Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Nous manquons de membres du brotherhood et d'hérétiques.

Partagez | .
 

 "Until the candles burn down this place" Lorenzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 536
▬ Points : 322
▬ Date d'inscription : 10/09/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans en colocation avec Lorenzo
▬ Emploi/loisirs : Journaliste
MessageSujet: "Until the candles burn down this place" Lorenzo   Mar 4 Avr - 23:42



Je fixais mon bloc note où une page blanche attendait patiemment que je la comble. Depuis mon article sur l'Augustine qui m'avait pris tout mon temps et pratiquement toute mon énergie. Mais j'avais réussi à confondre le docteur Maxfield et à tiré Lorenzo St. John de ce mauvais pas. Je ne m'attendais vraiment pas à trouver un vampire ni même à l'héberger. Pourtant c'est ce que j'avais fait, une fois Lorenzo sortit de cet enfer, il s'était installé chez moi. Si on m'avait dit que je deviendrais un jour la colocataire d'un vampire je n'y aurais pas cru. Je n'avais rien contre ce genre d'être surnaturel, j'étais seulement persuadé qu'une cohabitation serait compliquée. Seulement le vampire était facile à vivre, en même temps après avoir vécu pendant soixante-dix ans dans une cage. Je pensais que l'adaptation serait plus compliquée que ça mais là encore le vampire m'avait surprise.

Mes yeux se posèrent sur cette photographie posée sur ma table de nuit le simple cadre noir qui renfermer une simple image représentant Damien, et deux de ses amis que je ne voyais pas depuis quelques mois. J'émis un long soupir, me levant de ma chaise pour quitter la pièce, je ne tardais pas à rejoindre la cuisine, espérant occupé mon esprit assez longtemps pour qu'il se déconnecte.

Je me décider à prendre les tasses que nous avions laissées le matin même dans l'évier pour les laver, les essuyer et les remettre en place. J'évitais la voisine un peu trop curieuse qui s'invitait dans l'appartement. Cette dernière pouvait parler pendant des heures sans s'arrêter et quand elle me voyait son sujet de conversation préféré se trouver être Damien. Je m'apprêtais à sortir quand un grand bruit me força à faire demi-tour pour retourner dans ma chambre, je trouvais un carton contenant les affaires de Damien. C'était un véritable complot...

Je m'apprêtais à sortir avant de m'arrêter devant ma table de nuit pour me saisir du cadre avant de me rendre au salon. J'attrapais ce dont j'avais besoin pour tracer un cercle au beau milieu du salon écartant la table basse au passage. J'installé plusieurs bougies à des points stratégiques autour du cercle. Je posais la photographie avant de m'asseoir en tailleur à l'intérieur du cercle. Je pris une profonde inspiration avant de commencer le sort.

Je ne savais pas combien de temps j'étais resté comme ça, attendant l'aide des ancêtres, espérant obtenir une quelconque réponse. Je ne tardais pas à entendre le clic de la serrure me signifiant qu'une personne venait de déverrouiller la porte. Et la seule autre personne qui avait un double des clés était mon colocataire.


_________________
    You were good all along. Maybe that's my problem
    I used to see beauty in people. But now I see muscle and bones. So I'm saying my goodbyes. Goodbye to my good side. It only ever got me hurt. And I finally learned. It's a cruel, cruel world ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 50
▬ Points : 211
▬ Date d'inscription : 31/10/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Squatte chez une sorcière et flirt avec une autre quand il ne reprend pas ses anciennes habitudes avec un vampire anciennement prisonnier de l'Augustine
MessageSujet: Re: "Until the candles burn down this place" Lorenzo   Jeu 6 Avr - 19:15



