Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Merci de privilégier les personnages masculins.
Nous manquons de membres du brotherhood et de vampires engendrés par Rebekah.

Partagez | .
 

 Animal en détresse...Mais lequel réellement ? - Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 131
▬ Points : 522
▬ Date d'inscription : 26/04/2017
▬ Emploi/loisirs : Editrice / Chasseuse à temps plein
MessageSujet: Animal en détresse...Mais lequel réellement ? - Scott   Jeu 27 Avr - 19:58

SOS félidés en détresse



Je n’avais déposé mes bagages que depuis quelques jours, que j’avais déjà bien apprivoisé une partie de cette ville. Se repérer est important et l’avantage d’avoir un don comme le mien, c’est deux fois plus facile.
Si la journée, j’enfilais aisément ma casquette d’éditrice, amoureuse de la lecture perché sur mes hauts talons et de mes tenues plus colorés les unes que les autres, le soir je préférais de loin mes baskets, mon cuir et ma moto qui n’attendait que moi.
L’avantage de cette ville, un avantage que je n’avais pas connu en France, ni profitait à Chicago c’est toute cette agitation la nuit. Exit les villes éteintes à la fin de la journée, si la plupart des commerces ferment, les gens, eux, sortent et profites de la vie, laissant les pauvres humains à la merci de chaque monstres qui peuplent le monde.
Je n’oublie pas le précepte même de ma venue au monde, de la protection, si maigre soit-elle que j’effectue sur les humains lambdas, même si je dois avouer, certainement à contre cœur, que je suis devenue plus borderline que j’aurais dû l’être à l’origine. Ca n’est pas tant le gout du sang, mais la soif de vengeance qui m’anime.  Si ma principale colère reste envers les suceurs de sang, chaque être magique, que je qualifie de monstres, n’échappe pas à cette rage d’annihilation.
Après avoir fait tour sur tour dans cette ville pour laquelle, je l’admets, vouer une certaine fascination, je m’arrête, près d’un parc, le casque retirer pour voir l’agitation, le bruit, les rires, les voix qui s’entrechoquent alors que dans d’autres pays, à cette heure tardive, ils devraient dormir.
Un bruit, non, disons plutôt un cri sourd, presque étouffé se fit entendre. Il ne m’en faut pas plus pour accourir vers la source de bruit, la garde de mon couteau déjà dans ma main. Appelons ça un mauvais timing et je n’arrive que trop tard, tombant sur la race que j’exècre le plus en train de se restaurer. Mon couteau s’envole, frôlant la tête du vampire et de l’humaine. Aucun risque que je les blesse, je suis excellente. Et modeste. Le vampire arrête et se retourne vers moi, un sourire sur les lèvres. Le genre de sourire arrogant qui m’agace terriblement. Il se retourne vers l’humaine et elle déguerpit sans demander son reste. Je l’accorde, je jalouse secrètement ce don d’hypnose. Entre mes mains, ça serait tellement utile. Forcer un loup à mordre chaque vampire, les regarder périr et tuer les loups juste après. Pour finir ses jours dans une maison pour vieux, soulagée de voir le monde vidé de ces menaces.
Pourtant, je n’eu pas le temps de parler, d’agir, de voir, que mon couteau réapparut dans mon ventre. Je ravalais ce cri de fierté avant de me tordre de douleur. Le temps que je rouvre les yeux le vampire avait disparut. J’ai pesté, hurlé, insulté le monde entier.
Je rangeais mon couteau à ma ceinture avant de repartir vers ma moto, la main sur le ventre pour empêcher le sang de couler.
Alors que j’arrivais à ma moto, avec la forte envie, évidemment, de rentrer chez moi me soigner, une voiture effectua une espèce de dérapage et un sac poubelle tomba de la voiture. Appeler ça l’instinct ou quelque chose comme ça, j’allais vers le sac, qui…bougeait. J’arquais un sourcil en déchirant le sac de mon couteau ensanglanté.
Un petit chat, roux, miauler du plus fortement qu’il pouvait et si moi je saignais, lui tout autant. Je grimaçais avant de le prendre contre moi, le mettant entre moi et ma veste, bien au chaud contre mon corps.
Je remontais sur ma moto, enfonçant mon casque avec une certaine grimace, la douleur à chaque mouvement de mon corps.
Je pris la route du centre ville, espérant trouver rapidement une clinique vétérinaire pour ce petit être qui se débattait et ne faisait qu’augmentait la douleur de ma blessure. Après dix bonnes minutes pour rouler, je finis par trouver enfin la clinique de permanence cette nuit. J’entrais, casque à la main, tenant mon ventre, plus pour le chaton que pour moi. Personne à l’accueil, intérieurement, je bouillonnais.
- OHEH ! Il y a quelqu’un ? Fini la sieste !
J’ouvris ma veste, voyant le visage de ce petit être apeuré. Comment pouvait-on faire mal à une bête sans défense ? Mon maillot était bon à jeté, un savant mélange de mon sang et du sang félidé. Enfin, un bruit se fit entendre. Presque soulagée.
- J’ai trouvé ce chat, on l’a balancé d’une voiture, enfermé dans un sac. Il y avait du sang, j’ai préféré l’amené ici que le laisser mourir dehors…
Je ne donnais pourtant pas le chat qui semblait apprécier jouer avec l’un de mes doigts. Ca n’avait pas l’air grave pour lui, mais par acquis de conscience valait mieux venir. A dire vrai, je préférais aussi, ne faire aucun geste non essentiel qui pourrait me déclencher une grimace. Et puis, mon maillot en sang ne tromperait pas un crétin de vétérinaire, non ?



lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
▬ Messages : 2034
▬ Points : 1267
▬ Date d'inscription : 16/11/2016
▬ Localisation : nouvelle-orleans depuis la fin de l'été dernier.
▬ Emploi/loisirs : étudiant en médecine vétérinaire, bénévole au refuge.
MessageSujet: Re: Animal en détresse...Mais lequel réellement ? - Scott   Jeu 18 Mai - 23:37

   
abigaelle & scott


Exceptionnellement, Scott était seul ce soir à la tête de la clinique vétérinaire où il travaillait à mi-temps. Le vétérinaire de garde, son supérieur donc, avait été appelé en urgence pour la mise-bas d'une jument dont la grossesse avait été considérée comme problématique. Si ce n'était pas la première fois que le loup prenait les commandes sans personne pour le chaperonner, il se sentait néanmoins anxieux. Il savait Deaton l'avait fortement recommandé lorsqu'il avait quitté Beacon Hills pour venir ici et que par conséquent, son employeur savait qu'il avait un minimum d'expérience et pouvait lui faire confiance dans les situations critiques. L'étudiant avait de ce fait deux fois plus de pression sur les épaules : celle de ne pas décevoir son patron mais également de ne pas mettre à mal la réputation de son ancien mentor en faisant n'importe quoi. Contrairement à ce à quoi Scott s'était attendu, il avait plutôt facilement gagné la confiance des animaux qui se trouvaient à l'arrière de la clinique le temps d'être soignés. Seul un lapin au pelage blanc et aux yeux noirs lui donnait du fil à retordre pour le moment. Blessé à la patte avant gauche, il refusait catégoriquement que l'étudiant pose ou approche même sa main de lui. «  'Il est très câlins, vous verrez' » Répéta Scott qui s'apprêtait alors à tenter une nouvelle approche de l'animal dont il devait changer le pansement. Il fallait croire que le vétérinaire avait un sens de l'humour que le loup n'avait pas encore bien saisi puisqu'il n'avait pas su déceler l'ironie et y était allé les yeux fermés, récoltant une belle morsure au passage. L'apprenti n'était pas rancunier : il savait pertinemment que cette agressivité était directement liée à la douleur que ce petit être devait ressentir mais aussi à sa peur d'être dans un milieu qui lui était inconnu, loin de ses maîtres. Tentant un angle différent que ceux par lesquels il était déjà passé avec ce patient difficile, il s'était présenté à la cage muni de carottes et de morceaux de salade. D'après le vétérinaire son appétit avait cruellement régressé depuis la chute qui lui avait causé cette blessure mais Scott ne démordait pas sur le fait que peut-être, en insistant un petit peu et en lui présentant la nourriture plutôt qu'en la posant simplement dans sa cage 'Mister Potatoes' -comme l'avait appelé Julie sa propriétaire de huit ans- en aurait plus envie. Les tentatives furent nombreuses et souvent loupées avant que la boule de poils blanche se décide enfin à s'approcher plutôt que de se tapir dans le fond de son espace de vie. Des petits sauts hésitants d'abord suivis de longs arrêts marqués de regards médusés. Cette pauvre bête avait l'air au bout du rouleau. L'étudiant bougeait le moins possible afin de ne pas plus  perturber encore son pensionnaire et gardait simplement la main ouverte, laissant la nourriture en libre service.

