Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Nous manquons de membres du brotherhood et d'hérétiques.

Partagez | .
 

 What do I have to fear? ▲ Flinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 325
▬ Points : 573
▬ Date d'inscription : 06/03/2017
▬ Localisation : À la recherche de ce seul moyen qui lui garde ce brin d'espoir pour ne plus quitté cette terre
▬ Emploi/loisirs : Étudiante; médecin légiste
MessageSujet: What do I have to fear? ▲ Flinn   Mar 14 Mar - 21:44





What do I have to fear?Car ça prend du temps de connaître ceux qui nous entours. Vous savez ce qui est moche de changer de ville? C’est qu’on doit tout recommencer. Un voyage tout droit à la casse départ alors qu’on arrivait presque à la fin, qu’on avait presque tout ce qu’on ait besoin dans la vie... Mais cette nouvelle vie, risque de pouvoir m’éclairé à savoir si je dois poursuivre mon envie de me battre contre ce foutu cancer qui me mange de l’intérieur, ou alors tout simplement me laisser sombré dans la mort qui est presque imminente. Mais j’ai ce besoin d’agir normalement, d’allé en cours assis sur ces chaises pour apprendre un métier qui ne me sera peut-être jamais offert, de parcourir les couloirs sans voir ce regard triste et désoler dans les yeux de ces gens qui mes devenues inconnues. Ça me donne cette sensation d’être légère, prise comme je le souhaite au lieu de savoir que les gens sont simplement gentils avec moi pour ne pas empirer mon cas. C’est sûrement une façon de trouver la paix une fois que je donnerais mon dernier souffle, mais c’est plus qu’énervant à la longue.

Menton posé dans ma main, je cognais les deux extrémités de mon crayon sur la feuille alors que je tombais dans la lune. Fixant les aiguilles de l’horloge, je souhaitais qu’elle retentisse pour stopper le ton monotone de mon nouveau professeur de philosophie. D’ailleurs, ce dernier a probablement assommé la moitié de la classe avec ces histoires qui n’ont presque aucun sens et aucune action dans sa voix, qui est probablement morte depuis presque des années. Je soupirais de plus belle et c’est à ce moment que la sonnerie retentit. Tous se leva avec une certaine enthousiasme de quitté enfin ce cours, tout comme moi. Glissant mes livres dans mon sac, je ne pris pas une seconde pour sortir de cette classe et me diriger vers mon casier pour me débarrasser de tout mon matériel.

Après avoir passé à la cantine et récupérée une salade césar, je repérais une place proche d’un garçon don j’avais fait connaissance. Ça faisait déjà quelques jours qu’on se parlait et je dois avouer qu’il était bien gentil. Puis entre m’asseoir avec quelqu’un qui a des discutions intéressantes ou écouté les nunuches parler de leur cheveu ou alors le dernier mec quelles se sont tapé je préférais resté éveiller que de vouloir tout recracher ma salade!

Je glissais mon plateau sur la table et m’asseyais face à lui. '' Coucou!'' Enfin sur le banc, je jetais un œil sur lui et  je lui demandais tout en retirant le papier recouvrant ma paille '' J’espère que tu n’attendais personne, car il devra se trouvé une autre place!''
© 2981 12289 0

_________________

   
   

My star fades from day to day ...
Remonter la pente, se battre et foncer dans un dernier espoir afin de survivre à la liste de la mort... Mais se battre contre elle ne fait que prolonger la date de notre mort. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 418
▬ Points : 433
▬ Date d'inscription : 29/01/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en art, serveur au sein d'un bar malfamé
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Jeu 16 Mar - 13:08



Je ne m'étais pas levé tôt ce matin-là, au contraire je ne m'étais tout simplement pas couché, après mon service au bar qui s'était terminé sur une bagarre, j'avais dû mettre fin à cette dernière tout en évitant un type trop alcoolisé, qui avait briser sa bouteille de bière contre le comptoir pour s'en prendre physiquement aux clients. C'est avec souplesse et en m'appuyant sur mes mains que j'avais dû passer par dessus le comptoir. Une fois derrière l'homme qui s'était retourné entre temps, j'avais évité avec agilité le tesson de bouteille qui menaçait de s'en prendre à ma gorge pour passer une main derrière sa nuque, je maintenais son bras armée avec ma main libre l'éloignant de toute personne avant de claquer littéralement sa tête contre le comptoir. J'émis un soupir, j'avais l'habitude de me battre contre toute sortes de créatures surnaturelles alors un humain qui avait plus d'alcool que de sang dans son système c'était un jeu d'enfant.

Après ça j'avais quitté mon poste pour rentrer chez moi, n'ayant aucune envie de dormir je sortis mes dernières recherches sur le meurtrier de mon oncle. Je n'avais besoin que d'une image pour le trouver qu'il soit ici où à l'autre bout de la terre, mais rien. Mon contact n'avait rien de nouveau à me transmettre et je décider de canaliser cette colère que je sentais monter en moi pour partir faire un jogging matinal, la musique dans mes oreilles je m'éloignais du monde qui m'entourer, ma tâche était simple mettre un pied devant l'autre et voir ce qui se passe.

Après deux bonnes heures de courses je rentrais de nouveau dans mon appartement pour prendre une douche, enfiler des vêtements propres et me rendre à l'université où je m'adonnais à ma passion : l'art. C'était le cursus que j'avais choisi et qui me convenait très bien. On devait représenter un paysage de notre choix, ça pouvait être celui d'un endroit que nous aimions particulièrement ou juste un paysage que l'on voulait représenter. J'avais choisi de représenter Brooklyn de nuit, jusqu'à l'heure de la pause déjeuné. Je me dirigeais comme les autres, au même endroit afin de récupérer mon repas. Je récupérais de la salade avec des tomates baignant dans de la vinaigrette et dans une autre assiette j'avais récupéré quelques morceaux de dinde.

Je scannais la pièce du regard afin de me trouver une place, une table composée de quatre jeunes femmes, les mains dans les cheveux qui ne tardèrent pas à poser leurs yeux sur moi pour me faire signe de les rejoindre. Je leur adressais un petit sourire avant de passer mon chemin et de me trouver une table loin de tout et de tout le monde. Ne pouvant pas rester en place plus de cinq minutes, si de la main gauche j'en profitais pour me nourrir ma main droite tenait un crayon et gribouiller un petit dessin sur une feuille de papier.