❝Until the candles burn down this place❞
Lysandre T. Borealis
Comme à son habitude le vampire avait pris le petit-déjeuner avec Lysandre, étant quelqu'un du matin il discutait dès son réveil ce qui n'était pas le cas de la sorcière qui préférait le silence, du moins le matin. Lorenzo se faisait du souci pour elle, depuis que la sorcière avait perdu son fiancé. Lysandre avait gardé sa peine pour elle sans se confier à lui, il regrettait de ne pas l'avoir poussé, la faire dire ce qu'elle ressentait, mais dès que Damien faisait l'objet d'une conversation, le visage de la sorcière se refermer et son regard devenait froid. Lorenzo ne l'avait pas surpris une seule fois en train de pleurer pourtant il savait que les sentiments de Lysandre étaient réel. Alors le vampire décida de faire la seule chose qu'il pouvait faire pour l'aider, lui laisser du temps et lui donner de l'espace. Que pouvait il faire de plus ? Lui rendre l'être qu'elle avait perdu était impossible. Elle devait passer à autre chose et ça d'elle-même. Lorenzo se souvenait du jour où les parents de Damien étaient venus lui cracher leurs venins au visage de Lysandre, Lorenzo avait dû interdire à chaque muscle de son corps pour ne pas les tailler en pièces. Il l'avait mise plus bas que terre avant de partir, comme si elle ne partageait pas leurs peines. Puis il y avait leurs voisines, une femme âgée qui semblait aimer Lysandre d'une drôle de façon en lui rappelant sans cesse que l'homme avec lequel elle avait vécu ne reviendrait jamais, celle là aussi Lorenzo en aurait bien fait son quatre heures. Mais Lysandre lui avait toujours permis de lui parler à croire qu'elle avait besoin de cette souffrance. Lorenzo avait donc passé la journée à l'extérieur visitant la Nouvelle Orléans avant de rentrer chez lui après être passé chez un traiteur italien, mais en montant les escaliers de l'immeuble, Lorenzo fut surpris de trouver la vieille dame sur le pas de la porte. Elle n'allait pas détruire les efforts fournis par Lorenzo pour accabler une nouvelle fois Lysandre. « Madame Johnson qu'est ce que vous faites là ? » Le vampire se glissa entre la vielle dame et la porte avant que cette dernière n'ait le temps de toquer. « Je venais discuter avec Lysandre vous savez à mon âge...» Le vampire coupa la parole de la vieille femme pour poser ses mains sur ses épaules et la forcer à rentrer chez elle. « Lysandre n'est pas là, elle travaille et ne rentrera que très très tard. » Elle ronchonna déclarant qu'elle ne l'avait pas entendu partir. Et Lorenzo en profita pour déverrouiller la porte avec sa clé et se glisser à l'intérieur de chez lui, lâchant un soupir de soulagement. « Je ne sais pas pourquoi cette vieille chouette s'acharne à vouloir te parler... » Le vampire posa son sac sur le plan de travail de la cuisine avant d'en sortir les différents plats qu'il avait pris chez le traiteur. « Tu pourrais me remercier, je viens de t'éviter une conversation d'un ennui profond avec cette sorcière, sans vouloir t'offenser. » Madame Johnson n'était pas une sorcière à proprement parler, chose qui n'était pas le cas de sa colocataire, étrangement silencieuse. « Lysandre ? » Lorenzo releva la tête pour voir sa colocataire, assise en tailleur dans un cercle, visiblement sa magie l'absorber tellement qu'elle ne s'était pas aperçu de la présence du vampire, chose qui l'inquiéta davantage. Il usa de sa vitesse pour se retrouver face à elle, il observa la photographie où Damien était présent avant de retenir un grognement. Ce n'était pas le fait qu'elle pratique la magie qui inquiété Lorenzo, le vampire d'un naturel curieux, apprécier de voir la sorcière performant des sorts. Ce qui le déranger réellement c'était qu'il percevait une odeur de sang émanant de la jeune sorcière. Une perle de sang tomba sur ses vêtements et le vampire attrapa les épaules de la jeune femme pour la secouer, espérant la sortir de cette transe magique. Pour le coup il en avait rien à faire qu'elle soit en grande conversation avec les ancêtres. « Lysandre ! » L'inquiétude se trahissait sur son visage alors que Lysandre ouvrait les yeux. « Tu veux bien m'expliquer ce qui se passe et ce que tu fais ? »

