Les Top

Leatherland
Blazing Star
Fearwood
Chicago Dreams



 

Bienvenue sur le forum ♥

Nous manquons de membres du brotherhood et d'hérétiques.

Partagez | .
 

 "Up There In Utopia." Keira.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
▬ Messages : 208
▬ Points : 463
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: "Up There In Utopia." Keira.   Mar 14 Mar - 17:56



J'avais passé la journée à écouter des époux et des épouses persuadées de l'infidélité de leurs moitiés. Autant vous dire que j'étais exténué mais mes deux derniers rendez-vous étaient des comptes-rendus, je ne voulais qu'une chose, terminer ma journée pour rejoindre l'appartement que je partageais avec Glenn et oublier toute cette journée en entendant les gaffes que le jeune homme avait dû faire au cours de la journée.

Mais alors que j'allais ouvrir la porte un bruit attira mon attention celui de mon portable qui chargeait dans un coin du bureau. La batterie de ce dernier m'avait lâchée une heure plus tard et j'avais mis une éternité avant de trouver le chargeur que je gardais ici. Je m'avançais vers l'appareil qui venait de finir de charger pour rallumer ce dernier.

Je pouvais voir que j'avais reçu des appels et des messages qui venaient tous de Keira... Je fronçais les sourcils visiblement inquiet, Keira était la dernière personne à avoir rejoint la meute, après une longue conversation à ce sujet avec Glenn j'avais débauché un chasseur Argent et un émissaire Reagan Ashford. Ce n'était pas assez pour faire de ma meute une des plus puissante mais je voulais veiller sur eux comme je le faisais pour Glenn. Keira c'était une jeune louve, une bêta transformée lors du Carnaval. Je n'avais pas pu fermer les yeux, je l'avais aidé et ensuite je l'avais recueilli, ça me semblait la meilleure des choses à faire. Je n'avais encore pas transformé de bêta, je n'avais mordu, griffé ou autre, aucun membre de ma meute. Je les avais juste récupérés, et jamais je ne laisserais qui que soit s'en prendre à eux.

Pendant des années, ce n'était que Glenn et moi, et c'était suffisant, je n'avais jamais ressenti le besoin de fonder une meute. Mais ici à la Nouvelle-Orléans c'était pratiquement nécessaire d'en avoir une. Et je ne comptais pas les laisser derrière moi.

Je possédais un calendrier lunaire, affiché contre la porte mon doigt glissa sur la date et je découvrais que c'était une nuit de pleine lune, voilà pourquoi j'étais irrité toute la journée. Mais Keira était jeune, son contrôle n'était pas encore parfait. Je fis rapidement le lien, je déverrouillais la porte en la rappelant, mais mon ouïe me permit d'entendre la sonnerie de son téléphone dans l'ascenseur qui donnait directement sur la salle d'attente de mon bureau...

J'espérais me tromper, recevoir une louve un soir de pleine lune qui perdait le contrôle... J'allais devoir faire vite où trouver une bonne excuse pour expliquer ce qui se passait à mes clients encore présents.

- Cette soirée s'annonce mouvementée...


_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 226
▬ Points : 336
▬ Date d'inscription : 18/11/2016
▬ Localisation : La Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Guide touristique & Bénévole dans un refuge pour animaux.
MessageSujet: Re: "Up There In Utopia." Keira.   Mar 28 Mar - 16:12

Up there in utopia.
Full Moon Night...
Darren ✧ Keira
J’avais passé toute la matinée au refuge, puisque nous étions samedi et qu’aujourd’hui j’avais ma journée. Enfin, en réalité j’avais surtout fait en sorte de pouvoir l’avoir. Ce soir, c’était la pleine lune et cela faisait déjà deux, trois jours que je me sentais vraiment à fleur de peau. Je n’avais pas voulu travailler dans ces conditions aujourd’hui, en sachant que je devrais toujours veiller à la façon dont je me comporterais, à la façon dont je dirais quelque chose ou bien à l’expression que pourrait lire les gens sur mon visage, à ce qu’ils pourraient voir d’étrange dans mon regard… Bref. Avec les animaux au moins, je n’avais pas besoin de faire semblant, je pouvais rester moi-même et ne pas craindre de laisser échapper quelque chose d’animal.