- Coucou!

Je relevais la tête afin de voir si c'était vraiment à moi qu'on s'adressait. Effectivement une jeune femme brune avec qui j'avais déjà échangé quelques mots, venait de poser son plateau sur la table. J'attrapais une serviette en papier pour m'essuyer les lèvres avant de prendre la parole.

- Salut Camille.

La jeune femme ne semblait pas vouloir en rester là, alors que j'attrapais ma bouteille d'eau pour en prendre quelques gorgées, Camille reprit la parole bien décidée à me faire comprendre que je n'allais pas manger seul ce midi.

- J’espère que tu n’attendais personne, car il devra se trouvé une autre place!

- Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, je ne suis pas le gars le plus populaire de l'université.

Tout simplement parce que j'avais été entraîné et élever tel un soldat, que c'était plus simple pour moi de me battre que de faire la conversation. Puis j'étais un chasseur bien ancré dans le monde surnaturel, je faisais rarement ami ami avec les humains, car mon devoir était de les garder ignorant de ce monde surnaturel. C'était trop dangereux pour moi et pour eux que de me lier à des humains. Cependant Camille était nouvelle, cherchant encore sa place, je me voyais mal me conduire comme le dernier des abrutis avec elle.

- Alors ta matinée ?


_________________
© OMEGA
What have I become, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 325
▬ Points : 573
▬ Date d'inscription : 06/03/2017
▬ Localisation : À la recherche de ce seul moyen qui lui garde ce brin d'espoir pour ne plus quitté cette terre
▬ Emploi/loisirs : Étudiante; médecin légiste
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Mar 21 Mar - 3:02





What do I have to fear?Car ça prend du temps de connaître ceux qui nous entours. À mes premières journées, j’avais eu la chance de parler à un garçon pour le moins mystérieux. Son talent en dessin m’avait marqué et je dois dire qu’en adorant toutes les sortes d’arts, je ne pus m’empêcher d’échanger des conversations avec lui. Je crois même qu’il avait fait la rencontre de mon appareil photo à un moment... Ce dernier me suivait peu importe où je pouvais bien passer et il était en quelque sorte, mes yeux. Il était probablement la seule marque que je laissais derrière moi. Tout ce que je voyais restera plaqué, figer dans une image qui veut parler d’elle-même. Ces captures marqueront le peu de chemin que j’ai parcouru, mais comme chaque chose à sa propre beauté personnelle, pourquoi passer à côté sans lui laisser son moment de gloire?...

Après m’être demandé si je souhaitais réellement manger seule comme la nouvelle du bahut que j’étais, j’optai finalement pour rejoindre ce beau brun au talent surprenant. Ce dernier semblait d’ailleurs surpris que quelqu’un lui parle... Comme s’il passait inaperçu! M’assoyant à la place libre devant lui, j’attrapais ma fourchette de plastique qui pour une fois était en bon état! Sous ces paroles, j’arquais un sourcil et fit un léger sourire en coin. '' C’est ça... Et les filles là-bas n’essaient pas d’attirer ton regard désespérément! Je crois qu’elles n’ont pas cessé de parler un peu trop fort par simple plaisir d’attirer ton regard brun! '' Ba quoi! Elles ont certainement attiré l’attention de tous les étudiants sauf le sien, fallait bien que quelqu’un lui dise. Puis, d’une certaine façon, j’attendais j’attendais probablement un sourire de sa part.

Je piquais que deux fois avec ma fourchette afin d’attraper la salade qui débordait de mon contenant et je jetais un œil vers son gribouillage. D’ailleurs, c’est moi ou ils mettent toujours trop de vinaigrette ou alors trop de salade, mais jamais un juste milieu! Bref, je jetais un œil curieux vers son crayon tout en lui demandant '' Qu’est-ce que tu écris au fait?'' Je ne demandais pas la permission, mais c’était par simple politesse avant de violenter sa concentration. Je laissais voir un visage surpris et lui dit * wow... '' J’étais, comme la première fois, totalement fascinée par son talent. '' Tu sais que tu pourrais vendre les œuvres que tu fais? Probablement que tu serais riche . '' Dis-je pour terminer sur une note légèrement amusante. Je mangeais une bouchée et par la suite, j’attrapais mon appareil photo pour aussitôt l’ajuster et viser Flinn. Prenant une photographie de lui j’annonçais '' j’ai pris une photo... on sait jamais, peut-être que dans le rôle de l’étudiant inspiré et concentré cette photo vaudra une vraie fortune un jour!'' J’affichais, sur mon petit écran, le résultat et tourna l’appareil vers mon compagnon de dîner afin de lui montré ma projection.

© 2981 12289 0

_________________

   
   

My star fades from day to day ...
Remonter la pente, se battre et foncer dans un dernier espoir afin de survivre à la liste de la mort... Mais se battre contre elle ne fait que prolonger la date de notre mort. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 418
▬ Points : 433
▬ Date d'inscription : 29/01/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en art, serveur au sein d'un bar malfamé
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Jeu 30 Mar - 18:53



J'étais surpris que la jeune femme prenne place face à moi, je trouvais en général les points les plus reculés pour manger seul et quand ça ne suffisait pas à décourager la personne face à moi je l'occultais pour gribouiller sur mon bloc note, où même une serviette. Je n'aimais pas tellement qu'on me dérange mais j'avais déjà échangé quelques mots avec Camille et je m'entendais plutôt bien avec elle. Je m'étais donc décidé à lui faire la conversation déclarant que je n'étais pas le type le plus populaire de l'université.

- C’est ça... Et les filles là-bas n’essaient pas d’attirer ton regard désespérément! Je crois qu’elles n’ont pas cessé de parler un peu trop fort par simple plaisir d’attirer ton regard brun!

- Pas mon genre.

J'adressais un petit sourire en coin à la jeune femme avant de continuer mon dessin tout en écoutant les propos de Camille qui avait commencé à manger sa salade. Sans m'en rendre réellement compte je me retrouvais absorber par le gribouillage que je faisais, c'était la seule activité qui réussissait à me calmer, canalisant mon énergie assez longtemps.