Après quelques minutes Mr Potatoes se décida enfin à venir grignoter faisant apparaître un grand sourire sur les lèvres du stagiaire. « C'est bien, continue comme ça.  » L'encouragea Scott qui eut à peine le temps de regarder si tout se passait bien au niveau des autres patients avant de ne retrouver sa main complètement vide. Peut-être que maintenant qu'il l'avait mordu et avait obtenu de lui sa patience, le lapin pensait désormais pouvoir reprendre des habitudes de vie un peu plus normales. Visiblement plus en confiance il avait même péniblement sautillé jusqu'à l'ouverture de la cage, permettant à Scott de caresser légèrement son dos et le sommet de son crâne. « Allez, plus que deux jours et tu retrouveras ta maison. » Malheureusement pour lui l'étudiant n'eut pas le temps de profiter davantage de la situation puisque la cloche de l'entrée se fit entendre. Jetant un regard à l'horloge qui trônait sur l'un des mûrs, ses sourcils se froncèrent instantanément. A cette heure-ci, cela ne pouvait être qu'une urgence. Voyant que le lapin était toujours en demande de nourriture -du moins c'est ainsi qu'il interprétait les petits bruits qu'il faisait- il en profita pour reposer deux feuilles de salade dans sa cage ainsi qu'une demi carotte coupée en morceaux avant de refermer. Comme le voulait le règlement, il fit un bref passage au lavabo afin de se laver et se désinfecter les mains avant de se rendre à l'accueil où une voix impatiente ne tarda pas à retentir. Arrivé, il n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche qu'une femme lui exposait la situation : un chat blessé avait été balancé d'une voiture enfermé dans un sac poubelle. Le sang de Scott ne fit qu'un tour et il eut d'ailleurs du mal à réprimer la grimace de dégoût qui déforma son visage sur l'instant. Il ne comprendrait décidément jamais comme les gens pouvaient faire preuve de si peu d'humanité. « Les gens sont pas croyables. » Commenta-t-il néanmoins en observant la bête tout en enfilant une paire de gant stériles. « Suivez-moi dans la salle d’auscultations, il a l'air de vous faire confiance ça aidera à le garder calme. » Le jeune homme lui indiqua le chemin avant de la suivre, lui faisant signe au passage de déposer ledit chat sur la table qui trônait au milieu de la pièce. Ouvrant une boîte de compresses ainsi qu'un flacon de désinfectant, l'étudiant pris place autour de la table. « Tout ce sang est à lui ? Ça a l'air de faire vraiment beaucoup pour une petite bête comme ça. » D'autant plus que ce dernier avait l'air dispersé un peu partout sur son pelage ce qui n'avait aucun sens compte tenu de la blessure qu'il avait. Caressant la pauvre bête afin de la rassurer, Scott commença à l'examiner jetant néanmoins de brefs coups d'oeil à celle qui l'avait amené. « Vous êtes bien pâle, vous êtes sûre que ça va ? »

(c) naehra.


_________________
:. yvon représente .:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Animal en détresse...Mais lequel réellement ? - Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un PNJ oui mais lequel ?
» Un forum maléfique, oui... mais lequel?
» Dans les contes de fées, le loup n'est jamais très loin, mais chez moi? (PV Scott)
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Rues, Ruelles-