© Pando

_________________


If you don't trust me, you're welcome to join
There's an energy when you hold me when you touch me. It's so powerful. I can feel it When you hold me When you touch me. It's so powerful
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 536
▬ Points : 322
▬ Date d'inscription : 10/09/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans en colocation avec Lorenzo
▬ Emploi/loisirs : Journaliste
MessageSujet: Re: "Until the candles burn down this place" Lorenzo   Mer 12 Avr - 15:41



J'entendais une voix distante, j'avais beau me concentrer, je ne pouvais pas l'entendre. Ce que je pouvais voir par contre, c'était Damien, mais sa voix m'échapper. Je pouvais voir qu'il tentait de me parler, mais aucun son ne me parvenait, chose qui semblait énerver le jeune homme face à moi qui m'attrapa par les épaules, me secouant.

Mais une fois que j'ouvris les yeux, je me retrouvais face à Lorenzo, le visage déformer par l'inquiétude. Je tournais la tête, cherchant à voir si Damien était toujours là. Puis mes yeux se posèrent sur les bougies autour du cercle qui désormais était éteinte. La voix de Lorenzo mit quelques minutes à m'atteindre, alors que je constatais les gouttes de sang sur mes vêtements.

- Tu veux bien m'expliquer ce qui se passe et ce que tu fais ?

Je me levais pour rejoindre l'évier où j'attrapais de quoi me nettoyer. Mon regard fut également attiré par les courses que Lorenzo avait fait. Le nom sur les poches m'indiqua la provenance visiblement Lorenzo compter manger italien ce soir. Alors que je rangeais le bazar que j'avais mis, je savais très bien que je lui devais une sacrée explication mais je n'étais pas sûre de vouloir le faire, j'avais toujours évité le sujet pour me protéger plus qu'autre chose.

- J'ai demandé de l'aide aux ancêtres, il me l'on refuser alors j'ai comme qui dirait forcer le passage.

C'était une façon de le dire, afin de ne pas inquiéter le vampire. Même si j'avais l'impression qu'il était trop tard pour que je me soucie de ça, le mal était visiblement fait. M'appuyant sur le comptoir je pris une profonde inspiration avant de lui expliquer le reste de l'histoire qui n'allait pas lui plaire.

- J'ai pris des anciennes herbes utilisé par les sorcières, des psychotropes si tu préfères...

C'était la partie qui risquait de ne pas de lui plaire. Je n'avais pas fait ça pour rien, j'ignore encore comment me renforcer afin d'obtenir mes réponses. Mais pour le moment c'était tout ce que j'avais et c'était mieux que rien. J'avais quelque chose auquel me raccrocher. Et ce n'était pas négociable.

- Et ça a fonctionné, je pouvais le voir ! Avec un peu plus de temps, je suis sûre que j'aurais pu l'entendre, mais tu es arrivé et...

La dernière partie de phrase possédée, une touche de reproches que je n'avais pas pu éliminer. Depuis des mois, je cherchais le moyen d'obtenir un quelconque résultat et le jour où j'y arrivais enfin Lorenzo était arrivé.


_________________
    You were good all along. Maybe that's my problem
    I used to see beauty in people. But now I see muscle and bones. So I'm saying my goodbyes. Goodbye to my good side. It only ever got me hurt. And I finally learned. It's a cruel, cruel world ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 50
▬ Points : 211
▬ Date d'inscription : 31/10/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Squatte chez une sorcière et flirt avec une autre quand il ne reprend pas ses anciennes habitudes avec un vampire anciennement prisonnier de l'Augustine
MessageSujet: Re: "Until the candles burn down this place" Lorenzo   Jeu 18 Mai - 12:47