- Wow... Tu sais que tu pourrais vendre les œuvres que tu fais? Probablement que tu serais riche.

Je relevais la tête intrigué par Camille, j'arrachais la page de mon bloc note comportant le dessin, auquel j'ajoutais les dernières touches, les ombres que j'appliquais toujours en dernier. Je laissais glisser ce dernier vers le plateau de Camille.

- Comme la plupart des artistes sont reconnus post-mortem je ne suis pas pressé.

J'émis un nouveau sourire perdu dans mes pensées avant d'entendre un "clic" suivit de la voix de Camille. Je fronçais les sourcils en relevant les yeux vers cette dernière, apercevant l'objectif encore entre ses mains.

- J’ai pris une photo... on sait jamais, peut-être que dans le rôle de l’étudiant inspiré et concentré cette photo vaudra une vraie fortune un jour!

- La prochaine fois que tu me veux pour modèle préviens-moi.

J'ajoutais un clin d'œil à ma réflexion avant de sourire en voyant le résultat puis je terminais le contenu de mon assiette, puis je pris une gorgée de ma bouteille d'eau regardant l'ensemble de la cafétéria, peu de gens regardaient dans notre direction mise à part la bande que Camille avait évoquée.

- Elles te mènent la vie dure ? Je sais que les pestes dans ce genre ne sont pas tendres.



_________________
© OMEGA
What have I become, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 325
▬ Points : 573
▬ Date d'inscription : 06/03/2017
▬ Localisation : À la recherche de ce seul moyen qui lui garde ce brin d'espoir pour ne plus quitté cette terre
▬ Emploi/loisirs : Étudiante; médecin légiste
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Mar 4 Avr - 15:56





What do I have to fear?Car ça prend du temps de connaître ceux qui nous entours. Ne souhaitant rester dans la solitude ou alors me retrouver mal accompagné, j'avais décidé de m'asseoir en face de ce garçon des plus gentils et le seul que j'avais croisé jusqu'à maintenant. Je m'entendais bien avec lui et disons que les conversations glissaient telle de l'eau comparée à certaines ou je dois écouter sans placer deux mots en lignes. C'est que contrairement à certaines filles, la relation avec les garçons était souvent plus agréable et surtout plus facile. Je ne fais pas de discrimination, car tous ne sont pas pareils, mais bons... Les filles c'est beaucoup plus superficiel que les mecs donc bon! Je n’avais pas envie de me prendre la tête à prouver à certaines ce que j'étais, car je n'avais pas besoin de ça dans ma vie, j'avais déjà assez à gérer. Alors que je parlais de ces filles à Flinn, ce dernier m'annonçait qu'elles ne lui intéressaient pas et j'accompagnais son sourire subitement. J'avais une envie de lui demander quelle était son genre de fille, mais je dois dire, qu'à cet instant, la question serait peut-être pas réellement catégoriser de la façon d'on je le demandais, c'était plus une curieuse envie de savoir qu'une quelconque méthode pathétique de charme. Donc je gardais pour moi ma vilaine curiosité... Enfin surtout pour ma question, mais pas pour retenir mes yeux du bout de papier qui occupait toutes ces pensées.

Alors que je l'observais faire les dernières touches d'ombres et autre, il me le montrait pour que je puisse davantage admiré cette devine création de ces mains. J'approchais le bout de papier et lui mentionnait qu'il avait réellement un don, mais il avait un point là dessus... C'est difficile pour les artistes de percée dans le milieu artistique, ils deviennent davantage connus quand ils meurent ou alors près de la fin de leur carrière.  '' Vue sous cet angle!''  Pour simplement immortalisé ce moment, je pris une photo de Flinn en plein dans ces pensés ce qui faisait une photographie presque poétique, faite sur le moment et je lui montrais. Sous ces paroles je souris et annonçait '' D'accord... mais pourtant, les photos les plus inattendues sont souvent celles qui parle le plus. ''  Je lui lançais un certain sourire et je déposais mon appareil à mes côtés.

Je piquais une nouvelle fois dans ma salade afin de pouvoir manger, malgré mon appétit qui m'avait quitté en parlant. Un léger moment de silence ce fit, puis c'est Flinn qui brisa la glace. Je me tournais vers lui et jetait un œil de qui il pouvait bien parler. '' Pas personnellement... Je crois qu'elles s'acharnent sur toutes les filles qui peuvent bien être nouvelles ici. '' Étant nouvelle, je crois que c'est normal de recevoir certains commentaires, mais malgré que je semblais bien timide, j'avais un sacré caractère quand je le voulais et elles ont bien compris que je n'allais pas me laisser faire par leur commentaire médiocre. Je me mis à sourire bêtement alors que je pensais quelles pouvaient me regarder de cette façon, car je m'étais mis à parler à celui quelles essayaient d'attiré l'œil.  ''Si tu savais à quel point elle me passe mille pieds par-dessus la tête; je ne suis pas réellement ici pour me faire des copines de vie et parler de chaussures, mais plus pour les études donc... '' C'est que j'avais des problèmes bien pires dans ma vie présentement entre autres de trouvé un moins de me retirer cette étiquette de date de péremption qui était affichée sur ma tête. Regard sur lui, je lui demandais alors '' Ça fait longtemps que tu es à la Nouvelle-Orléans? ''


© 2981 12289 0

_________________

   
   

My star fades from day to day ...
Remonter la pente, se battre et foncer dans un dernier espoir afin de survivre à la liste de la mort... Mais se battre contre elle ne fait que prolonger la date de notre mort. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 418
▬ Points : 433
▬ Date d'inscription : 29/01/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en art, serveur au sein d'un bar malfamé
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Mer 12 Avr - 0:03



Camille félicita mes talents pour le dessin, avant de me dire que je pourrais facilement vendre mes "œuvres" et devenir riche, ce n'était pas vraiment au programme, surtout que la plupart des artistes ne sont pas reconnus de leurs vivants. Petits détails que je ne tardais pas à lui faire remarquer.

- Vue sous cet angle!

J'émis un léger sourire avant de voir que la jeune femme venait de prendre une photographie, je ne tardais pas à répliquer qu'elle me prévienne la prochaine fois qu'elle voulait faire de moi son modèle.

- D'accord... mais pourtant, les photos les plus inattendues sont souvent celles qui parle le plus.

