ne devais pas laisser gagner ? Jack ? Mon envie de mourir plus de vivre ? Cette force que je pensais disparue ?
Le contact se rompt, il se lève s’éloigne, et chacun de ses gestes et décrypter par mes yeux. Suivit avec attention cet homme qui me parait presque irréel, dont les mots me touchent et les gestes apaisent. Est-ce maintenant que je me rends compte que sa chevelure ébène est mouillée, le rendant particulièrement charmant ? Charmant ? Venais-je vraiment de le voir d’une autre façon ?
Façon qui rend sa proposition, ma réponse et mon geste un peu plus étonnant à mes yeux.
Ma main s’était saisie de la sienne, l’empêchant un éloignement supplémentaire. Mon regard posait dans le sien, suppliante.
- Je…serais folle de dire non, ce soir, mais…Ne me laisses pas seule… S’il te plait.
Soit, c’était assez étrange, en soit de lui demander de rester, qu’il n’aille pas dormir sur son canapé, mais avec moi, dans ce lit. Pourtant, au fond de moi, il n’y avait rien d’autre que demande pour être rassurée et, j’avais compris qu’il partagé beaucoup d’émotion, alors pourquoi ne pas lui apporter, ce qu’il m’avait apporté ? Ce qu’il avait vu dans mes yeux, je l’avais vu dans les siens et ce que nous partagions, nous pouvions le combattre à deux ? C’était bien la première fois de ma vie que je pensais à combattre dans ma vie. Pourquoi une rencontre aussi rapide me changeait-elle à ce point ?

Je crois mettre endormie rapidement, la main de Xander dans la mienne. Cela m’avait parut presque naturel, mais moins que le réveil. Il ne s’était pas couché, mais peut-être avait-il sombré dans la nuit pour s’allonger avec moi, devrais-je dire, contre moi. Bougeant et re bougeant dans la nuit, je m’étais reveillé face à lui, mon cœur explosant dans ma poitrine quand j’avais vu son visage, ressenti son corps si proche du mien. C’était une première pour moi, de dormir et me réveiller avec un homme. Le plus étonnant était le bras de Xander sur moi, me rapprochant presque, m’interdisant presque les mouvements, mais aussi et surtout, me rassurant. Non, pas rassurée, un mélange d’angoisse, de gêne et de protection.
Je mettais levée lentement, pour ne pas le réveiller et j’avais pris mes affaires et était sortie de la chambre, rapidement. J’étais un peu perdue dans cet appartement qui n’était pas le mien, mais j’avais fini par trouver de quoi faire un bon petit déjeuner. C’était bien la première fois que je faisais à « manger » pour quelqu’un d’autre qui n’était pas Jack, un homme de surcroit.
J’avais fini par laisser un mot, un peu hésitante de partir comme une voleuse.
« Xander, je ne te remercierais jamais assez. Je n’ai pas voulu te reveiller, tu semblais apaisé. Je ne savais pas si tu prenais un café, un thé, un chocolat, un jus de fruit, alors j’ai tout préparé.
Voici mon numéro, pour me dire quand tu voudras récupérer ton t-shirt et aussi, je travaille dans une librairie dans algiers, si jamais tu veux venir prendre une pause, je serais ravie de t’y accueillir.
Amicalement, Donna. »

J’avais laissé mon numéro et signé avec un trèfle à quatre feuilles que j’arborais, maintenant derrière l’épaule. Après une longue hésitation, j’avais fini par passer les portes pour me rendre rapidement chez moi, prendre une douche chaude dans laquelle j’étais tombé à genoux, les larmes se mêlant à l’eau presque brulante qui rougissait ma peau et qui ravivait la douleur de mes nouvelles blessures de Jack.




lumos maxima

_________________
C'est juste un mauvais jour, pas une mauvaise vie.

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Am I still lucky? - Xander   

Revenir en haut Aller en bas
 

Am I still lucky? - Xander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» accepteras-tu un jour de me pardonner ? ㄨ Sarah & Xander (terminé)
» Lucky Light
» GRACE & SWANN ▷ One day, you will be lucky. Maybe... Not sure.
» Lucky ☆ Channel : Le retour !
» presentation de lucky luke

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: A place to hide :: Les Appartements-