❝Until the candles burn down this place❞
Lysandre T. Borealis
Le vampire n'était pas hors de lui, il n'était pas en colère mais terriblement inquiet. Il voyait bien que la sorcière allait mal, et le pire dans tout ça s'est qu'il ne pouvait rien y faire, cette douleur qu'elle avait étouffée pendant des mois étaient en train de remonter transformant la sorcière en une bombe à retardement et Lorenzo craignait le pire. Lysandre nettoya le sang de son visage comme si tout était normal. La sorcière tardait pour lui donner la moindre explication et ça inquiété de plus en plus le vampire, quand elle lui donna enfin sa réponse, tous ses doutes furent confirmés en une seule petite phrase. « J'ai demandé de l'aide aux ancêtres, il me l'on refuser alors j'ai comme qui dirait forcer le passage. » Lorenzo ne savait que trop bien la puissance des ancêtres et à quel point ils pouvaient être rancuniers et vindicatifs, Lysandre ne pourrait pas faire le poids. Parmi les ancêtres elle avait une alliée, une alliée de taille, mais ça n'allait pas suffire. « Ce n'est pas la première fois que tu te mets en danger, il faut que ça cesse. » Lysandre avait recherché un sorcier connu pour venir d'une famille puissante un certain Maddox, elle voulait avoir accès à de la magie noire sans compromettre son coven. Il avait refusé et ça l'avait dévastée. Depuis quelque temps la sorcière ne voulait qu'une chose contactée Damien, le sorcier n'avait rien voulu savoir, les ancêtres rejeter chaque tentative et le vampire face à elle ne savait pas quoi faire pour l'aider, il ne contrôlait pas la magie, son vampirisme était la seule chose sur laquelle il pouvait compter hormis Lysandre et elle lui échapper. « J'ai pris des anciennes herbes utilisées par les sorcières, des psychotropes si tu préfères...» Lorenzo n'en revenait pas. « Des psychotropes ? C'est quoi la prochaine étape ? » Cette fois le vampire était en colère et toujours pas contre la sorcière. Il savait très bien ce que la douleur pouvait pousser les gens à faire. Lysandre l'avait sorti de l'enfer dans lequel il pourrissait juste pour la voir dépérir sous ses yeux. « Et ça a fonctionné, je pouvais le voir ! Avec un peu plus de temps, je suis sûre que j'aurais pu l'entendre, mais tu es arrivé et... » Lorenzo releva la tête en identifiant une émotion dans la voix de la sorcière, c'était un reproche ? Elle lui reprochait de lui avoir sauvé la vie ? Lorenzo affichait des yeux ronds, le regard rivé sur la sorcière. « C'est si difficile à croire que je puisse tenir à toi, s'il t'arrive quelque chose je n'aurais plus personne à qui me raccrocher.» Le vampire avait usé de sa vitesse surnaturelle pour se retrouver devant Lysandre en quelques secondes, il avait fini par hausser la voix, se moquant du bruit et de la gêne occasionnée qu'il causait à ses voisins la situation était bien trop importante pour qu'il garde le silence. Jusqu'à ce qu'une idée lui traverse l'esprit. Se tournant vers la petite table de l'entrée. Une panière avec des clés se trouvait dessus mais ce qui l'intéresser plutôt était le tiroir, là où Lysandre rangeait les herbes qu'elle utilisait. A force de faire les courses pour elle le vampire savait les identifier, et il retira celles qui ne lui inspirée guère confiance. Lorenzo se dirigea de nouveau vers la cuisine pour verser le contenu des sachets dans le broyeur à déchets. « Tu m'as sauvé de l'Augustine, maintenant c'est à mon tour de te sauver. Tu peux me détester si ça t'aides. Tant que tu es en vie à la fin de la journée je m'en contre fiche. »

© Pando

_________________


If you don't trust me, you're welcome to join
There's an energy when you hold me when you touch me. It's so powerful. I can feel it When you hold me When you touch me. It's so powerful
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 536
▬ Points : 322
▬ Date d'inscription : 10/09/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans en colocation avec Lorenzo
▬ Emploi/loisirs : Journaliste
MessageSujet: Re: "Until the candles burn down this place" Lorenzo   Mer 26 Juil - 18:18


- Ce n'est pas la première fois que tu te mets en danger, il faut que ça cesse.