- Et mon meilleur profil alors, t'en fais quoi ?

Je mimais le fait d'être offusqué, j'aimais bien nos conversations avec Camille, c'était simple sans prise de tête, elle ne cherchait pas à me plaire ni à se faire bien voir et je n'avais pas besoin de jouer un rôle. Du moins pas pour le moment. Puis je m'inquiétais, les jeunes femmes que je me plaisais à ignorer faisaient la pluie et le beau temps sur le campus et elles pouvaient même être très cruelles avec les nouvelles.

- Pas personnellement... Je crois qu'elles s'acharnent sur toutes les filles qui peuvent bien être nouvelles ici.

Je terminais mon repas, sans leur prêter attention la dernière chose dont j'avais besoin était de figurer dans leurs petits papiers. Je suivais les cours qui m'intéressaient, sans vraiment penser à me faire des amis pas à l'université du moins, sauf pour Camille avec qui je m'attendais assez bien.

- Si tu savais à quel point elle me passe mille pieds par-dessus la tête; je ne suis pas réellement ici pour me faire des copines de vie et parler de chaussures, mais plus pour les études donc...

- Nous sommes deux.

Je réarrangeai mon plateau avant de terminer ma bouteille d'eau. Mes réflexes liés à mes activités extra-scolaires semblèrent entrer en action puisque je scannais du regard chaque personne présente. Jusqu'à ce que j'entende la voix de Camille.

- Ça fait longtemps que tu es à la Nouvelle-Orléans?

- Depuis le mois de mai dernier et toi ?

J'avais répondu sans arrêter de décrypter chaque personne, l'avantage de mon entraînement me permettait de traiter plus informations à la fois, comme observer attentivement chaque personne tout en continuant ma conversation. Je ne prêtais pas attention aux jeunes femmes, je regardais plutôt deux types qui faisaient partie de l'équipe de football américain qui s'amusait à se faire des pauses. Une jeune femme dans son coin lisait tranquillement en bouquin, un autre se faisait bousculer par des membres de l'équipe de natation.

- Tu te plais à la Nouvelle-Orléans ?

Je reposais finalement mon attention complète sur la jeune femme toujours face à moi, j'étais curieux quant à sa venue dans cette ville qui commençait à être plus peuplés par des créatures surnaturelles que des humains...



_________________
© OMEGA
What have I become, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 325
▬ Points : 573
▬ Date d'inscription : 06/03/2017
▬ Localisation : À la recherche de ce seul moyen qui lui garde ce brin d'espoir pour ne plus quitté cette terre
▬ Emploi/loisirs : Étudiante; médecin légiste
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Lun 17 Avr - 5:30





What do I have to fear?Car ça prend du temps de connaître ceux qui nous entours. La photo surprise prit Flinn aux dépourvues, mais j'adorais ce genre de photo soudaine qui laisse sortir le véritable regard des gens. Le naturel dans tout son art comme on dit. Sauf qu'il lançait une fausse facette vexer et je me mis à sourire voir même échapper un léger rire tout en levant les yeux au ciel. Non pas ennuie, mais plutôt, car sa réaction laissait son côté d'acteur prendre le jeu de tout ça. En simple but d'être amical, je rétorquais '' hoo arrête! Tu as un bon profil dessus! La prochaine fois je te laisserai prendre la pose; style magazine de mode! '' Une blague qui m'incita à imaginer Flinn faire la pause et je me mis presque à rire toute seule et manqua peut de m'étouffer avec mon eau.

Ce que je détestais le plus en étant la nouvelle de l'université était qu'on doit tout recommencer, que certaines personnes te testent afin de savoir qui tu es réellement et/ou se trouvent tes limites. Je l'es ais vue venir avec leur sourire narquois en m'enligner comme une vulgaire nouvelle, mais c'est que je ne suis pas du genre à me laisser faire. Ces petits testent je les renvoyais avec cette sorte d'humour afin qu'ils comprennent que leur façon me passait royalement au-dessus de la tête. Leur jeu de bitcherie ne marchait pas avec moi. Annonçant à Flinn, de façon franche que j'avais d'autre chose beaucoup plus importante à m'occuper que de me soucier des regards projetés d'une bande de filles en manque d'action dans leur vie. Évidemment, je n'étais pas venue à la Nouvelle-Orléans pour faire copine, copine avec les étudiants. Bon ok, c'est évident que c'est plus agréable quand on connaît une personne ou plusieurs, car ça nous évite d'être seule, mais ce n'était tout simplement pas mon but ultime, pas une obligation. Avec Flinn, tout s’était fait naturellement. La discussion coulait bien et rien n'était réellement calculé. On n'avait nos passions en commun et puis quand ce n'est pas pris de tête c'est sûrement le début d'une certaine amitié non?

'' Ha! Alors toi aussi c'est assez récent! Je ne sais pas pourquoi, j'étais persuadé que tu étais ici depuis beaucoup plus longtemps. '' Ajoutais-je en prenant par la suite une nouvelle gorgée de ma bouteille d'eau. '' Je viens à peine d'arriver pour cause médicale... Je viens de Los Angeles du coup, la Nouvelle-Orléans me rend totalement perdue! '' Évidemment, Los Angeles était un endroit assez grand ou le monde du tourisme accroche les gens grâce à cette ville peuplée de boutique de toute sorte, de restaurant bien réputé et varier ne manquant guère d'originalité. C'était une ville éveiller autant le jour que la nuit, à plusieurs facette alors que la Nouvelle-Orléans me semblait si normale à mes yeux. Peut-être, je regardais cette ville d'un mauvais oeil, mais je ne me doutais pas de ce qui se tramait réellement dans ces rues qui peut paraître beaucoup plus sombre que l'image que ce fait une innocente comme moi. ''Hum... disons que ça se déroule bien mieux que je ne me serais imaginé. J'ai appris que mon cousin vivait ici pour ses études, donc tout ça, m'a paru moins difficile pour m'adapté que je le croyais réellement... Tu le connais peut-être, il est arrivé en mai aussi, sauf si je me trompe évidemment! . Il s'appelle Scott McCall. '' Lui dis-je avec un petit sourire en coin. Scott était un gentil garçon et je savais que tout comme moi, il n'avait pas bien de difficulté à sociabiliser. Ces amis étant très important pour lui, ils avaient tous des liens exceptionnels qui les réunissait et tous avaient décidé de ce retrouvé ici pour poursuivre leurs études dans la même université. Ce qui est plutôt ingénieux, car souvent quand on perd de vue les gens qu'on apprécie, nous pouvons avoir tendance à tout simplement les oublier en quelque sorte.