J’étais rentrée chez moi en début d’après-midi, ne sachant pas trop quoi faire du reste de ma journée. J’essayais de ne pas penser à ce soir, mais ça devenait de plus en plus difficile à mesure que les heures passaient. Je sentais littéralement cette force animale, sauvage et puissante, croître en moi telle un feu nourri. Je ne sentais définitivement pas cette soirée, j’avais un mauvais pressentiment grandissant. Les soirs de pleine lune, j’avais pour habitude de m’enchaîner dans un endroit reculé du Bayou. Mais ce procédé n’avait pas toujours fait ses preuves, la dernière fois j’avais en effet finis par réussir à me défaire de mes chaînes, et si un humain avait croisé mon chemin cette nuit-là, je n’osais imaginer ce qui aurait pu se passer. Je ne voulais pas reprendre un tel risque ce soir. Je pris mon portable et tentais de joindre Darren, mais ce dernier ne semblait pas être disponible. Je laissais un message à son attention : « Urgence : bébé loup-garou a encore du mal à faire ses nuits ». Je préférais prendre la chose sur le ton de l’humour pour dédramatiser la situation.

Il était maintenant bientôt 19 heures et je n’avais toujours pas de réponse de sa part… Je décidais alors de tenter le tout pour le tout, en allant voir s’il était à son bureau. Je préparais le sac contenant mes chaînes et le mit dans le coffre de ma voiture. Si je ne trouvais pas Darren, j’allais toutefois devoir me résoudre à retourner dans le Bayou et croiser les doigts pour que les choses ne se passent pas trop mal cette fois-ci.  

Je pris donc la voiture et une fois arrivée devant son bureau, je constatais que celui-ci était bel et bien ouvert. Je venais de prendre l’ascenseur, lorsque mon téléphone se mit à sonner. Je m’apprêtais à décrocher, mais les portes se rouvrirent et je tombais alors nez-à-nez avec Darren, qui était justement en train d’essayer de me rappeler. Je voyais bien qu’il était plus ou moins occupé.

« Je te dérange ? », demandai-je, en grimaçant.

© Starseed

_________________
We'll be counting stars
And you can say the words like you understand, but the power's in believing, so give yourself a chance. 'Cause you can climb the highest mountain... ▬ Sometimes moonlight reveals the beast under the beauty..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 208
▬ Points : 463
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: "Up There In Utopia." Keira.   Mer 12 Avr - 15:03



Je jetais un coup d'œil à mon portable, le message de Keira était malgré l'humour très clair : " Urgence : bébé loup-garou a encore du mal à faire ses nuits." Les portes de l'ascenseur ne tardèrent pas à s'ouvrir pour laisser place à Keira qui contre toute entente cette dernière semblait toujours garder le contrôle ce qui était une très bonne chose, mais pour combien de temps.

- Je te dérange ?

- Absolument pas, j'ai juste besoin de deux minutes d'accord ?

J'inclinais la tête voulant m'assurer qu'elle pourrait tenir encore un peu, je repartais dans mon bureau récupérant les deux derniers dossiers des clients qui m'attendaient dans la salle d'attente, j'enfilais ma veste en cuir avant de revenir vers eux.

- Alors oui monsieur Coffield votre femme vous trompe avec le mari de madame Fallens ici présente. J'ai pris la liberté de vous recommander une avocate. Sur ce...

Je tendais les dossiers à mes deux clients respectifs, qui se retrouver à se regarder sans réellement comprendre ce qui se passait ni ma méthode pour régler le problème le plus vite, mais si Keira perdait le contrôle et se retrouvait à leur sauter dessus... Ce n'était pas envisageable, j'ajustais le col de ma veste en cuir avant de les "pousser vers la sortie".

- Passez une bonne soirée ?

Avant même qu'ils n'ouvrent la bouche j'appuyais sur le bouton de l'ascenseur afin de me débarrasser d'eux le plus vite possible. J'émis un soupir de soulagement avant de me tourner vers la jeune femme, la dernière qui avait rejoint la meute.

- Je suis terriblement désolé, mon portable n'avait plus de batterie et quand j'ai vu ton message tu étais déjà dans l'ascenseur.