Il ne comprenait pas, Lorenzo ne comprenait pas que ça n'avait aucune importance. J'avais besoin de réponses pour pouvoir clore ce chapitre de ma vie. Je ne pouvais pas continuer dans l'ignorance. Je travaillais à la recherche de la vérité je ne pouvais tout simplement pas accepter de laisser tomber. Mais quand je lui avouer la réelle nature des herbes utiliser, le visage du vampire s'assombrit.

- Des psychotropes ? C'est quoi la prochaine étape ?

Il était en colère je pouvais le voir, je tentais de le convaincre. Mon point de vue n'était pas si fou que ça. Et j'étais persuadée qu'il pouvait le comprendre, Lorenzo m'avait raconté son histoire et le passage sur Maggie m'avait marqué, il l'avait hypnotisé pour qu'elle ne parte et ses dernières recherches m'avaient prouvé qu'elle ne l'avait jamais complètement oublié.

- C'est si difficile à croire que je puisse tenir à toi, s'il t'arrive quelque chose je n'aurais plus personne à qui me raccrocher.

Avant même d'avoir le temps d'mettre un mouvement de recul, Lorenzo était face à moi. Je gardais le silence, ce n'était pas mon but. Lui faire de la peine ne faisait pas partie de mon plan, en même temps pas grand monde ne faisait parti de mon plan du moment où j'obtenais mes réponses. Je voyais le regard du vampire se poser à l'endroit où je rangeais les herbes utiliser pour les sorts. Toujours usant de sa vitesse je le perdais de vue avant de le voir à la cuisine au-dessus du broyeur des déchets.

- Tu m'as sauvé de l'Augustine, maintenant c'est à mon tour de te sauver. Tu peux me détester si ça t'aides. Tant que tu es en vie à la fin de la journée je m'en contre fiche.

Je me précipitais vers le vampire bien qu'il soit déjà trop tard je l'écartais avant de pencher au-dessus du broyeur, rien n'était récupérable. Est ce que j'étais destiné à tout perdre ? Combien de fois encore je pourrais le supporter ? Qui serait le prochain ? S'il s'agissait de ma fin ça serait plus simple. Ce sont les gens qui restent qui en souffrent, ceux qui sont autour pas ceux qui partent.

- J'ai pas besoin d'être sauvée j'ai besoin de réponse Enzo. Ce n'est pas que je ne l'accepte pas. Ce n'est pas le problème j'ai compris qu'il ne reviendrait pas je veux juste...

Je serrais les poings contre le meuble de la cuisine, je n'aimais pas me mettre en avant parler de ce que je ressentais, de ce qui n'allait pas. J'avais pourtant commencé à consulter un certain Rowan Fawn. Qui était censé m'aider à aller de l'avant.

- Je veux juste comprendre qui et pourquoi ? Il parle d'une erreur, j'ai lu les rapports rien ne colle. La balle qui l'a tué avait été plongé dans du gui le légiste avait jamais vu ça.

J'avais observé les rapports décortiquer chaque mot scientifique, j'avais tout passé au crible, soudoyé les bonnes personnes, j'en avais menacée d'autres pour obtenir ce dont j'avais besoin. Et je n'avais pas pu y croire.

- Des traces de gui. C'était un être surnaturel et je ne le savais même pas. J'ai tellement de questions. Je suis censé faire quoi me taire ?

J'avais l'impression de mieux le connaître maintenant qu'il n'était plus que de son vivant. Et j'étais persuadée qu'on avait aucun secret l'un pour l'autre, comment j'avais pu y croire pendant une seule seconde. Je me tournais vers le vampire pour lui faire face avant de reprendre la parole.

- Je suis une sorcière pas un vampire, je ne peux pas faire taire mes émotions sur commande dès que ça ne va pas...


_________________
    You were good all along. Maybe that's my problem
    I used to see beauty in people. But now I see muscle and bones. So I'm saying my goodbyes. Goodbye to my good side. It only ever got me hurt. And I finally learned. It's a cruel, cruel world ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Until the candles burn down this place" Lorenzo   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Until the candles burn down this place" Lorenzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: A place to hide :: Les Appartements-