© 2981 12289 0

_________________

   
   

My star fades from day to day ...
Remonter la pente, se battre et foncer dans un dernier espoir afin de survivre à la liste de la mort... Mais se battre contre elle ne fait que prolonger la date de notre mort. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 418
▬ Points : 433
▬ Date d'inscription : 29/01/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en art, serveur au sein d'un bar malfamé
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Jeu 20 Avr - 17:40



Je continuais de blaguer concernant la photographie que Camille venait tout juste de prendre, je jouais un rôle comme beaucoup de monde autour de nous à la seule différence que ce n'était qu'un jeu pour moi. Rien de plus, un extra que je m'autorisais pour décompresser du monde dans lequel j'avais grandi, on ne m'avait appris à haïr avant de m'apprendre à apprécier où même comprendre et j'avais eu besoin de temps pour me faire à la vision du Brotherhood, ma famille étant constitué de chasseur à l'éthique plus que douteuse qui détester toutes créatures non humaines et m'avait renié dès qu'ils avaient appris que j'étais entré au sein du Brotherhood.

- hoo arrête! Tu as un bon profil dessus! La prochaine fois je te laisserai prendre la pose; style magazine de mode!

- Deal !

J'émis un nouveau sourire avant que l'on continue notre conversation, la jeune femme s'intéressa à ma date d'arrivée à la Nouvelle-Orléans. Le Brotherhood m'avait envoyé ici en mai avec d'autres compagnons d'armes.

- Ha! Alors toi aussi c'est assez récent! Je ne sais pas pourquoi, j'étais persuadé que tu étais ici depuis beaucoup plus longtemps.

Je secouais la tête négativement avant que mes doigts ne se mettent à taper nerveusement la table, j'aurais pu être considéré comme un hyperactif, je ne supportais pas de rester plus de cinq minutes sans rien faire. Je dormais peu, même exténués quelques heures étaient à peine nécessaires pour que je reparte en pleine forme. Une chance pour quelqu'un comme moi.

- Je viens à peine d'arriver pour cause médicale... Je viens de Los Angeles du coup, la Nouvelle-Orléans me rend totalement perdue!

- Tu t'y feras rapidement. T'as pas l'air d'être le genre de personne à se laisser abattre par un déménagement. Je me trompe ? Au besoin je pourrais te faire visiter la ville.

L'avantange d'être un chasseur c'est qu'il fallait connaître son terrain de chasse et la Nouvelle-Orléans n'avait aucun secret pour moi. Camille avait l'air d'avoir un caractère fort, c'était l'impression qu'elle dégageait et ce que nos conversations m'avaient confirmés. Ce que je ne savais pas encore c'était pourquoi elle était partie ? Raison médicale, est ce que c'était une couverture pour autre chose ? Ses parents l'avaient-ils forcé à se rendre ici contre son gré ? Je me demandais ce qui me cacher derrière ce mystère. Notre conversation continua avant que je n'ai eu l'occasion de poser ma question.

- Hum... disons que ça se déroule bien mieux que je ne me serais imaginé. J'ai appris que mon cousin vivait ici pour ses études, donc tout ça, m'a paru moins difficile pour m'adapté que je le croyais réellement... Tu le connais peut-être, il est arrivé en mai aussi, sauf si je me trompe évidemment! . Il s'appelle Scott McCall.

Mon regard se braqua sur ses yeux en entendant le nom de Scott McCall. Évidemment que je le connaissais, pas personnellement, je l'avais aperçu sur le campus et le reste c'était des informations transmises par le Brotherhood, un alpha qui c'était hissé à ce rang seul ça n'était pas passé inaperçu. Mordu par Peter Hale il était arrivé à la Nouvelle Orléans à la fin août de l'année 2015. Ce qui avait causé la résurrection d'Allison Argent.

Mes doigts stoppèrent et je croisais les bras sur mon torse avant d'afficher un léger sourire censé attiré la confiance de la jeune femme. Je voulais en savoir plus, j'avais besoin de savoir pourquoi Camille s'était rendu à la Nouvelle-Orléans, certes elle m'avait dit raison médicale, mais seule une morsure ou un d'alpha pouvait créer un autre lycan. C'était ça sa raison médicale .

- Je ne crois pas le connaître. Tu m'as dit être là pour cause médicale, rien de grave ?

_________________
© OMEGA
What have I become, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 325
▬ Points : 573
▬ Date d'inscription : 06/03/2017
▬ Localisation : À la recherche de ce seul moyen qui lui garde ce brin d'espoir pour ne plus quitté cette terre
▬ Emploi/loisirs : Étudiante; médecin légiste
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Dim 30 Avr - 6:36





What do I have to fear?Car ça prend du temps de connaître ceux qui nous entours. Le mystère planait autour de ce jeune garçon, mais quand on s'attardait à le connaître réellement, on pouvait bien voir qu'il était des plus attachants et surtout bien amusant. Nos discutions allaient dans tous les sens, parlant de ces dessins, de mon appareille photo en allant jusqu'aux filles qui se prenaient encore pour les reines du lycée, ce qui est franchement désespérant. Non, mais c'est vrai, l'université signifiait l'entré dans la vie d'adulte et quand tu joues aux gamines c'est franchement agaçant. Je comprends ces vieux qui sent que souvent on dépasse les bornes, car ça s'appliquait clairement à ces filles.
L'imaginant bien prendre la pose, je me mis à ricaner quoi qu'il pourrait clairement posé pour des magasines de toute sorte vue son expression neutre qui dégageait ce quelque chose mystérieux, dangereux, mais aussi cette touche d'inatteignable, comme si rien ne pouvait l'affecté. Assez remarquable comme image non?!