J'appelais de nouveau l'ascenseur avant d'entendre le ding me signifiant qu'il était là, je me glissais dans ce dernier invitant par la même occasion Keira à me rejoindre. Elle était techniquement mon premier bêta, ma meute étant composé, d'un kanima, d'un druide et d'un chasseur. Mais si j'avais réussi à me contrôler, Keira était forte, elle y arriverait sans problème, elle avait juste besoin d'un peu de temps. En parlant de temps... Je vérifiais l'heure sur mon portable avant de reprendre la parole.

- On a juste le temps de se rendre au bayou, on ferait mieux de se dépêcher. On sera tranquille là-bas.

J'avais confiance en elle, mais je préférais qu'il n'y est pas d'innocents dans le coin lors de sa transformation. Si Keira blessé un humain, voir pire. Je doutais qu'elle puisse se le pardonner, chose qui affecterait encore plus son contrôle.

- Comment tu te sens ?


_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 226
▬ Points : 336
▬ Date d'inscription : 18/11/2016
▬ Localisation : La Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Guide touristique & Bénévole dans un refuge pour animaux.
MessageSujet: Re: "Up There In Utopia." Keira.   Ven 21 Avr - 16:50

Up there in utopia.
Full Moon Night...
Darren ✧ Keira
Je laissais Darren terminait ce qu’il avait à faire. Bien qu’il venait juste de m’assurer que je ne le dérangeais pas, il restait néanmoins des clients encore présents dans sa salle d’attente. Darren leur fit un bref compte-rendu de son enquête et j’entendis malgré moi ce dont il s’agissait, une affaire d’adultère visiblement. J’imagine que quand on était détective, la moitié des affaires que l’on devait avoir à traiter devaient concerner des affaires d’adultère… En apercevant ses clients partir vers la sortie, je tentais de leur adresser un sourire poli, pressée qu’ils soient déjà partis.

« Je suis terriblement désolé, mon portable n'avait plus de batterie et quand j'ai vu ton message tu étais déjà dans l'ascenseur. »

« Ne t’en fais pas. »

« On a juste le temps de se rendre au bayou, on ferait mieux de se dépêcher. On sera tranquille là-bas. »

J’opinais rapidement, avant d’entrer avec lui dans l’ascenseur. J’étais soulagée d’avoir pu le trouver juste à temps. Si je devais perdre le contrôle ce soir, au moins Darren pourrait éviter le pire.

« Comment tu te sens ? »

« J’ai connu mieux. Mais si ça peut te rassurer je n’ai encore eu envie d’étriper personne sur mon passage. »

Pour l’instant, c’était surtout mes perceptions sensorielles qui étaient un peu dérangeantes. Les bruits devenaient rapidement irritants, les odeurs étaient tour à tour attirantes ou répugnantes, la lumière me semblait plus intense, la présence des gens m’était difficilement supportable… C’était un état difficile à décrire et franchement pas agréable à supporter. Chaque pleine lune me donnait l’impression que toute ma part d’ombre, cette part sauvage et indomptable, ne demandait qu’à sortir de moi. Je me rendais bien compte que je n’avais pas encore réussi à concilier l’humaine et la louve en moi, donnant souvent bien plus d’importance et d’intérêt à la première, ne sachant pas bien comment rendre les deux compatibles au quotidien. J’avais alors l’impression que la louve désirait reprendre tous ses droits lors des moments de pleine lune, ne laissant que peu de libre-arbitre à ma part humaine durant ce laps de temps.

Une fois sortis du bâtiment, j’indiquais d’un signe de tête à Darren ma voiture, qui était garée devant l’entrée de ce dernier.

« Ma voiture est juste là, j’ai pris ce qu’il faut pour ce soir. Si ça ne te dérange pas, je veux bien que ce soit toi qui conduises, on ne sait jamais. » dis-je en lui donnant les clés de ma voiture.

© Starseed

_________________
We'll be counting stars
And you can say the words like you understand, but the power's in believing, so give yourself a chance. 'Cause you can climb the highest mountain... ▬ Sometimes moonlight reveals the beast under the beauty..


Dernière édition par Keira N. Blake le Lun 12 Juin - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 208
▬ Points : 463
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: "Up There In Utopia." Keira.   Mar 25 Avr - 13:21



Ce n'était pas dans mon habitude d'être injoignable, mais c'était arrivé et Keira avait besoin d'aide alors j'avais renvoyé le plus rapidement possible les clients qu'il me restait. C'était plus simple comme ça, autant pour eux que pour nous. Une fois dans l'ascenseur, je ne tardais pas à prendre des nouvelles de Keira.

- J’ai connu mieux. Mais si ça peut te rassurer je n’ai encore eu envie d’étriper personne sur mon passage.

- Il faut que tu trouves ton ancre, quelque chose te liant à ton humanité même les nuits de pleines lunes. Ca peut-être un sentiment, une personne, un souvenir.

C'était le seul moyen pour que Keira parvienne à mieux se contrôler, il lui fallait cette ancre, ce lien unissant la louve et l'humaine, leur permettant ainsi de cohabiter ensemble et non de se battre pour le contrôle.

- Ça peut-être, n'importe quoi tant que ça fait le travail.

L'ascenseur ne tarda pas à émettre un petit "ding" me signalant que nous étions arrivés. Une fois hors du véhicule, la jeune femme rejoignit sa voiture garée devant l'entrée du bâtiment, Keira se tourna vers moi en me lançant les clés que je rattrapais dans un geste souple.

- Ma voiture est juste là, j’ai pris ce qu’il faut pour ce soir. Si ça ne te dérange pas, je veux bien que ce soit toi qui conduises, on ne sait jamais.

Rapidement je passais derrière le volant, bouclant ma ceinture avant d'écraser l'accélérateur, ignorant combien de temps Keira pourrait conserver son humanité, mon idée était simple, se rendre dans le bayou, terre des lycans de la Nouvelle-Orléans.

Une fois arrivé à destination je fis le tour de la voiture pour observer les chaînes qui se trouvaient là, Keira avait réellement tout préparé. Mais une idée me traversa l'esprit, Keira était plus forte qu'elle ne le pensait. La jeune femme avait juste besoin de le comprendre.

- Tu connais l'expression marche ou crève ? Ce soir, pas de chaînes tu te jettes dans le grand bain.

Je claquais le coffre derrière moi, refusant de l'attacher à un arbre. Peut-être que j'avais juste besoin de la mettre au pied du mur. Reagan était à prendre avec des pincettes, Glenn avec une certaine douceur, Drake il fallait le prendre de front.

- Trouve ton ancre tu as... moins d'une demi-heure pour me convaincre et réussir à garder le contrôle pas une minute de plus.

Je venais de vérifier l'heure sur ma montre. Il ne restait que très peu de temps à la jeune femme avant que le bruit qui l'entourait ne devienne trop compliqué, dans le bayou il n'y avait que très peu de nuisance sonore.

- Je t'ai laissé faire jusque-là, t'as voulu qu'on fasse ça à ta manière et j'ai accepté. Maintenant il est temps que ça change.


_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 226
▬ Points : 336
▬ Date d'inscription : 18/11/2016
▬ Localisation : La Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Guide touristique & Bénévole dans un refuge pour animaux.
MessageSujet: Re: "Up There In Utopia." Keira.   Lun 12 Juin - 17:45

Up there in utopia.
Full Moon Night...
Darren ✧ Keira
« Il faut que tu trouves ton ancre, quelque chose te liant à ton humanité même les nuits de pleines lunes. Ça peut-être un sentiment, une personne, un souvenir. »

Mon humanité. C’était bien ça que je redoutais tant de perdre lors de chaque pleine lune. Elle avait toujours tenue une place particulière dans ma vie. J’avais très tôt développé une propension à apprécier les plus bels aspects du genre humain et je m’étais employée à cultiver ces aspects tout au long de ma vie. Devenir un loup-garou avait ébranlé tout ça et par temps de pleine lune, je n’arrivais tout simplement plus à me reconnaître. Jusque-là, je ne m’étais pas rendue compte à quel point ce changement avait pu m’affecter.