À sa façon d'agir, j'aurais cru qu'il était arrivé dans cette ville depuis bien plus longtemps. C'est vrai qu'à première vue, il semble savoir où aller d'un pas décidé et totalement à l'aise, alors que moi, je ne cherche de tournée en rond pour me retrouver et me créer mes propres repères. Bon OK, après quelques mois on finit par s'y habituer... mais bon... Je ne pus d'ailleurs retenir mon léger épuisement face à cet endroit totalement nouveau pour moi et ces mots me rassuraient légèrement. M'arrachant un léger sourire en coin, j'avouais '' Sans doute... Disons que j'ai survécu à bien pire, mais bon, c'est quand même une ville assez grande et ça va me prendre un temps à m'y faire... Je dois avouer que ça serait quand même chouette une visite priver! '' Lui dis-je en lui présentant un regard plus rassuré et puis, je crois que ça ne pourrait que m'aider et non faire le contraire.

Tout en restant pour le moins, vague au sujet de mon arrivée à la Nouvelle-Orléans, je ne pus me retenir de lui parler de mon cousin. Évidemment, nos retrouvailles dans la même ville étaient un pur et unique hasard, mais en en réfléchissant bien, je crois qu'en fait, nous étions destinés à nous retrouver. Plus jeunes, nous étions assez proches et je le considérais presque comme un frère. Mais comme toute famille, ceux-ci on eu quelques raisons de s'éloigne et vu que nous étions jeunes, nous n’avions rien put faire pour contré cette séparation assez brutale. Nous en avions souffert et me voilà aujourd'hui ici avec ce foutu cancer alors qu'on s'apprêtait à renouer notre lien fraternel. La vie est souvent injuste et sincèrement, quelques fois on souhaiterait lui botter le cul sans se retenir de quoi que ce soit... Mais non, nous devons nous taire et subir. Tenté de se battre sans réellement savoir si ça va servir ou non.
La question de Flynn me laissait légèrement en suspens. En fait, ce n'était pas parce que je n'avais pas confiance en lui, mais j'étais entre autres partie de mon ancienne université en me disant que jamais je n’allais retrouver cette lueur de désoler dans le regard des gens... Vous savez, CE regard, celui remplit de désolation, tristesse et sympathie qui avait don de me donner un haut-le-coeur. Alors pourquoi allais-je recommencer ce manège qui me rendait à bout de souffle. Puis, la pitié des gens, je n’en avais rien à faire vraiment. Je ne savais quoi lui dire... En fait, je me sentais légèrement coincer dans ce genre des questionnements et mon apparence physique le laissait clairement comprendre. Moi, qui a toujours été mauvaise pour mentir aux gens. Prenant une sorte de respiration, certainement pour me donner une sorte de courage à savoir quoi lui dire; j'amenais mes mains à la table. De nature, légèrement hyper active, je claquais mes doigts sur la table et posa mon regard sur lui '' Disons que... Je ne suis franchement pas très douée pour mentir, donc je ne vais pas te raconter des histoires... On peut qualifier ça de grave oui... Puis, tout ce qui concerne cause de santé, veut dire hôpital et... c'est rarement de bonne nouvelle.''
Bon OK... dire tout bonnement ça c'est sans doute comme lâché un serpent dans une cage de petite sourit surtout qu'il a raison de ce posé des questions et attiré la curiosité de tous. Amenant mon regard vers lui, je pouvais clairement lire cette sorte d'ouverture face à mes mots et je me demandais sincèrement si je devrais l'informer davantage... D'un côté, je n'avais guère envie, mais de l'autre... ce genre de chose c'était guère facile de gardé pour-soi... Puis de la façon don j'avais lancé cette information, c'était des plus maladroit... Je n'ai jamais eu le don pour dire ce genre de chose que ce soit pour ce traitement, ou alors dévoilé mes sentiments face à une personne...

Je pinçais les lèvres et fini par dire '' En fait... '' Je glissais une main à ma tête pour passer mes cheveux vers l'arrière par signe de nervosité et habitude et décida d'avoir confiance en lui... '' Récemment, j'ai appris que j'avais un cancer au cerveau. Moi et ma famille, nous sommes venus ici pour peut-être me donner une chance. On dit que les médecins de la Nouvelle-Orléans on dont de faire des miracles... '' Je laissais passé un léger silence... Un silence qui me pesait lourd sur les épaules et je finit par levé les yeux vers lui. Serrant légèrement la mâchoire, je lui demandais. '' S'il te plaît Flynn... Ne fais pas ce regard qui vient suite à ce genre de nouvelle... Ce regard qui me donne déjà l'impression d'être morte... ''

© 2981 12289 0

_________________

   
   

My star fades from day to day ...
Remonter la pente, se battre et foncer dans un dernier espoir afin de survivre à la liste de la mort... Mais se battre contre elle ne fait que prolonger la date de notre mort. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 418
▬ Points : 433
▬ Date d'inscription : 29/01/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en art, serveur au sein d'un bar malfamé
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Jeu 4 Mai - 13:49



What do I have to fear?

- Sans doute... Disons que j'ai survécu à bien pire, mais bon, c'est quand même une ville assez grande et ça va me prendre un temps à m'y faire... Je dois avouer que ça serait quand même chouette une visite priver!

J'émis un sourire pensant chacun de mes mots. Si elle avait besoin d'une visite guidée des lieux, je pourrais toujours m'en charger. Ca occuperait peut-être assez mon esprit pour me forcer à rester tranquille. Camille était une personne forte et la fréquenter était très simple. Mais ce qui m'inquiétait c'était ce qu'elle m'avait confié sur sa famille, Scott McCall était son cousin. Intéressant...

Mais notre conversation dériva rapidement sur sa santé, qui semblait être la raison derrière sa venue, je me demandais ce qu'elle pouvait avoir qui l'avait poussé à déménager à la Nouvelle-Orléans. Certaines émotions m'échapper pas parce que je ne pouvais pas les ressentir, mais plutôt parce qu'on ne m'avait pas appris. On m'avait rapidement laissé me débrouiller, manier des armes, c'était simple, me battre, une seconde nature, mais me comporter comme réel être humain... Et bien c'était un masque, je jouais un rôle que j'avais appris par cœur afin de pouvoir m'intégrer.

- Disons que... Je ne suis franchement pas très douée pour mentir, donc je ne vais pas te raconter des histoires... On peut qualifier ça de grave oui... Puis, tout ce qui concerne cause de santé, veut dire hôpital et... c'est rarement de bonne nouvelle.