« Ça peut-être, n'importe quoi tant que ça fait le travail. »

Trouver une ancre, trouver une ancre… et en vitesse. Tout un coup, je sentis une énorme pression monter en moi et je manquais de verser une larme. Je détournais légèrement le regard, en réprimant mon émotion, ce n’était pas le moment de craquer. J’essayais en vain de rassembler mes esprits et tentait de chercher ce qui pourrait être assez puissant pour me servir d’attache.

Nous venions tout juste d’arriver et de descendre de la voiture, lorsque Darren me mit devant le fait accompli.

« Tu connais l'expression marche ou crève ? Ce soir, pas de chaînes tu te jettes dans le grand bain. »

Je jetais un regard inquiet dans sa direction. Darren semblait plus sûr de moi, que je ne l’étais de moi-même. J’imagine que c’était ce qu’il essayait de faire, me redonner confiance en moi.

« Tu es vraiment sûr que… », balbutiai-je avant qu’il ne reprenne.

« Trouve ton ancre tu as... moins d'une demi-heure pour me convaincre et réussir à garder le contrôle pas une minute de plus. »

« Une demi-heure… bien. », murmurai-je, en regardant l’heure sur ma montre, nerveuse.

Je soufflais un grand coup, avant d’inspirer une grande goulée d’air et d’aller m’asseoir au pied de l’arbre qui se trouvait à proximité de nous.

« Je t'ai laissé faire jusque-là, t'as voulu qu'on fasse ça à ta manière et j'ai accepté. Maintenant il est temps que ça change. »

Darren avait raison. Je m’étais crue assez solide pour pouvoir faire face toute seule à mes transformations. Mais jusque-là, ça ne m’avait pas réussi. Peut-être avais-je sous-estimé la puissance animale et sauvage de la bête en moi… Cette force incontrôlable que je redoutais tant. Que je redoutais ? Etait-ce ça le fond du problème ? Non… A vrai dire, je n’arrivais tout simplement même pas à accepter sa présence. Je n’en voulais pas. Je n’avais rien demandé de tout ça. Je n’avais jamais eu l’envie ou l’intention de lui faire une place. Depuis le début, je m’étais attaché à réprimer cette animalité. Pourtant je me rendais compte que cette attitude ne me ressemblait pas. J’étais bien placée pour le savoir, mettre un animal en cage n’était jamais la solution. Puisque cette animalité faisait désormais partie de moi, il me fallait accepter sa présence. Mon humanité n’avait pas à se trouver menacer par elle, elle devait faire corps avec elle ! Après tout, mon humanité était assez forte pour pouvoir pacifier la louve en moi. Je venais de le comprendre.

« Je crois que je l’ai ! », proclamai-je en regardant ma montre et en constatant qu’il ne me restait plus que dix minutes du temps imparti pour trouver mon ancre.

« Mon humanité, tout simplement. Je ne pense pas avoir à chercher plus compliqué que ça. »

Je devais me rattacher à tous ces moments de joie et de peine, ceux où je m’étais montrée brave et forte, ceux où j’avais fait preuve de tendresse et de compassion, ceux où j’avais failli ou déçue, ceux où j’avais fait des erreurs et appris… en bref à tous ces moments qui faisaient toujours de moi un être humain.

« Si ça ne marche pas, je ne vois pas trop ce qui pourrait mieux fonctionner que ça… », dis-je tout en me relevant.

Je regardais l’horizon, constatant que la lumière du soleil s’affaiblissait à vue d’œil. Bientôt la nuit allait pointer le bout de son nez. Nous allions vite savoir si ma théorie tenait la route. Au moins Darren était là pour veiller à ce qu’il n’y ait pas de dérapage ce soir. Sa présence me rassurait.

« Merci d’être là ce soir. »

© Starseed

_________________
We'll be counting stars
And you can say the words like you understand, but the power's in believing, so give yourself a chance. 'Cause you can climb the highest mountain... ▬ Sometimes moonlight reveals the beast under the beauty..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
▬ Messages : 208
▬ Points : 463
▬ Date d'inscription : 24/08/2015
▬ Localisation : Nouvelle-Orléans
▬ Emploi/loisirs : Ancien étudiant en criminologie, profiler, profite d'une année sabbatique en travaillant comme détective privé
MessageSujet: Re: "Up There In Utopia." Keira.   Jeu 20 Juil - 13:57



J'étais bien décidé de mettre Keira au pied du mur, pendant des mois je l'avais laissé faire, elle avait choisi seule comment se contrôler lors de la pleine lune et si ça n'avait pas été un franc succès elle n'avait blessé personne, je veillais sur elle du mieux que je pouvais. Mais que se passerait-il si par une nuit de pleine lune, je me retrouvais à l'autre bout de la ville, alors que Keira perdait le contrôle ? Elle était inquiète, je pouvais le voir et le sentir.

- Tu es vraiment sûr que…

Je lui avais coupé la parole, j'avais peut-être besoin d'être plus dur avec elle. Mais Keira n'avait pas le choix, si une partie d'elle savait que je serais là en cas de besoin elle serait tenté de ne pas trop se forcer, même inconsciemment en se disant qu'au pire j'étais là pour rattraper les choses. Je repensais à la façon que mon cousin avait pour forcer les bêtas à trouver leurs ancres, il ne donnait pas dans le sentiment bien au contraire. Soit ils se contrôlaient soit ils dégageaient. Ca ne lui avait pas réussi mais certaines fois pour le bien des autres il fallait savoir s'adapter. Maintenant il ne restait plus qu'une demi-heure à Keira pour qu'elle se trouve une ancre qui maintiendrait son humanité.

- Une demi-heure… bien.

Elle souffla un grand coup avant de s'asseoir au pied de l'arbre le plus proche, alors que je m'appuyais contre la portière de la voiture. Les minutes s'égrainèrent et je croisais les doigts pour que Keira s'en sorte seule. En tant qu'alpha je pouvais la forcer à reprendre sa forme humaine mais ce n'était pas le but de la manœuvre.

- Je crois que je l’ai ! Mon humanité, tout simplement. Je ne pense pas avoir à chercher plus compliqué que ça.

Je relevais la tête vers la jeune femme avant de jeter un regard sur ma montre, plus que dix minutes avant de savoir si ça allait fonctionner. Etant né dans une famille de loups-garous, j'avais pu être en contrôle très rapidement. Mais sous ma carapace s'être calme mon ancre était ma colère, non pas de la colère, mais plutôt une haine viscérale. Je pouvais d'ailleurs sentir cette dernière monter en moi.

- Si ça ne marche pas, je ne vois pas trop ce qui pourrait mieux fonctionner que ça…

Je regardais Keira du coin de l'œil, espérant que ma présence ne l'empêche pas de plonger là-dedans corps et âme dans la bataille. Je lorgnais sur la portière, non c'était trop tard pour que je parte un peu plus loin lui donnant l'impression d'être seule. Elle avait besoin d'être secouée pas abandonnée.

- Merci d’être là ce soir.

J'émis un léger sourire, non partir était définitivement une mauvaise idée, je quittais ma position initiale pour m'avancer vers la jeune femme avant de prendre place à ses côtés. M'asseyant à mon tour au pied de l'arbre avant de prendre la parole.

- Je ne suis pas celui qui est responsable de ta transformation, mais tu fais partie de la meute. Tu es ma responsabilité Keira.

Tout comme Drake et Reagan l'était, Glenn également, il me faisait confiance et en échange je veillais sur eux, quitte à les surprotéger je devais bien le reconnaître mais c'était ma façon de faire, elle n'était pas parfaite mais jusque-là c'était suffisant. Je n'avais pas besoin de plus.

- Tu ne dois pas t'attendre à un contrôle parfait, ça prend du temps. Mais une fois que tu auras la bonne ancre, celle qui te convient le mieux, tout deviendra plus simple.



_________________

These days i'm fine
These days i tend to lie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Up There In Utopia." Keira.   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Up There In Utopia." Keira.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue Bertrand, diplomate pour New Utopia et le NSK
» Arrive au bal avec Keira
» (F) Jane CALLAGHAN - Ordre du Phénix - Employée du Ministère // Keira Knightley
» Keira Delahaye
» (f) keira knightley ⊱ belle yeuxdevelours (réservée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kill or be Killed :: Welcome to the Big Easy :: Le Bayou-