Mon plateau était organisé méthodiquement, je l'avais fait inconsciemment sans réellement m'en rendre compte, je fronçais les sourcils avant de croisés les bras contre mon torse, j'observais la jeune femme, ne laissant paraître aucune émotion, j'écoutais seulement ce que Camille avait à m'annoncer.

- Récemment, j'ai appris que j'avais un cancer au cerveau. Moi et ma famille, nous sommes venus ici pour peut-être me donner une chance. On dit que les médecins de la Nouvelle-Orléans on dont de faire des miracles...

Je n'avais pas besoin de beaucoup de temps pour assimiler l'information. J'opinais froidement, sans rien ajouter ne ressentant pas le besoin de le faire, jusqu'à ce que la jeune femme ne reprenne la parole.

- S'il te plaît Flynn... Ne fais pas ce regard qui vient suite à ce genre de nouvelle... Ce regard qui me donne déjà l'impression d'être morte...

- Même si je le voulais, je ne pourrais pas te faire ce regard. Au cas où ça t'aurait échappé, je ne suis pas comme les autres et ça n'a rien avoir avec mon ego et ce n'est pas de l'arrogance.

Rapidement j'attrapais les affaires du plateau de Camille, les plaçant sur les miennes, je glissais ensuite son plateau sous le mien avant de me lever et de faire le tour de la table. Je poussais volontairement mon avant-bras vers la jeune femme, observant toujours le groupe de fille à la table de derrière qui nous avaient tant observer.

- On va faire rager les pimbêches, attrape mon bras que je te kidnappe. Ca te va comme réaction ?

AVENGEDINCHAINS

_________________
© OMEGA
What have I become, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 325
▬ Points : 573
▬ Date d'inscription : 06/03/2017
▬ Localisation : À la recherche de ce seul moyen qui lui garde ce brin d'espoir pour ne plus quitté cette terre
▬ Emploi/loisirs : Étudiante; médecin légiste
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Sam 6 Mai - 1:13





What do I have to fear?Car ça prend du temps de connaître ceux qui nous entours. Mon arrivée ici était des plus précipités, sans réellement avoir eux mon mot à dire. J'étais venu ici sous l'incitation de ma famille et surtout pour mon envie de survivre, de me battre à ma façon. Je ne cessais de percuter des murs depuis la nouvelle de ma mort d’avance, mais étrangement... Je ressentais qu'il y avait tout de même un espoir, que je trouverais quelque chose, peu importe ce que c'était, et même si je devais virer La Nouvelle-Orléans sens dessus dessous, n'allait pas baisser les bras mêmes si la tentation m'amenait souvent face à cela. J'avais des hauts et des bas comme toute personne, mais malgré cette étape de ma vie plutôt difficile, je redoutais cette question sur ma santé. N'étant guère très douée pour le mensonge et puis en ayant une certaine confiance envers Flynn, je lui informais de mon état générale et sous ma supplication de ne pas me faire ce genre de regard que je détestais temps, il restait presque neutre et ça phrase me marqua.

J'analysais soigneusement ces mots alors qu'il ramassait mon cabaret et présentement, j'avais plusieurs questions en tête. Il n'était pas comme les autres?! Il ne peut faire ce genre de regard?! Mais qu'est-ce que ça voulait dire?... Certes, il avait sa propre personnalité, il était bien différent vis-à-vis ceux que je connaissais, mais jamais je n'avais connu de personne qui disait ce genre de paroles et ça avait don de m'intrigué davantage.
Je perdis légèrement le déroulement du moment présent et fini par me tourner vers lui. Me sortant de mes pensées, je regardais son avant-bras et lui lançais une sorte de regard d'incompréhension. Mais que me voulait-il en ce moment. Ces sous ces mots que je jetais un œil discret vers la table qu'il insinuait et ça étira mon sourire malicieusement. Lui lançant un regard je me mordis légèrement la lèvre en signe de réflexion et dit '' Tu es une personne bien surprenante Flynn... Mais j'accepte cette réaction! '' Bien unique comme réaction! J'amenais ma main à son avant-bras et je me retirais de la table d'ou nous étions assise pour croisé en même temps les regards qui n'avaient cessé de nous faire spectateur. La ganse de mon sac à bandoulière sur mon épaule, je parcourais l'allée entre les tables en compagnie du garçon et je ne pus retenir ce sourire en coin de satisfaction. En pleine gueule et c'était le moins qu'on puisse dire! Je risquerais d'avoir la paix pour un moment de ces filles et malgré ce geste purement amical, j'en fus bien heureuse.

Les dépensant, je lui jetais un regard amuser et dit '' Tu es un garçon plein de malice et sincèrement ça me surprend! '' Ce n’était pas méchamment dit, en fait c'était d'ailleurs plus une constatation qu'autre chose, car malgré son côté totalement mystérieux, il semblait de nature à tout calculer. Je devrais le prendre comme modèle tien! Mais c'est bien gentil de ta part. Les déchets jetés et les cabarets rapportés, je lui lançais un ''Tu sens cette délivrance? Elles risquent autant de te foutre là paix qu'à moi... Merci, c'est gentil de ta part'' finis-je par lui dire totalement sincère. Beau dénouement, mais c'était bien beau tout ça, mais je retirais mon emprise à son poignet pour me mettre à déambuler à ce côté. '' Au fait, tu as des cours après le dîner? ''On sait jamais s'il avait du temps, nous aurions pu faire un petit tour des environs puis ça me permettrait d'en apprendre davantage sur cette ville et tous ces mystères qui y régnait...


© 2981 12289 0

_________________

   
   

My star fades from day to day ...
Remonter la pente, se battre et foncer dans un dernier espoir afin de survivre à la liste de la mort... Mais se battre contre elle ne fait que prolonger la date de notre mort. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 418
▬ Points : 433
▬ Date d'inscription : 29/01/2016
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Etudiant en art, serveur au sein d'un bar malfamé
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Mar 30 Mai - 12:59



What do I have to fear?

- Tu es une personne bien surprenante Flynn... Mais j'accepte cette réaction!

Elle craignait que je ne la vois différemment après une révélation pareille, et si j'avais été comme tous les autres étudiants qui nous entouraient, ça aurait sans doute était possible. Mais pas après l'enfance que j'avais eu, on m'avait élevé comme un soldat, comme une arme, pas comme un enfant. Mais je n'étais pas là pour m'apitoyer sur mon sort, on quitta donc notre table et Camille qui me suivait, passa son bras autour du mien, clouant le bec à la tablée qui n'avait pas arrêté de nous surprendre.

- Tu es un garçon plein de malice et sincèrement ça me surprend!

- Ca te surprend pourquoi ? Tu me pensais triste et fade ? Comme la plupart d'entre eux ?

Je débarrasser nos plateaux, sa main toujours sur mon avant-bras, je jetais un coup d'œil à la table qui gardés son regard rivés sur nous, à croire que nous accomplissions un miracle simplement en jetant nos déchets. En tant que chasseur je n'avais pas besoin de cette attention, en tant qu'humain... Ce n'était pas ce que j'aimais non plus.

- Tu sens cette délivrance? Elles risquent autant de te foutre là paix qu'à moi... Merci, c'est gentil de ta part.

- Le style groupie sans cervelle, ce n'est pas vraiment mon genre, puis si je peux rendre service.

Elle relâcha son emprise sur mon bras quand on fut assez loin pour que les filles de la table puissent baver à leurs guises, je nous faisais à tout deux une faveur. Avec ça si elle ne nous laissait pas tranquille, j'ignorais ce qu'il fallait faire de plus. Les fréquentés en jouant le jeu ? Ca ne m'intéressé pas vraiment. La popularité ne m'avait jamais vraiment attiré.

- Au fait, tu as des cours après le dîner?

- Rien qui ne me donne envie de rester ici.

Fouillant dans les poches de ma veste en cuir j'en sortis les clés de ma voiture, que je ne tardais pas à faire tourner autour de mon index, tout en souriant, je me tournais de nouveau vers Camille.

- Par quoi on commence ?

AVENGEDINCHAINS

_________________
© OMEGA
What have I become, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 325
▬ Points : 573
▬ Date d'inscription : 06/03/2017
▬ Localisation : À la recherche de ce seul moyen qui lui garde ce brin d'espoir pour ne plus quitté cette terre
▬ Emploi/loisirs : Étudiante; médecin légiste
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   Dim 11 Juin - 22:26





What do I have to fear?Car ça prend du temps de connaître ceux qui nous entours. C'était... quelque chose de difficile à avouer. Avouer notre mort inévitable semblait me donner un coup de poing en pleine poire à chaque fois... Mais en même temps, je sentais qu'à chaque fois j'en prenais conscience, comme si je finissais par réaliser, qu'en fait c'était ce qui m'attendait malgré que je tentais de me débattre, résister par des médicaments pour allonger le plus possible ma vie, mon étoile... Sauf que, c'était sans doute à l'une des meilleures personnes que je venais de me confier, car Flynn ne me regardait guère différemment, il avait ce même regard envers moi sans que je sente ce brin de désoler et sincèrement, ça me rassurait. Pour d'autres ça aurait peut-être été étrange, mais pour moi c'était ce qui le rendait plus unique encore. Savait-il qu'il venait de me donner un précieux cadeau? J'en doute.
Puis, seulement pour rendre cette journée ordinaire meilleure encore, il m'embarquait dans son jeu de malice que je savourais doucement. Certes, il était mignon, mais je parlais davantage de ces filles qui, bouche bée, allais certainement nous foutre la paix à partir de ce moment. C'était autant une bonne chose pour lui que pour moi et sa malice me surprit, en fait... je l'admirais en cet instant. Sous ces paroles je me mis à lâcher un rire mélodieux . Non, je ne le croyais guère fade et triste, je sentais qu'il était bien plus que ça; il avait ce côté solide, mais malgré sa fermeture, il semblait avoir une belle personnalité, de belle couleur à sa façon.
'' Triste et fade?! Aucunement, seulement, tu ne laisses guère apparaître ta malice, ce qui n’est guère commun chez les autres. ''
C'est une belle façon de dire qu'il était unique, qu'il avait cette image personnelle de lui-même. Nous sommes tous uniques, mais certains pourtant semble essayer de s'emporter dans le troupeau de moutons qui créer aussitôt ce genre de fille, des garces qui se voit plus haut que les autres. Mais comme on dit, toute personne se croyant haute tombera un jour ou l'autre de leur piédestal qu'elles se sont elles-mêmes créé.

Aucun cours important ne m’était prévu pour le reste de la journée et c'est sous la présentation des clés de Flynn que je compris que lui aussi n'avait pas réellement envie de rester entre ces murs. J'affichais un sourire et pensait un léger instant. Je ne connaissais pas vraiment la Nouvelle-Orléans et de tous ces secrets et emplacements qui pouvait si présenté, mais je comptais peut-être en découvrir davantage avec ce nouvel ami. C'était certes peut-être la troisième fois que nous nous parlions, mais quand ce dernier vous sauve la peau face à des pimbêches, c'était presque inévitable; une amitié se formait tranquillement. Je sentais que je pouvais faire confiance à Flynn et il me semblait assez terre à terre pour ne pas être un de ces sociopathes qui attendent tout pour vous liquider!
'' Si tu commençais par me faire le tour de la ville? Ça serait déjà un bon début, car la seule chose que je connais c'est le restaurent de pizza près de chez moi, l'université et l'hôpital et on fait vite le tour crois moi! '' Dis-je sous le ton de la blague malgré mon regard tourner au ciel. Le suivant à l'extérieur de l'établissement, j'enchaînais en lui disant. '' Les meilleures places à aller, les meilleurs bars, les boutiques... tout ce qui peut être intéressant quoi!''


© 2981 12289 0

_________________

   
   

My star fades from day to day ...
Remonter la pente, se battre et foncer dans un dernier espoir afin de survivre à la liste de la mort... Mais se battre contre elle ne fait que prolonger la date de notre mort. ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: What do I have to fear? ▲ Flinn   

Revenir en haut Aller en bas
 

What do I have to fear? ▲ Flinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» The Walking Dead (Saison 6) + Fear The Walking Dead (Saison 1)
» Fear To Fire II
» What the hell am I doing here ? Here with only myself to fear...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Algiers :: Université-